AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 Temptation...[pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Temptation...[pv]   Mar 13 Mar - 21:48

Sa tête n'en pouvait plus depuis quelques jours. Elle avait toujours été ainsi, à se laiser aller à des rêves qui n'avaient pas de sens, qui lui permettaient simplement d'échapper à la réalité, à s'inventer un monde où finalement elle aurait été en mesure de se trouver ne serait-ce qu'une petite place. Dernièrement, ce monde lui semblait beaucoup plus à sa portée, beaucoup plus disponible pour elle, comme si finalement son rêve n'était plus si inaccessible que ça. Bien évidemment, elle ne prétendrit pas être en mesure d'avoir un jour cet homme qui la faisait tant rêver. Mais elle pouvait désormais prétendre à quelqu'un de bien, même s'il ne serait jamais aussi parfait que Shane.

Le garçon la fascinait. Elle ne voyait personne de plus parfait que lui, à tous points de vue. Musclé, des yeux d'une couleur envoutante, cette bouche en forme de coeur. Il fallait avouer qu'il avait tout pour plaire. Puis il était malin, intelligent, gentil. Bref, la demoiselle en pinçait pour lui et cela faisait déjà plusieurs mois qu'elle se sentait ainsi. Mais dernièrement, tout cela atteignait son paroxysme, puisque Shane avait décidé de l'aider et de la soutenir. Elle ne comprenait pas trop pourquoi, mais le beau Serdaigle avait décidé qu'elle valait un peu de temps et d'attention et avait entrepris de passer du temps avec elle, de l'aider à dessiner et elle se sentait folle de joie à chaque instant qu'ils passaient ensemble. Et c'était pourtant fou, parce qu'elle savait qu'il ne voyait en elle que la Poufsouffle un peu trop timide. ça ne la dérangeait pas, au moins ils passaient du temps ensemble.

C'était donc dans une insouciance à la limite de l'inconscience qu'elle se baladait dans les couloirs. Peu lui importait que le soleil se soit couché, qu'il n'y ait plus personne et qu'elle ait oublié sa baguette dans son dortoir, elle voulait juste se chercher à manger, de quoi se donner la motivation de dessiner et écrire encore plus. Maintenant qu'elle pouvait librement le dessiner, elle prenait la liberté de le faire et en pls de retravailler ses dessins autant que possible. Elle quittait les cuisines paisiblement, un instant plus tard, répue de sa faim de chocolat qui l'assaillait souvent, elle remontait vers sa salle commune lorsqu'elle le sentit. Ce mouvement derrière elle, léger, furtif, rapide. Rien qu'un souffle, un morceau de tissu qui se soulève peut-être, mais elle l'avait senti. Elle s'immobilisa soudainement.

Ses rêves s'arrêtaient là et une vague de peur l'envahit et refroidit jusqu'à ses entrailles. Tous les contes de fées avaient ses méchants sorciers et si là elle avait bien l'impression d'être entrain d'en vivre un, il se pouvait qu'un méchant sorcier se cache dans un coin du château. Et les dangers potentiels ne manquaient pas... Un loup-garou, un vampire, quelqu'un qui la prendrait pour l'un ou l'autre. Elle s'immobilisa et murmura, sa voix légèrement crispée par la peur.

"Qui va là?"
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mer 14 Mar - 20:03

Depuis quelques heures, deux astres se disputaient le ciel. Il y avait le soleil qui brillait fièrement et la lune que l’on apercevait à peine.
Caché dans l’ombre, à travers une fenêtre, Oswald observait l’astre blanc avec anxiété. Les cours ne l'intéressaient plus, l’écriture non plus, une seule chose l’obsédait; la nuit. C’était son terrain de jeu, de chasse, de vie. Il regardait défiler les jours, enfermé entre les murs du château, attendant que son heure arrive. Il avait l’impression d’être un chien qu’on sortait deux, trois fois par jour et qui suivait un régime spécial croquettes. Hagrid était son maître. C’était lui qui le nourrissait et qui le surveillait lors de ses promenades nocturnes au parc. Oswald était véritablement devenu un animal de compagnie, une bête qu’on avait réussi à dompter, un monstre apprivoisé.
Mais le vampire avait renoncé à se soulever contre ce nouveau règlement. Il savait que ce mode de vie était éphémère car il ne lui restait que quelques mois à Poudlard. Et quelques mois pour un être immortel, ce n’était évidemment pas grand chose. Oswald sacrifiait sa liberté au service du savoir.

Enfin, le soleil avait fini par céder sa place à la lune. Le jeune homme trépignait d’impatience et pourtant, il ne descendit pas tout de suite. Même s’il ne risquait plus de s’immoler, un autre obstacle se dressait devant lui; la foule. L’horloge indiquait dix neuf heures, et à cette heure, le parc grouillait d’élèves qui profitait de leur derniers moments de liberté avant de s’enfermer dans leur dortoir. Et lâcher un vampire dans un bain de foule n’était pas réellement une bonne idée. Surtout un jeune vampire comme lui. Il avait encore beaucoup de mal à contrôler ses pulsions.

Oswald prit son mal en patience et tua le temps dans un coin reculé de la bibliothèque. Il n’avait pas quitté cette pièce depuis la fin des cours. Parfois, des élèves passaient devant lui et le toisait du regard. Avoir un visage aussi pâle et un regard aussi ténébreux attiraient les voyeurs. Certains étaient intrigués, d’autres terrifiés. Mais lorsque le garçon voulait s’amuser, il dévoilait l’une de ses canines. Il avait réussi à faire pleurer un Serpentard de première année. Il n’en était pas vraiment fier mais au moins il ne voyait pas le temps passer.

«Couvre feu ! Tous les élèves doivent rejoindre leur maison ! Couvre feu !»

La voix portante d’un préfet sortit Oswald de sa méditation. Enfin il allait pouvoir sortir et surtout se nourrir. Comme chaque soir il avait rendez vous dans la cabane d’Hagrid pour recevoir sa poche de sang. Les vampires n’ont pas besoin de se nourrir tous les jours, mais Oswald, encore jeune, avait besoin d’énergie. Le sang de sanglier était, d’après Hagrid, le plus nourrissant de tous. Mais le garçon n’était pas naïf. Il savait pertinemment que seul le sang humain pouvait l’assouvir. Et le plus jouissif était encore de le chasser. Oswald essayait de se convaincre que le vampire n’était pas un être maléfique et qu’il s’agissait simplement d’un prédateur avec ses instincts. Ainsi, il résistait. Mais on ne peut pas forcer un lion à devenir végétarien...

Sans perdre un instant, le Serpentard sortit de la bibliothèque pour rejoindre le parc. Il était affamé. Lorsqu’il s’approcha de la Grande Salle quelque chose l’arrêta brutalement. Il sentit une odeur enivrante, si pure qu’elle en devenait irréelle.
Son attention se posa instinctivement sur une jeune fille qui passait au détour d’un couloir. Elle était fine, légère, ses cheveux tombaient en cascade sur son dos et se balançaient au rythme de ses pas. Sa peau rosé paraissait si douce...
Sans s’en rendre compte, Oswald avait pris sa forme vampirique. Tous ses sens étaient en éveil. Il avait envie d’humer son odeur, de caresser sa peau, de transpercer sa nuque et de la vider de son sang.
Instinctivement, il se mit à la suivre. Ses pas légers étaient inaudibles et ses déplacements trop furtifs pour être vus. Il suivait sa proie tapissé dans les ténèbres du château.


Mais au bout d’un moment, la proie s’arrêta. Oswald se trouvait juste derrière elle. Son nez se glissait dans ses mèches brunes et son souffle caressait sa nuque. Il avait oublié le règlement, le couvre feu et le repas d’Hagrid. Adieu le chien de compagnie, Oswald voulait être un chasseur, un prédateur, un animal sauvage assoiffé de sang.

«Qui va là ?»

Oswald recula. Il n’avait même pas remarqué qu’il était devenu invisible. Ses pouvoirs ne s’étaient encore jamais manifestés. Il fallut attendre cette fille pour que sa première capacité se dévoile à lui.

Le garçon réapparu devant sa proie. Ses canines avaient disparu et son visage s’était adouci. Il avait reprit sa forme angélique d’adolescent.

- Pardonnez moi, je suis un juste un élève qui passait par là...

Le vampire ne savait pas vraiment ce qu’il faisait. Il ne savait absolument pas comment cette rencontre allait s’achever. Ses instincts le poussait à attaquer, mais une petite voix lui suppliait d’attendre le bon moment.


-Je me présente, Oswald Von Trapp, septième année et Serpendard

Dit-il sur un ton qui se voulait être rassurant.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mer 14 Mar - 22:48

Poudlard n'était plus ce qu'il était... Même pendant la guerre les élèves se sentaient probablement plus en sécurité que ces derniers temps. Chaque journée semblait être un cauchemar à traverser. Les élèves étaient circonspects, se regardaient les uns les autres comme en essayant de deviner leur secret. Le doute se lisait dans chaque visage : était-on entrain de parler à un humain, à un vampire ou à un loup-garou ? Pouvait-on être en sécurité ou non ? Tout le monde s'en trouvait affecté... Les loup-garous savaietn bien qu'ils ne se transformaient qu'à la pleine lune, mais leur cmoportement se trouvait nettement modifié du fait de leur maladie et puis leur force avait augmenté. On voyait souvent des portes cassées par un loup qui n'avait pas contrôlé sa force. Les vampires, eux, semblaient avoir faim en permanence, la moindre goutte de sang versée sufisait à ce qu'un regard de prédateur s'allume dans leurs prunelles et que les muscles de leur corps semblent à l'affut. Le pire de tout, c'était qu'on était à Poudlard et que les cours dangereux ne manquaient pas. Les humains vivaient dans une peur étrange où la confiance n'existait plus... Ils se savaient les plus faibles de l'école et aucun moyen ne semblait être assez sûr pour préserver leurs vies.

A côté de tous ces gens, il y avait Grace... La jolie Poufsouffle n'appartenait à aucune des trois catégories. Si les vampires lui faisaient peur, les loup-garou la laissaient indifférente, son père lui même en étant un. Mais ce n'était même pas ça qui la tenait si loin des préoccupations actuelles de l'école... C'était sa rêverie. Elle vivait dans un monde unique, et où elle s'évadait sans arrêt, en marchant, en courant, pendant les cours. Souvent, elle le dessinait, mais la plupart du temps il restait dans sa tête... Et dans ses rêveries, il n'y avait pas place pour le danger ambiant, il n'y avait pas place pour le risque qu'elle courait en tournant à tous les coins des couloirs. Il n'y avait que de la place à une adolescence normale où le seul souci qu'on aurait, ce serait de savoir comment on séduirait le garçon qui nous plaisait, quelle robe on porterait à la prochaine soirée, avec qui on irait, quelle musique il y aurait. Elle goûtait dans ses rêves à tous ces instants dont elle était privée de par la pauvreté de son caractère et la fadeur de son physique.

Elle s'était encore regardée dans le miroir avant de sortir, espérant peut-être qu'en l'espace de deux heures elle serait soudainement devenue aussi belle que sa soeur... Mais non, en se regardant dans le miroir, elle y voyait la même chose que sa mère décrivait. Des lèvres beaucoup trop épaisses, des yeux un peu trop en amande, des cheveux dont la couleur n'avait rien d'exceptionnel et un corps qui n'était pas aussi mince que ce qu'elle aurait aimé... Et ses amies le lui faisaient facilement remarquer, mais ce qu'elle ne voyait pas, c'était la jalousie avec laquelle elles le faisaient. Car derrière toute cette attitude de ses copines, c'était ça qui se cachait... De la jalousie pour ses longs cheveux brillants, ses yeux en amande si bleus et profonds et son corps aux formes déjà parfaites. Elles savaient que si une fille pareille prenait confiance en elle et avait conscience de l'effet qu'elle pourrait avoir autour, cela les reléguerait toutes au second plan, au moins. Alors elles confortaient Grace dans cette position. Mais la jeune fille s'en fichait un peu, elle savait que parfois, la discrétion avait du bon.

C'était grâce à la discrétion notamment qu'elle avait toujours évité les situations suspectes où une personne inconnue vous aborde sans raison particulière... Comme ce soir là. Elle ne comprit pas trop ce qui arrivait. Cette peur mordante qu'elle avait ressentie s'envola soudain pour laisser place à un soulagement qu'elle eut du mal à cacher. Elle ferma les yeux quelques instants en soupirant de manière perceptible... Pas de loup poilu ni de vampire aux canines acérées, ça ne pouvait être qu'une bonne chose ! Elle observa le garçon face à elle, sa peau blanche, ses yeux bleus, ses cheveux qui tombaient devant ses yeux... Ses manières avaient quelque chose de désuet, une touche étrange et originale qui provoqua une certaine curiosité chez elle. Il était rare de voir quelqu'un qui s'exprimait selon les livres, mais cela avait son charme. Elle regarda par terre pendant qu'il se présentait, se demandant pourquoi il pouvait bien faire ça. Enfin... qui pouvait bien sortir hors des horaires de couvre feu et en plus de ça se présenter en courant le risque de se faire dénoncer ?

Elle fixa ses chaussures à lui, après un regard furtif vers son visage.

« Je suis Grace Lewis, Poufsouffle, 6e... Je retournais à mon dortoir. »

Elle fit un maigre sourire, elle ne le dérangerait pas plus lontemps, elle devait reprendre son chemin, mais elle réalisa que le garçon était posté devant elle et que si elle le contournait, elle le frôlerait presque forcément, elle était gênée, comment faire exactement pour ne pas.... Elle tentait de chercher une solution, sans paraître malpolie et sans déranger. Mais à nouveau, la peur l'étreignit lorsqu'elle entendit des pas lourds venir et fâchés bouger dans sa direction. Se serait-elle trompée lorsqu'elle avait eu peur ? Sans trop avoir conscience de ce qu'elle faisait, elle se rapprocha du garçon, comme pour se rassurer, bien qu'elle ne le connaisse pas du tout.

Qu'est-ce que c'est?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Ven 16 Mar - 1:00

Vivant déjà, Oswald avait cette fâcheuse habitude de toiser les gens du regard. Ce n’était ni de la prétention ni du mépris. Le garçon avait simplement le gout du détail. Chaque personne était différente, chaque visage était une oeuvre d’art avec ses couleurs, ses contrastes et ses subtilités. Il aimait s’en imprégner comme on peut s’imprégner d’un tableau.
Mais aujourd’hui Oswald était mort. Ce n’était plus l’adolescent qui se tenait face à la Poufsouffle mais le vampire et ses intentions n’étaient plus les mêmes. Il observait la jeune femme avec une grande insistance, une insistance malsaine. Les détails l’importait tout autant mais plus pour les mêmes raisons. Il apercevait les veines de sa nuque à travers sa peau rosée et cela le rendait fou. Son parfum de madone l'enivrait et son visage si fin, si doux, si frais rendait le met encore plus appétissant.

Oswald ne maîtrisait pas encore son nouveau corps et il sentait qu’il était susceptible de se transformer à tout moment. Ses canines menaçaient de pousser et son visage se durcissait chaque fois que ses prunelles azurées se posaient sur le cou de Grace. Il serrait les dents aussi discrètement que possible et cachait tant bien que mal ses pulsions démoniaques.

Soudain des pas résonnèrent dans les couloirs et d’un coup il sentit la jeune fille bondir près de lui. Elle était près, trop près.
Oswald sentit comme une boule de feu traverser son corps incendiant au passage ses tripes, ses poumons, son coeur. Il suffoqua, presque paralysé. Tous ses muscles se mobilisèrent pour empêcher une quelconque transformation mais il était déjà trop tard. Le désir était plus fort et le monstre qui sommeillait en lui aussi. Doucement, s’en même en avoir conscience, le garçon inclina sa tête prêt à donner le coup fatal pour enfin gouter à l'élixir.

« M. Von Trapp ? M. Von Trapp ? Oswald !»

Une voix lourde et grave vint faire diversion. Une ombre géante et imposante sortit des ténèbres. Le pas lourd du colosse faisait presque trembler les murs. Hagrid. Il s’agissait seulement d’Hagrid.
Sauver par le gong, Oswald reprit forme humaine en toute discrétion. Grace, déjà paniqué par le bruit des pas, n’avait certainement pas du faire attention au garçon.

« Enfin! Tu es là»

Hagrid s’était quelque peu pris d’affection pour le jeune homme. Il avait toujours aimé les créatures dangereuses. Et Oswald était pour lui, un nouvel animal à dompter. Même si leur relation restait froide, le vampire et le géant se comprenaient et se respectaient beaucoup. Peut être parce qu’ils étaient tous les deux différents. Ou tout simplement parce qu’Hagrid était devenu indispensable pour Oswald.

Le Serpentard fit quelques pas en arrière car il sentait que la situation allait se compliquer. Et il n’avait pas tort. Hagrid n’était pas un homme naïf. La présence de la jeune fille près du vampire n’était pour lui pas une simple coïncidence. Il savait pertinemment qu’Oswald raterait son repas pour rien au monde, sauf peut être s’il trouvait mieux en chemin.
Le géant s’approcha des deux adolescents et prit le garçon par le col de sa chemise puis le traîna sur quelques pas.

«Ecoute moi bien Dracula, ici ce n’est pas la jungle ! Tu montres une seule fois tes crocs et tu peux dire adieu à ton diplôme !»

Oswald avait envie d’exploser. Il ne supportait pas qu’on le traite ainsi. Il se sentait réellement comme un chien qu’on essayait de dresser. Mais que faire? Hagrid avait raison, a quoi bon sacrifier ses études pour du sang...du sang humain... Une fois relâché, le garçon se tourna vers Grace. Il ne montra aucun signe de gêne ou même de regret. En reposant son regard sur elle le désir recommençait à bruler. Mais d’une voix froide, distante, d’outre tombe, il s’exclama :

- L'intention de vous mordre ne m'a pas une seule fois traverser l'esprit. Je passais simplement par là. Pardonnez moi d’être un vampire mais croyez moi, je ne l’ai pas choisi.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 20 Mar - 17:37

La jeune poufsouffle était troublée. C'était un euphémisme d'utiliser cette expression pour ce cas en particulier. Elle était envahie par un nombre important de sentiments contradictoires avec la présence du jeune homme. En soi, elle n'avait pas de raison de ressentir tout cela... Il lui avait dit, il était un simple Serpentard qui passait par là, qui allait peut-être se chercher à manger ou rentrait dans sa salle commune un peu trop tard. Et sa peau pâle eh bien... Ils étaient pour la plupart anglais, le teint laiteux était loin d'être l'exception dans leur pays. Donc elle ne se faisait pas vraiment de soucis. Donc il l'avait rassurée par ses mots. Mais il y avait autre chose en elle, certes, rassurée, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine angoisse à la présence du jeune homme si près d'elle.

Pourtant, elle bondit vers lui parce qu'il était la chose la plus rassurante de tous ces couloirs. Ces bruits lourds se mariaient avec les battements de son coeur. Pourquoi est-ce que tout cela arrivait toujours ainsi?? Dès qu'on prenait peur et que tout ce qu'on voulait c'était du silence pour mieux repérer le danger, le coeur s'en mêlait et pompait si vite et si fort que la seule chose qu'on était capable d'entendre, c'étaient ces battements dans son oreille. A la fin, elle reconnut la voix de Hagrid et cela fut un soulagement. Mais dès qu'elle entendit les mots que les deux hommes échangèrent, elle se sentit pâlir et elle réalisa que le danger était bel et bien là où elle l'avait senti en premier lieu. Mais évidemment, c'était bien grâce à ses dons découlant de son vampirisme qu'il l'avait approchée si discrètement. Sans vraiment le réaliser, elle fit un pas en arrière , à présent méfiante et suspicieuse. Se pouvait-il qu'il ait voulu la mordre?

Elle entendit Hagrid le sermonner et ensuite vit le Serpentard se tourner vers elle et parler d'une voix qui malgré elle lui procura des frissons. Elle se sentit mal pour cette méfiance naturelle qu'elle éprouvait envers le garçon, parce qu'il était un vampire. S'il avait dit être un loup-garou, elle n'aurait pas réagi de la sorte, elle le savait. Elle ne se méfiait pas des loup-garous, dont son père faisait partie. Elle savait qu'eux ne se changeait qu'une fois par mois et donc ils étaient moins dangereux... Et par nature, ils gardaient en plus de leur humanité, un certain côté animal... Ce qu'elle trouvait plus rassurant que d'être moins qu'un humain. Mais elle se sentit mal tout de même, car ce n'était pas son genre de juger ainsi les gens qui l'entouraient. Surtout qu'il avait raison, dans le fond il ne l'avait pas choisi et il se contentait de vivre avec cela. Regardant les chaussures de Hagrid, elle fit un petit sourire et murmura à l'adresse de Von Trapp.

"Si vous le dites, je vous crois."

C'était par politesse qu'elle s'était décidée à garder envers lui le même respect et la même prudence qu'il déployait à son encontre. Ainsi, ils étaient sur un pied d'égalité, ce qui lui montrait qu'elle ne se sentait pas supérieure à lui, ce qui n'était absolument pas le cas. En soupirant, Hagrid annonça qu'il n'avait pas le temps de raccompagner la jeune fille à son dortoir et qu'elle devrait donc les accompagner à sa cabane. Mal à l'aise, mais n'ayant pas réellement le choix, elle se mit en route et le chemin se fit en silence. Une fois entrés dans la cabane, on entendit des bruits étranges à l'extérieur et Hagrid déclara qu'il les laisserait seuls un instant et qu'ils avaient interdiction de sortir. Voilà quelque chose qu'elle n'attendait pas. Elle ne savait pas comment engager la conversation, ni même si elle devait le faire. Alors, assise sur sa très grande chaise, elle observait la cabane d'un oeil scrutateur, d'artiste, comme pour mémoriser les moindres détails et les reproduire par la suite. Elle trouvait l'endroit tellement pittoresque. Peut-être que le vampire ne voulait pas parler, et même s'il voulait, il ne le voudrait pas avec elle. Son silence lui servait plutôt à ne pas l'obliger à engager une conversation
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Dim 25 Mar - 21:44

Assis sur sa grande chaise, Oswald tenait dans ses mains son élixir de vie, une poche médicale en plastique dans laquelle se trouvait du sang de porc. Le sang était noir et gluant, il n'avait rien d'appétissant. L'odeur de la mort qui s'en émanait repoussait même le vampire. Il n'avait pas le choix, s'il voulait se sentir vivant, il fallait retrouver de l'énergie et seul le sang était capable de combler ses carences.
Tout en fermant les yeux, il laissa couler la substance coagulée dans sa gorge.


- Je déteste ça. Cette odeur, ce gout, c'est répugnant...

Dit-il en grimaçant

- Ne me regardez pas comme ça Grace, je ne vais pas vous manger tout cru !

Un sourire légèrement narquois vint se dessiner sur son visage.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Lun 26 Mar - 23:19

Elle ne put s'empêcher de l'observer pendant qu'il buvait le sang. Pouvait-elle ne serait-ce qu'imaginer ce liquide sombre, presque noir et dont la texture semblait si étrange, glisser dans sa gorge, atteindre son estomac? Rien que d'y penser, elle en avait des nausées. Une légère grimace lui échappa alors qu'elle l'observait, et en entendant son opinion, elle fut confortée dans la sienne. Mais cela signifiait-il qu'il préférait le sang humain? Ou peut-être pas? Depuis combien de temps était-il vampire? Sans trop s'en rendre compte, elle le dévisageait, quand il tourna la tête pour la regarder avec ce sourire narquois.

Aussitôt, elle même détourna le regard avec un mouvement brusque de la tête qui lui fit presque mal. Son visage entier s'empourpra alors qu'elle murmura des mots tout simples.

"Je ne vous ai jamais prêté pareilles intentions"
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Lun 26 Mar - 23:34

La situation commençait à amuser le garçon. Il aimait toute cette curiosité qui émanait des gens. Une curiosité presque malsaine puisqu'il avait l'impression d'être une bête de foire mais au moins on s'intéressait à lui.
Elle s'intéressait à lui. C'était un bon début. La curiosité amenait souvent la complicité. Et bientôt, le grand méchant loup amènerait le doux agneau dans sa tanière.

Oswald sourit doucement. Il tendit la poche de sang à la jeune fille :

- Pardonnez moi mon impolitesse, je vous en sers un petit peu ?

Le sorcier était d'humeur taquine. Sa nouvelle proie l'enthousiasmait beaucoup. Il posa la poche de sang sur la grande table :

- Pour être drôle il aurait fallu du sang humain...

Dit-il en haussant les épaules.

- Je ne t'avais jamais vu avant...En six ans, c'est étrange...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 3 Avr - 17:10

Elle fut surprise par son mouvement, lorsqu'il tendit ainsi la poche vers elle. Elle ne put s'empêcher d'avoir un geste de recul et une grimace dégoûtée. Puis la panique se lut dans ses yeux lorsqu'elle réalisa qu'elle aurait pu le froisser à réagir de la sorte. Grace faisait attention aux gens autour d'elle, quelle que soit leur race, loups, humains ou même vampires. Elle n'aimait pas vexer les gens, encore moins alors qu'ils subissaient probablement assez de la part de tous les autres êtres de l'école.

Elle allait s'excuser en fixant toujours la poche, lorsqu'il dit que c'était pour être drôle et la posa sur la table. Elle se détendit légèrement, toujours rouge. Elle était déstabilisée et ne savait pas comment réagir face à lui. Si elle avait été comme Autumn, elle lui aurait probablement trouvé une bonne réplique, mais elle n'était pas comme ça, donc elle fit un léger sourire en coin à sa remarque suivante.

"Ce n'est pas étrange, il y a tout de même beaucoup d'élèves et on ne peut pas les connaître tous."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 18:59

Oswald déposa la poche maintenant vide sur la grande table. Cette dernière lui arrivait aux épaules. Le garçon de nature prétentieuse et pédant se sentit d'un coup tout petit.
Il observa une nouvelle fois son interlocutrice avec insistance. Etrangement, il avait encore faim. Il ne pouvait cesser de penser au moment où ses canines iraient accrocher son cou pour déchirer sa chaire et boire son sang.

Il fit mine de rien et répondit :

- Effectivement, il y a beaucoup d'élèves...Je les sens, partout...Ils sont partout et ils me narguent...

Oswald laissa échapper un soupire puis reprit :

- Et toi qu'est ce que tu faisais si tard dans les couloirs ? Hagrid a beau me sermonner mais ce que tu faisais toi s'apparentait à de la provocation !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 19:11

Est-ce que lorsqu'il disait qu'il sentait les élèves et qu'ils le narguaient cela voulait bien dire ce qu'elle pensait? Est-ce qu'il était bien entrain de sous entendre que ne pas pouvoir les mordre lui donnait une sorte de frustration? Elle frémit à cette idée, parce que si c'était vrai, la jeune fille semblait la chair la plus proche. Mais elle tenta de rester calme, en se disant que peut-être que c'était comme les chiens et que plus on montrait de peur, plus ils devenaient nerveux.

Elle ne répondit donc pas à cette remarque, se contentant d'un de ces sourires que l'on fait lorsqu'on ne sait pas quoi dire d'autre.

"J'avais faim... Je rentrais de la cuisine, où j'avais mangé un petit en-cas."

Elle avait hésité à dire qu'ils étaient finalement sortis pour la même raison, mais elle se dit que faire de l'humour dans ce genre de situations serait contre indiqué. Elle se tenait près de la fenêtre pour profiter de l'air frais et un courant s'engouffra, agitant ses cheveux et caressant son cou, portant plus loin son odeur.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 19:23

La même réponse brulait les lèvres du garçon. Mais lui aussi n'osa pas remuer le couteau dans la plaie et n'affirma pas qu'ils étaient effectivement sortis pour la même raison.

Le courant d'air porta l'odeur de la Poufsouffle jusqu'aux narines d'Oswald. Tous ses sens s'éveillèrent une nouvelle fois. Il frémit. Les éléments semblaient se monter contre lui pour l'empêcher de se contrôler. Il détourna son regard vers un point fixe à l'opposé de Grace, se forçant à ne pas se transformer.

- Cela fait quelques mois maintenant que je ne suis plus humain...C'est arrivé la nuit du 31 Décembre...

Oswald espérait qu'en dévoilant son histoire il allait oublier qu'une proie de premier choix se tenait face à lui.

- J'étais complètement ivre, je ne me souviens de rien...Sauf du réveil...Je me rappelle n'avoir rien ressenti, aucune douleur, aucune sensation. Pour la première j'étais complètement vide et étrangement cela me faisait un bien fou. Mon esprit était vide de tout soucis, mon corps libre de tout maux...

Le garçon se tourna vers Grace, légèrement apaisé.

- Et puis j'ai eu faim...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 19:31

Elle fut surprise qu'il se dévoile ainsi à elle, qu'il lui raconte ce qui lui est arrivé, comment. Son père avait du mal à parler de sa transformation en loup-garou, il se serait presque attendu à ce qu'il fasse pareille, qu'il le rende tabou comme tant d'autres. Au contraire de ça, il en parlait comme s'il s'agissait d'une expérience quelconque. Mais elle interprétait son regard au loin comme un signe de gêne.

"Est-ce que ça fait vraiment du bien? Le vide? Quand tu n'as plus aucun souci, finalement, c'est quoi ta raison d'avancer? A quoi bon te nourrir si c'est ça la finalité?"

C'étaient les premières questions qui avaient fusé dans son esprit. Elle aurait pu être effrayée sans doute, vu la manière dont il lui avait dit qu'il avait faim, mais même pas. Elle se demandait simplement ce qu'elle ferait à sa place, comment elle tiendrait le coup, si sa tête était vraiment vide.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 19:44

- Au réveil je n'avais plus de soucis car je n'étais plus la même personne. Je ne suis plus personne d'ailleurs...Je suis un vampire...

Oswald plongea son regard azuré dans celui de Grace.

- Mon corps est mort Grace mais pas mon esprit. Aujourd'hui je commence une nouvelle vie avec d'autres soucis et d'autres aspirations. Je ressens des émotions. Elles sont sûrement différentes des tiennes mais elles sont présentes. Je peux rire, je peux pleurer et je peux crier si je suis à bout.


Il posa sa main sur la poche de sang puis repris :

-J'ai simplement un pied en enfer.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 19:54

Aussitôt qu'il ancra son regard dans le sien, elle ne put s'en détacher, bien que cela la mit mal à l'aise et qu'elle tende à éviter le regard des gens, il avait réussi à la capter et c'était un exploit.

"Sauf que tu vas devoir faire ça sans fin..."

Elle avait presque de la peine pour lui, vivre ainsi, pour l'éternité.

"Je voudrais pouvoir te dire que je comprends... Mais tu sais que je ne te comprendrais jamais réellement. Tout ce que je peux espérer c'est que tu arriveras à gérer ça et garder ce qu'il te reste d'humanité."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 20:03

- Je préfère me dire que j'ai l'éternité devant moi plutôt que de vivre une seule vie avec plein de regrets...

Oswald haussa légèrement les épaules puis détourna son regard.

- Et puis l'immortalité est relative. Il suffit de bien savoir viser.

Il posa sa main sur son coeur, le seul talon d'Achille d'un vampire.
Evidemment, Oswald n'était pas aussi optimiste qu'il laissait paraître. Bien au contraire. Il avait si peur de l'avenir, il avait si peur de se retrouver seul. Allait-il finir par vivre en meute comme la plupart des vampires ? Il ne le souhaitait guerre.
Il portait juste un masque pour paraître plus fort, pour garder son image de prédateur.

- Toi qui tiens tant à ta vie de mortel, que comptes tu en faire ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   Mar 24 Avr - 20:17

Elle fut enfin délivrée de son regard hypnotique lorsqu'il regarda ailleurs. Elle espérait que c'était son regard de vampire qui lui avait fait ça, sinon elle aurait été bien mise à mal pour comprendre comment il avait capturé son regard de la sorte.

Elle le vit, que ce qu'il disait n'était pas optimiste au geste délibéré qu'il fit sur son cœur. Alors finalement ils étaient comme tout le monde, ils pouvaient connaître des phases défaitistes.

"T'es quand même pas à l'abri de regrets..."

Elle sourit.

"Tu as la chance d'avoir plusieurs vies et de pouvoir en commettre de nouvelles à chaque fois!! Et puis ce serait moche une vie sans regrets... Ce serait une vie où tu aurais tout fait, tout, tout, tout... C'est un peu ennuyeux"
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Temptation...[pv]   

 

Temptation...[pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [ARCHETYPE - M10] Merfolk Reborn




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet