AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 Juste un jeu [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Juste un jeu [James]   Lun 2 Jan - 16:09

Le regard rivé sur le miroir, Autumn était en train de peaufiner les derniers détails de son apparence, sa trousse de maquillage à la main. La soirée s’annonçait particulièrement mémorable et elle voulait en mettre plein la vue –comme toujours. Ce soir, elle avait envie de s’amuser un peu avec les jeunes hommes, de jouer au jeu du chat et de la souris, de faire monter leur désir. « Bon, Aut’, qu’est-ce que tu fous ?! ». Au cri soudain de son amie Rebecca, la jeune femme sursauta à tel point que le trait de son eye liner déborda sur sa paupière : « Oh tu fais chier, tu m’as fait tout loupé ! » dit-elle en arrangeant les dégâts tant bien que mal. « Bouge-toi, ça fait une heure que je t’attends ! ». Autumn se recula alors, admirant le résultat : ses cheveux blonds retombaient en cascade sur ses épaules nues, sa robe noire pailletée épousait parfaitement et soulignait ses formes, et son maquillage rendait son visage à couper le souffle. Elle était enfin prête. Elle adressa un sourire puis un baiser à son miroir avant de sortir de la chambre pour retrouver Becca, les bras croisés, en train de taper du pied d’impatience : « On t’a jamais dit qu’une star savait toujours se faire attendre ? » dit-elle, un sourire amusé aux lèvres. Elle attrapa son sac pochette assortie à sa robe et à ses escarpins, puis sortit de la salle commune des Serpentards, suivie de près par son amie.

Le Château était endormi, le silence de la nuit était uniquement brisé par les ronflements des quelques tableaux bruyants des couloirs. Il était tard et les deux jeunes filles n’avaient rien à faire en dehors de leur dortoir à une heure pareille. Si elles étaient vues par le concierge, elles allaient probablement passer un très, très mauvais quart d’heure, suivi d’heures de retenue à n’en plus finir. Une routine pour Autumn. Cela ne lui faisait plus peur, mais elle avait vraiment envie de sortir ce soir. Elles s’avancèrent en silence dans les cachots, cependant, c’était sans compter leurs talons d’une bonne dizaine de centimètres qui claquaient férocement contre le sol. C’est dans ces moments-là qu’on est heureux d’être une sorcière : d’un coup de baguette magique, ces bruits s’évanouirent et les deux jeunes filles purent faire le mur sans la moindre encombre.


La soirée se déroulait dans Pré-au-Lard, au beau milieu des bois, pour éviter tous les ennuis qui peuvent survenir lors d’une soirée clandestine et l’annonce de la fête s’était faite dans la plus grande discrétion. Lorsqu’Autumn passa la limite du sort Assurdiato, la musique lui explosa les tympans. Elle ferma les yeux pour laisser tout son être profiter de cette sensation grisante qui l’envahissait. En les ouvrant à nouveau, elle porta un regard aux alentours : ceux qui avaient organisé tout ça s’étaient franchement bien débrouillés. Il était difficile de reconnaître le bout de terrain vague sur lequel ils dansaient en ce moment même. Ca ressemblait plus à un bar lounge en plein air : la pelouse avait été recouverte d’un revêtement dur (bien plus pratique pour danser en talons), un bar avait été installé sur le côté (bien plus facile pour finir la soirée joyeusement), des luminaires de toutes sortes avaient été placés un peu partout (bien plus sympa pour s’amuser jusqu’au bout de la nuit). De nombreux élèves étaient présents : à croire que le bouche-à-oreille avait bien joué son rôle. Il ne restait plus qu’une chose pour que la soirée soit bonne. Un mec à séduire. Et ce soir, il y a du choix.

Elle observa brièvement les cibles potentielles puis son regard se posa sur différents groupes de dindes qui gloussaient en fixant quelqu’un au bar. James Archer. Bien sûr… Un sourire en coin s’esquissa sur la bouche parfaite d’Autumn. Elle était tellement supérieure à toutes ces chèvres qui rêvaient toutes d’un simple mot de ce bel apollon alors qu’elle-même était allée tellement plus loin avec lui. Il lui suffisait d’aller le voir et elle pouvait faire de lui ce qu’elle voulait. D’ailleurs, c’est ce qu’elle allait faire. Montrer à ces gamines qu’Autumn Hastings était toujours la reine de cette école. Montrer qu’elles ne lui arriveraient jamais à la cheville. Que James, l’homme le plus sexy de Poudlard, n’avait d’yeux que pour elle.

Elle s’avança alors vers le bar, laissant les autres élèves s’écarter de son passage sans bruit, et s’approcha doucement de lui. Elle s’assit sur le tabouret voisin du sien et commanda un Whisky Pur Feu sans le regarder.

« Salut, James… »

Elle passa sa main dans ses longs cheveux blonds puis posa son regard aguicheur sur lui. Elle l’observa quelque peu : il était vraiment sexy. Elle pensa en jubilant à toutes les pintades qui les regardaient, la jalousie au ventre. Et encore elles n’avaient rien vu… Le barman arriva avec la boisson d’Autumn et celle-ci s’en empara, sans détourner son regard de James et sans un merci. Elle posa sa main discrètement sur la cuisse du jeune homme et remonta lentement avec un sourire en coin. Ses intentions étaient on-ne-peut-plus claires, comme toujours. Elle voulait l’aguicher, le voir devenir de plus en plus fébrile, et finir par ne plus pouvoir se contrôler. Elle se leva alors et lui susurra dans l’oreille :

« A tout à l’heure… »

Puis elle s’éloigna d’une démarche assurée, sans se retourner, le sourire aux lèvres. Il ne résisterait pas. Elle le savait.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Juste un jeu [James]   Mar 31 Jan - 23:38

Comment expliquer le sentiment qu’on pouvait être à s’appeler James Archer ? C’était probablement impossible à moins de l’être. Certes, il y a avait les côtés sombres dans l’histoire, les diverses histoires de parents, les obligations familiales, la perfection à montrer en public et tout ce blabla. Mais il fallait tout de même avouer qu’il y avait d’énormes avantages à être James Archer... Ou plutôt Prince Archer comme les demoiselles l’avaient surnommé dans son dos. Beaucoup d’entre elles pensaient qu’il ignorait cet adorable sobriquet qu’elles lui avaient donné, mais il n’était pas près de l’oublier, lui. En réalité, cela lui correspondait très bien. Grâce à son ami Matthew, il avait appris à connaître les films moldus et il imaginait sans difficulté comment ils pourraient faire un fil qui commencerait avec lui en cet instant précis, sa préparation à une soirée à Pré-au-Lard qui s’annonçait un peu folle.

D’abord, ils verraient qu’il est sous la douche, rien qui le dévoilerait trop, certainement pas. Il fallait quelque chose de subtil qui montre la sensualité dont un homme comme lui était capable. Donc le film montrerait plutôt ses bras musclés et ruisselants, ses cheveux qu’il rabat en arrière, puis sa main enserrant la poignée alors qu’il ouvre la porte de la douche pour en laisser dégager une vapeur montrant la chaleur de celle-ci. Ensuite, on reverrait cette main se tendre vers un linge pour l’enrouler autour de sa taille. Et non, malgré la déception des spectatrices, elles n’en verraient pas plus à ce stade, si ce n’est un morceau de tissu.

James est un perfectionniste, son ami Matthew ira même jusqu’à dire maniaque malgré les farces et le détachement dont il peut faire preuve par moments. Sur son lit reposaient, prêts à l’emploi, son jean, sa chemise blanche et ses sous-vêtements. On ne verrait rien qui dévoilerait trop dans ce film, uniquement du subjectif, les muscles de ses épaules qui se tendent alors qu’il enfile sa chemise, ses mains qui ferment le bouton du pantalon d’un geste précis, la manière dont il s’assure que le tout soit lisse, que la boucle de sa ceinture ne soit pas ternie par la moindre poussière. Puis on se fixerait sur ses cheveux, encore humides, rapidement séchés grâce à un sort et la main qui passe, avec juste assez de gel pour leur donner un air organisé et soigné.

Le Prince Archer ne négligeait aucun détail. Il s’assura d’avoir en poche assez d’argent pour payer un verre à qui voudrait, en prêter à Matt s’il décidait de venir au dernier moment (en prêter, mais ils savaient tous deux que c’était plutôt un don). Il se regarda dans le miroir. Il n’y avait pas à dire, il avait une classe inouïe… Ses chaussures en cuir parfaitement cirées, son jean foncé qui lui allait à la perfection, rendant la vue de son corps agréable à ceux qui n’avaient l’honneur que de croiser son dos, sa chemise noire dont la coupe faisait ressortir l’état parfait dans lequel il gardait ses muscles, sa jolie montre hors de prix brillant à son poignet… Il lança un coup d’œil au miroir, d’un air tout à fait sérieux, ses yeux bleus luisant dans la pénombre de sa chambre. Il n’avait qu’une faible lueur à disposition, histoire de ne pas ameuter toute sa salle commune.

Ce n’était pas qu’il ne les aimait pas, mais James aimait être tranquille quand il allait s’amuser, il préférait de manière générale ne pas avoir autour de lui ces gens qui étaient ivres d’admiration devant lui. Parce que bon, cela le gênait d’admettre qu’il avait poussé le jeu jusque là, mais beaucoup d’entre eux auraient fait n’importe quoi pour aller en soirée avec lui. Pourtant, d’un point de vue tout à fait objectif, il fallait bien avouer que Matt et lui faisaient bien la paire pour cette raison : Il n’y en avait pas un qui était plus beau que l’autre. La seule différence, c’est que James avait su entretenir l’aura de mystère autour de lui et assez de froideur pour que les filles ne se doutent pas tout de suite de ce qu’il voulait.

Lorsqu’il arriva à la soirée, il prit un air détaché et décida qu’avant toute chose, il prendrait un verre, de quoi se requinquer et se mettre en route pour la soirée. Assis au bar, il observait la piste de danse, attentif à ce qui pourrait le faire craquer pour la soirée. Rien ne le faisait craquer pour plus longtemps. Une soirée, peut-être pourquoi pas une nuit et cela s’arrêtait là. Il avait bien eu une ou deux petites copines, mais il n’y en avait qu’une qui avait réellement compté et c’était du passé à présent. Bref, il cherchait ce petit détail qui le ferait craquer pour la soirée, histoire de savoir avec qui converser, qui tenter de séduire… Enfin, tenter était un grand mot, il lui suffisait de faire ce joli sourire dont il avait le secret pour qu’elles tombent toutes à ces pieds. D’ailleurs il en voyait déjà quelques unes, s’approcher, chercher le courage de lui adresser la parole. Après les avoir passées rapidement en revue, il dut bien admettre que rien ne l’intéressait.

Soudain, elle traversa la foule, lui causant un sourire en coin alors qu’il levait son verre pour saluer son arrivée. Autumn Hastings, une des plus jolies filles de Poudlard, un jeu d’enfant à avoir, tant son égo était facile à flatter. Mais tout de même sacrément sexy et attirante et très joueuse, exactement ce dont il avait ce soir.

« Autumn… »


Ce fut suffisant pour la saluer, mais elle n’avait pas besoin de plus, son léger sourire faisait le reste du boulot, puis voir les autres la fusiller du regard lui suffisait. Elle posa sa main sur sa cuisse, dans ce geste explicite, apparemment elle avait envie de rejouer avec lui. S’il n’était pas si gentil, il pourrait la laisser s’y brûler, mais il jouerait son jeu un temps, qu’elle croie ce qu’il voulait, c’était très amusant pour lui. D’un sourire à nouveau, il répondit à son tout à l’heure et attendit qu’elle eut rejoint la piste de danse. Une fois qu’elle eut fait ça, il avala d’une traite son whisky et s’approcha d’elle, par derrière posant une main sur sa hanche, soufflant à son oreille.

« Sais-tu que tu es affreusement séduisante, ce soir ? »


_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Juste un jeu [James]   Ven 9 Mar - 19:24

James Archer. Le mec le plus séduisant de Poudlard. A croire qu’un mannequin d’Abercrombie & Fitch s’était matérialisé au Château, au plus grand bonheur de toutes les demoiselles saines d’esprit. Il était si adulé par toutes ces dindes, que son nouveau surnom était le Prince Archer. Il y avait même un fan-club dédié à sa personne. Elles ne savaient vraiment plus quoi inventer. Ca en devenait même pathétique… Comme si James était le nouveau messie. Ok, il était terriblement canon. Ok, il était affreusement classe. Ok, il était atrocement cool. Mais de là à le considérer comme un dieu, fallait peut-être pas exagérer. Pourtant, elles étaient toutes là, à baver sur sa photo, à glousser dès qu’elles l’apercevaient, à manquer de s’évanouir dès qu’il les effleurait quand il marchait. Elles rêvaient toutes d’un simple mot venant de sa part, même un simple « Pardon » aurait contribué à leur bonheur. Ridicules, tout simplement.

Mais Autumn n’était pas comme ça. Oh, non. Bien sûr, elle l’avait repéré (quelle fille ne l’aurait pas fait ?), cependant, au lieu de ne faire que rêver d’un moment avec lui, elle s’était donné comme objectif d’aller bien plus loin que jusqu’où toutes ces poires n’avaient osé imaginer aller dans leurs rêves les plus fous. Elle le voulait, elle l’aurait : ce n’était pas plus compliqué que ça. Mais, elle ne souhaitait réellement pas faire le premier pas, elle avait bien trop d’amour propre pour cela. Ca serait lui qui la remarquerait et viendrait la voir, un point c’est tout. Et, à vrai dire, son but ne mit pas bien longtemps à se réaliser. Et oui, elle était Autumn Hastings tout de même. Ainsi, pendant que toutes les groupies du “Prince Archer” étaient rongées de jalousie, Autumn pouvait constater une fois de plus combien elle était supérieure à toutes ces cruches.

Avec James, c’était juste pour le fun, rien de sérieux. De toute manière, la jeune Hastings n’avait jamais eu que des relations de ce genre. Les relations sérieuses, non merci. Elle préférait amplement s’amuser avec tout ce qui lui passait sous la main (enfin, tout… vous m’avez comprise, hein) sans s’engager dans le chemin sinueux et tortueux des relations de couples. La vie est faite pour s’amuser, non ? Et bien, Autumn avait bien l’intention d’en profiter. Et James Archer était l’homme parfait pour atteindre ce but…

Laissant le jeune homme au bar, la blonde se dirigea vers un groupe d’amies sur la piste de danse, en train de remuer leurs corps au rythme de la musique. Son verre à la main, elle commença à se déhancher, elle aussi, jusqu’à ce qu’elle vit ses amies lui jeter des sourires en coin suivis de regards vers quelque chose derrière elle. Avant qu’elle n’ait pu se retourner pour enfin comprendre ce qu’il se passait derrière elle, elle sentit les effluves d’un parfum qu’elle connaissait bien. James, bien sûr. Les filles autour d’elle s’éloignèrent alors, les laissant seuls. Le jeune homme se posta derrière elle, posant une main sur sa hanche. Ce simple contact, quelque peu explicite, éveilla le désir ardent d’Autumn. Les mots qu’il lui souffla d’une voix aguicheuse dans l’oreille ne firent que l’attiser. Mais elle resta calme, ne laissant pas ses émotions transparaître. Elle pencha sa tête en arrière pour, à son tour, lui murmurer à l’oreille :

« Je dois avouer que tu te défends bien aussi… même si à mon goût, certains vêtements seraient plus à leur place par terre… »

Elle ponctua sa phrase d’un sourire en coin entendu, et se mordit la lèvre de manière explicite. Ca ne serait plus qu’une question de temps.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Juste un jeu [James]   

 

Juste un jeu [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)
» [Terreur] Le survivant James Herbert!
» Qui veut essayer OpenNab ? Juste au cas où...




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet