AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Sam 10 Mar - 19:40

Alerte tempête. Et puis quoi d’autre encore ? Un peu de vent, ça n’avait jamais tué personne. Il en faudrait bien plus pour arrêter Autumn Hastings d’aller dehors. Il fallait tout de même avouer que ça soufflait fort mais pas de là à cloîtrer tous les élèves dans le Château. C’était le week-end, quand même ! Tout le monde avait mieux à faire que de rester enfermés dans l’école, complètement entassés dans les salles communes de chaque maison, à attendre patiemment le lever de l’interdiction de sortir. « C’est quoi cette blague, y a même pas un arbre couché, faut qu’ils arrêtent leur délire » Autumn avait grandement besoin d’aller à la Volière et ce ne serait pas quelques malheureuses rafales qui allaient l’en empêcher.

Dans la nuit, la jeune fille s’était réveillée en sursaut au bruit de coups contre la fenêtre du dortoir. Un grand hibou majestueux tapait du bec contre la vitre, un rouleau de parchemin attaché à la patte. Que diable lui voulait son père ? Elle ouvrit la fenêtre et laissa l’oiseau entrer, afin de récupérer la lettre lui étant destinée. Elle la lit rapidement et se détesta d’avoir encore une fois espéré que son père venait simplement demander des nouvelles. Evidemment que non, cela faisait 17 ans qu’il se foutait royalement de sa fille, pourquoi cela aurait-il changé ? C’était dans l’ordre des choses, apparemment… Il lui écrivait (enfin “il”… il n’avait sûrement pas dû prendre la peine d’écrire à sa fille, il avait probablement dû refiler la tâche ingrate à un de ses assistants) pour lui demander de passer à la villa le week-end prochain pour un reportage que faisait un grand magazine londonien sur les familles heureuses de la politique. Autumn n’avait pas pu s’empêcher d’avoir un rire mauvais à la lecture de familles heureuses. Ils allaient encore devoir jouer à la famille modèle et unie, Autumn serait la jeune fille parfaite qu’un bon sénateur avait éduqué royalement.

Et pour la convaincre d’être là, il promettait de lui aménager un studio dans leur villa londonienne. Voilà, c’était sa récompense pour jouer un rôle qu’elle aurait aimé avoir dans la vraie vie. Le rôle d’une jeune fille heureuse. Le rôle d’une jeune fille avec une famille. Son père lui faisait si peu confiance qu’il était obligé d’agiter une carotte au bout de son nez pour être sûr d’être bien vu par les électeurs anglais. Car, oui, c’était seulement pour son image qu’il avait accepté ce reportage et qu’Autumn devrait passer un week-end horrible. Pourquoi y acceptait-elle d’aller faire le shooting photo et l’interview ? Pour le studio ? Non… Elle voulait simplement laisser son histoire familiale cachée. Personne ne devait savoir dans quel genre de famille elle vivait. Personne ne devait savoir qu’elle était blessée au plus profond de son être. Personne ne devait savoir pourquoi elle était sans cœur. C’était son secret.

« J’ vais pas camper ici toute la journée, crois-moi » dit Autumn à son amie dans la salle commune des Serpys. Elle monta alors dans son dortoir récupérer du parchemin et de quoi écrire, s’emmitoufla dans son manteau et sortit discrètement du brouhaha de la salle commune. Il n’y avait personne dans les couloirs. Parfait. Elle monta rapidement vers la grande porte de chêne et lorsqu’elle l’ouvrit, une énorme rafale s’engouffra dans le hall. Bravant le danger, elle ne se résigna pas et continua d’avancer vers la Volière. Ca soufflait fort, il fallait l’avouer. Tenant ses affaires avec force, elle parvint jusqu’à la Tour, les cheveux dans tous les sens. Elle ferma la porte, non sans mal, arrangea sa coiffure comme elle le put et s’assit sur les marches pour écrire. Après avoir écrit quelques lignes avec toute la froideur dont elle était capable, elle signa et attacha la lettre à la patte du hibou. Elle resta là un instant, songeuse, un étau serrant son cœur en pensant à ses parents. Les larmes faillirent la submerger, quand elle entendit la porte de la Volière s’ouvrir avec fracas. Elle n’était pas la seule à déroger aux interdits. Elle essaya de se redonner une contenance, de retrouver le masque qu’elle ne quittait jamais en public, le masque d’une personne qui contrôle tout.

Elle descendit les quelques marches et tomba nez à nez avec William Bramlock. Comme si sa journée n’était pas assez mauvaise. Bramlock était un Serpentard lui aussi, mais le contact… comment dire… était vraiment loin de passer entre ces deux-là. Ils se détestaient cordialement, et Autumn ne savait même plus vraiment la cause de cette haine. Quoiqu’il en soit, elle était déjà d’une humeur de chien, affaiblie par cette nouvelle preuve de l’indifférence de son père, elle avait même failli craquer il y a quelques secondes, donc elle n’avait réellement pas envie de lui adresser la parole. Elle se dirigea alors vers la porte, sans un regard vers le jeune homme et tenta de la pousser –en vain. Le vent était tellement fort qu’il la bloquait complètement.

« C’est pas vrai… » murmura-t-elle, en poussant de toutes ses forces.

Bloqué avec son ennemi de toujours, le pied, non ? Préparez les gants, round one… GO !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Sam 10 Mar - 21:48

Avis de tempête et interdiction de sortir.... Sire Blamlock s'en foutait comme de sa première dent de lait, lui et son frère n'avait jamais respecté les règles, simple vengeance sur ce monde qui leurs avait été hostile dès leur plus jeune âge.... Les règles n'avaient été respecté pour eux alors aujourd'hui quand bien même on leur interdisait des choses ils n'en avaient cure. Bref, aux yeux de Poudlard enfin pour la plupart, William et son jumeau étaient deux connards sans cœur, des pourritures qu'on évitait de croiser dans les couloirs de peur de se prendre une crasse.

Au vu et su de tous ou pas il quitta la salle commune direction la volière, si William n'était pas réputé pour sa camaraderie légendaire, il n'en restait pas moins un garçon appréciable pour une toute petite poignée, en dehors de Poudlard. Les seuls à le connaître sous des jours meilleurs : son jumeau, un de ses cousins, sa sœur, et une jeune sorcière qu'il connaissait depuis son enfance. Son ancienne voisine plus précisément, celle-ci avait quitté l'Angleterre avec sa famille suivant le père dans son nouveau job, aujourd'hui elle vivait sur la côte d'azur et fréquentait Beaux-bâtons. Lorsqu'il quitta la salle commune vêtu de sa cape, il tenait en ses mains un parchemin qui lui était destiné. Le vent soufflant ne l'arrêta pas sur sa route, tête penchée il remonta l'allée qui le menait à la volière, avec pour compagne les pensées sombres qui ne le quittait quasiment jamais.

Dans ses songes il n'essaya même pas de retenir la porte, d'ailleurs mise à part les hiboux il ne risquait pas de croiser grand monde, au pire les volatiles le regarderait en claquant du bec, mais ça c'était le cadet de ses soucis. Et pourtant, lui qui se croyait seul tomba nez à nez avec Hastings, une nana de sa promo, qui comme la plupart des élèves ne lui inspirait rien de plus que du mépris. Sans un regard et sans se décaler pour la laisser passer il continua sa route, au pire elle se pousserait mais franchement la galanterie ne fonctionnait pas pour elle.

D'un claquement de langue, il appela Strefen son hibou, qui vint à lui d'un mouvement d'aile. Après lui avoir caressé le crâne un instant et lui avoir donné un miam hibou, lui accrocha le parchemin et le mit dans une cage, il reviendrait le libérer le lendemain, lui évitant ainsi de prendre son envol par ce temps... Car oui même sans cœur, William appréciait son animal seul cadeau de valeur de la part de ses parents, comme si ils n'avaient pas pu faire autrement, afin de ne pas perdre la face devant les autres familles sorcières.

Il reprit son chemin dans le sens inverse afin de rentrer au château lorsqu'en bas des marches il la repéra en train de... pousser??? Bref, il n'analysa pas plus la situation avant de prendre sa voix la plus glacial :

Tires toi de mon chemin Hastings!

Car oui peut importe ce qu'elle fichait il n'avait aucunement envie de s'éterniser en sa présence.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Dim 11 Mar - 17:45

Il y a des jours comme ça, où on regrette tout simplement de ne pas être restée sous la couette en écoutant le vent fouetter violemment tout ce qu’il trouvait sur son chemin. Ces mauvais jours, où le monde semblait tout entier retourné contre nous, où tout s’acharnait sur nous. Et celui-ci en faisait partie pour Autumn. Il avait déjà très mal commencé alors que le soleil n’avait même fait son apparition, et apparemment, il ne semblait pas vouloir s’améliorer. La lettre de son père, et maintenant un tête-à-tête avec Bramlock. Qu’avait-elle fait de mal pour mériter une telle punition ? Elle aurait vraiment fait n’importe quoi pour que cette journée se termine maintenant et ne pas avoir à supporter une confrontation avec ce con. Mais malheureusement, elle n’avait pas encore découvert le sortilège pour faire avancer le temps.

Après avoir tenté de toutes ses forces d’ouvrir cette fichue porte, complètement bloquée par la force du vent, Autumn se résigna, poussa un énorme soupir et se retourna de façon à être adossée à la porte. Elle aperçut alors William venir vers elle avec le genre de regard qui la faisait démarrer au quart de tour. Le genre de regard qui exprimait tout le mépris qu’elle semblait lui inspirer et qui disait tout simplement « t’as un grave problème, idiote ». La colère commença déjà à compresser le cœur de la jeune fille, qui ne supportait pas qu’on la regarde avec autant d’arrogance, qu’on la prenne pour une moins que rien, et son regard devint d’un noir de jais à l’égard du Serpy.

Celui-ci lui ordonna de se pousser, d’un ton des plus glacials. Alors quoi, il croyait qu’elle ne savait pas ouvrir une porte ? Monsieur se croyait meilleur que tout le monde et pensait qu’il lui suffisait de pousser avec son petit doigt pour débloquer la porte. Il était plus que prétentieux, et par la même occasion, insupportable. Ne bougeant pas de la place où elle s’était installée, elle le détailla d’un regard excédé :

« Oh oui, parce que le grand William Bramlock pense qu’il peut ouvrir la porte, malgré le vent qu’il y a dehors. C’est vrai qu’on ne m’a jamais appris à pousser une porte, mais toi tu n’auras aucun mal… »

Elle roula des yeux et s’écarta alors du battant. Elle passa une main dans ses longs cheveux blonds avant d’ajouter :

« Mais vas-y, essaie. Je meurs d’envie de te voir humilié. Alors ? C’est pas une petite porte en bois et quelques rafales de vent qui vont te faire peur, Bramlock… T’es bien trop fort pour ça. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Dim 11 Mar - 18:13

Ses répliques l'agacèrent au plus haut point, cette pimbêche essayait de le rabaisser seulement quand bien même il devrait démonter chaque morceau de bois composant cette porte, lui mettre le feu ou en faire de la silure, il sortirait d'ici coûte que coûte, comme si en lui il estimait que la stupidité de cette fille menaçait de suinter sur lui. Analysant la lourdeur de la porte et le vent qui battait contre, il sut que pousser la porte ne serait pas une solution...

Visiblement tu sais comment pousser une porte, mais apparemment ton cerveau, encore embrumé par l'odeur des produits que tu utilises pour te faire passer pour une vrai blonde, ne fonctionne pas... Ou je suis trop optimiste sur tes capacités, et tu es tout bonnement stupide. Bref, au cas ou tu ne le saurais pas tu es une sorcière....

Avec un sourire moqueur et emprunt de méchanceté...

Toutes mes félicitations!

Sur ce il sortit sa baguette, lança un sort qui ouvrit violemment la porte la faisant claquer dans l'autre sens. Et il allait se diriger vers la sortie, lorsque la voix du directeur, s'éleva par dessus le bruit du vent.

Étant donné les conditions de ce jour, chaque issues seront verrouillées par un sortilège, celui-ci sera levé une fois la tempête éloignée.
Et ce fut à ce moment là que l'effort de William fut réduit à néant, la porte se verrouilla de même que les issues pour les hiboux, la volière fut plongée dans la pénombre.

Visiblement Merlin est contre moi aujourd'hui, je vais devoir passer du temps avec la reine des écervelées... Tâche d'être silencieuse !

Sans autre forme, le jeune homme regagna la salle ou se trouvait les hiboux, se dégagea un petit espace ou il s'asseya, il fit alors apparaître un petit feu afin de s'éclairer et sortit de sa cape un petit grimoire qu'il se mit à lire... Autant trouver une occupation digne de son intérêt.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Sam 17 Mar - 21:31

Les critiques de Bramlock étaient tellement ridicules qu’Autumn ne put se retenir de lever les yeux au ciel, lassée par sa répartie à deux noises. Et non, elle n’avait pas besoin de produits de beauté pour être blonde. Ses cheveux étaient parfaits naturellement. Elle mettait déjà bien assez de temps dans la salle de bain, à enchaîner les crèmes exfoliantes, purifiantes, hydratantes, le démaquillant, le vernis à ongle et j’en passe, sans pour autant en rajouter pour décolorer ses cheveux. Les filles du dortoir rageaient déjà intérieurement de ne pouvoir accéder que quelques secondes à la salle de bain, il ne fallait peut-être pas les pousser à bout.

Ok, elle n’avait pas pensé à se servir de sa baguette magique. Il fallait avouer que ce n’avait jamais été un automatisme chez elle. Elle avait toujours vécu dans le monde moldu, éduquée par une nourrice dénuée de pouvoir magique, dans un quartier tout aussi moldu. Il n’y avait qu’à Poudlard qu’Autumn avait réellement aperçu la magie de près, et qu’elle l’utilisait vraiment. Mais elle gardait toujours ses vieilles habitudes. Ce n’était pas pour autant qu’elle était stupide. Plus ce gars-là parlait, plus elle le haïssait. Il ne savait faire que ça de toute manière : prendre tout le monde de haut, croire qu’il était le maître du monde et que personne ne pouvait le pousser de son estrade. Son air supérieur permanent mettait la jeune fille dans tous ses états. Quel con…

Il se foutait d’elle ouvertement et cela le faisait jubiler apparemment. Vas-y, prend ton pied, connard… Autumn était furieuse contre elle de ne pas avoir pensé à jeter un sort sur cette fichue porte. Parce que maintenant, c’était elle qui passait pour une idiote. Et elle n’aimait vraiment pas ça. Surtout à côté d’un type tel que William Bramlock. Ce même gars qui sortit sa baguette et jeta un sortilège qui ouvrit avec fracas la porte. Le vent s’engouffra brusquement dans la Volière, emplissant la pièce d’un bruit assourdissant. Même si c’était Bramlock qui avait gagné, elle était quand même bien contente de pouvoir sortir de là et ne plus voir sa tête de troll. Tandis que William s’apprêtait à sortir, un sourire victorieux aux lèvres, la voix du directeur s’éleva dans les airs :

ETANT DONNE LES CONDITIONS DE CE JOUR, CHAQUE ISSUES SERONT VERROUILLEES PAR UN SORTILEGE, CELUI-CI SERA LEVE UNE FOIS LA TEMPETE ELOIGNEE.

Et la porte se ferma avec autant de force qu’elle s’était ouverte, ainsi que toutes les fenêtres. La Volière était plongée dans les ténèbres et tout ce que l’on entendait, c’était les rafales de vent s’abattant sur les murs avec une violence incroyable. Autumn resta bouche bée devant la porte, regardant avec effroi ses espoirs s’envoler bien haut. Il n’y avait plus d’autres choix, elle allait devoir rester enfermée dans cette petite pièce avec le type qu’elle détestait le plus. Bordel, mais qu’est-ce que j’ai fait de mal ?!

« La reine des écervelées ? Regarde-toi dans un miroir avant d’ouvrir ta grande gueule. Et puis même si c’est vrai, au moins moi je suis reine de quelque chose, je ne suis pas qu’un pauvre membre de la populasse que personne ne remarque. »

Elle alla rejoindre le coin opposé de celui où s’était installé Bramlock et observa à la lueur des flammes, toute la saleté du lieu. Avec un air de dégoût, elle jeta un sort pour nettoyer les fientes d’hibou et la poussière accumulée en moutons puis fit apparaître un fauteuil. Elle s’installa confortablement dessus et sortit son portable. Pas de réseau, bien entendu. Peu importe, elle écouterait de la musique. Bramlock était en train de lire un pauvre grimoire tout miteux (comment les gens pouvaient-ils apprécier la lecture d’autre chose que de Grazia ou Be ?) et elle n’avait pas ses écouteurs : c’était parfait, elle allait prendre un infini plaisir à le gêner avec de la musique pendant qu’il se concentrait sur les mots. Elle mit en route sa playlist, avec le volume sonore le plus fort possible, et avec un sourire feignant l’innocence, elle s’adressa à lui.

« J’espère que ça ne te dérange pas… Je n’en ai pas pour longtemps. Une heure ou deux… »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Mar 3 Avr - 21:52

Il ne releva même pas sa petite réplique, William était loin de toute cette débilité à vouloir être reconnu dans le monde des ados boutonneux de Poudlard. Il en avait clairement rien à secouer, de toute façon lui et son frère étaient connus pour leurs méchancetés être le bellâtre du bahut ou le crétin entouré de sa bande de potes n'étaient pas son dada, alors la pimbêche pouvait toujours causer elle ne l'atteindrait pas. Elle par contre était d'un ridicule qui lui filait limite des boutons, la fameuse nana se sentant au delà de toute la populace alors qu'elle n'était qu'une pathétique ado en mal de reconnaissance, elle n'avait rien de plus que toute les nanas piaillant à tout les coins de couloir, sur le dernier maquillage à la mode, le dernier groupe « trooooooop beau !!!!» de musique, ou la fringue que machine avait eu le malheur d'acheter elle aussi, ou si le pseudo beau gosse du bahut leurs avait soit sourit, jeté un regard, marché sur le pied, quand bien même il leur aurait jeté un détritus qu'elles se seraient battus pour le ramasser.... pauvres filles.


Il tourna une page de son grimoire et continua sa lecture, tout en l'ignorant, la tempête s'arrêterait bien à un moment, Merlin lui devait au moins ça, ou alors c'était à nouveau une mise à l'épreuve, William détestait les gens, et se trouver en compagnie d'une personne en dehors de son petit cercle lui filait la nausée ou le mettait de mauvais poils, et blondasse visiblement semblait vouloir jouer avec ses nerfs... Les premières notes de musique résonnèrent dans la volière agaçant autant le jeune homme que les hiboux, même sa sœur de 2 ans sa cadette n'écoutait pas ces horreurs bêlant dans un micro à l'amour de leur vie de revenir... Pauvre monde... Avec un peu de chance la cruche se ferait maculer de fientes dans les prochaines minutes, au grand plaisir de Bramlock. Mais vu l'intelligence de celle face à lui, elle n'y penserait pas, il ne lui fit pas remarquer et se contenta tout en continuant de lire....

Je te donne 5 minutes pour éteindre ta daube, je suis sympa, je ne te donnerai pas une seconde de plus, si tu veux ramener ton truc hors de prix offert par ton papounet adoré dans ton dortoir.... auxquels cas j'y mets le feu, et crois moi j'y trouverai du plaisir à le faire....


Toujours avec froideur et calme, il tourna à nouveau une page, bon sang que cette tempête cesse....



avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Dim 20 Mai - 17:59

Son portable cracha la musique avec toute la puissance de ses haut-parleurs et aux premières notes de musique, Autumn commença à chantonner l’air. Pendant une fraction de seconde, elle avait même réussi à se sentir bien, la musique dans les oreilles, dans un fauteuil confortable : en fermant les yeux, elle ne voyait plus la face de troll de cet abruti de Bramlock et en oubliait presque toute cette journée épouvantable. Tout ce qui comptait, c’était les notes qui emplissaient tout son être. Rien d’autre n’existait. La musique était une véritable passion chez la jeune Hastings. Elle en avait fait avant même de savoir compter. Une guitare et un micro, et elle atteignait le paradis. C’était la seule chose qui lui permettait de s’évader. Mais c’était aussi l’une de ses faiblesses : cela la rendait vulnérable, elle était au naturel, juste elle-même. Elle n’avait plus le contrôle. C’est pourquoi peu de gens la voyait avec un instrument. Elle voulait garder l’image qu’elle s’était forgée.

Mais son évasion momentanée fut bien vite achevée par cette voix si désagréable, qui parvint tant bien que mal à se faire entendre malgré le volume de la musique. Autumn fut ramenée brutalement à la réalité : elle ouvrit les yeux et se retrouva avec déception dans la Volière, simplement éclairée par le faible feu de William. Il n’avait pas bougé d’un pouce, toujours occupé à lire son pauvre grimoire inintéressant au possible. Ce mec était vraiment bouseux.

Le « papounet adoré » ne passa pas. Mais alors réellement pas. Elle savait que tout ce que disait Bramlock n’avait d’autre but que de l’énerver et qu’il ne fallait pas qu’elle craque, mais ça, c’était de trop. Généralement, les remarques sur son père, elle les prenait de manière hautaine, mais là, elle ne pouvait pas. La preuve de l’indifférence de son père était trop fraîche pour qu’elle garde son calme et fasse comme si sa vie était parfaitement rose. Elle se leva alors brusquement, après avoir éteint sa musique d’un geste rageur. Elle se planta devant le Serpy et le fixa d’un regard plus noir que le jais. Sa main tremblait tellement elle était hors d’elle.

« Je. T’interdis. De parler. De mon père. T’as bien compris, pauvre bouse de troll ? Tu crois tout savoir j’ai l’impression, mais ton crâne est pas plus rempli qu’une moule. Alors maintenant, tu la fermes ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Dim 20 Mai - 20:31

Sa pseudo crise eut le mérite de lui faire lever le regard dans sa direction... Il adopta un air désolé... La voir gesticuler en s'égosillant tout en paraissant en colère.... bon sang quelle colère... William aurait surement dit moqueur que l'espace d'un instant l'un de ses cheveux avait frétillé... Mais là franchement elle se donnait en spectacle...

Comme d'habitude remarqua-t-il intérieurement...

Hasting avait selon lui tellement soif de reconnaissance qu'il pensait qu'elle aurait été capable de se trainer dans le parc avec une plume d'hyppogryphe dans l'arrière train pour qu'on parle d'elle...

Ça y est elle a finit son speech la courte sur patte???? Elle trouve pas qu'il y a assez de vent pour en brasser d'avantage à jacter...


Il avait jeté ça d'une manière absolument détestable.... Si la situation n'était pas au confinement dans la volière avec les odeurs d'hiboux il aurait jubilé à l'idée de l'avoir mit en pétard... Mais là non il avait juste envie qu'elle la boucle une fois pour toute qu'elle s'occupe dans le silence comme lui même le faisait... Mais là encore cela allait visiblement encore relever d'un miracle...

Si seulement t'étais intéressante Hasting je dis pas mais là reconnaîs le tu parles pour ne rien dire, t'as pas remarqué que quoi que tu fasses ou dises tu vas brasser de l'air pour rien???? Tu n'y arriveras pas alors arrête tout de suite... Maintenant vas t'assoir reste silencieuse ou ton vernis à ongles va s'écailler....


Il reporta son attention une nouvelle fois sur son grimoire, alors qu'au dehors la tempête faisait rage...

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Mer 27 Juin - 19:25

Dès qu’elle eut terminé de crier sur cet imbécile de Bramlock, Autumn s’en voulut instantanément d’avoir perdu le contrôle d’elle-même. Il avait réussi à l’atteindre et, comme une idiote, elle n’avait pu garder son calme. A présent, il devait se réjouir d’être parvenu à la mettre dans cet état-là. Car après tout, rien n’est plus agréable que de pousser un ennemi à bout. Elle ne voulait pas, ou du moins elle n’avait pas voulu, lui donner ce plaisir mais sa famille était un sujet tabou. Avec sa bande, elle évitait toujours le sujet, ou du moins elle ne l’abordait qu’en surface (« Vous avez vu ne nouveau portable que mon père m’a acheté ? » ou « Je peux avoir toutes les places VIP au concert de MUSE que je veux. On peut même organiser un concert privé chez nous si j’en ai envie ») histoire de préserver les apparences. Mais jamais, au grand jamais, elle n’en parlait sérieusement. Tout simplement parce que c’était bien trop douloureux.

Elle tentait de se calmer, mais son masque de fille hypocrite que rien n’atteint était en train de s’effilocher petit à petit. Elle n’arrivait pas à reprendre le contrôle car rien ne l’aidait pour. Sa journée était épouvantable, entre l’indifférence de son père et l’obligation de rester en présence de ce bon à rien. Tout ce qu’elle voulait, c’était pleurer un bon coup, histoire de se lâcher une bonne fois pour toute et ne plus jamais repenser à ce jour détestable. Mais dans ces cas-là, elle devait être complètement seule (bah oui, elle avait quand même une image à tenir !) et là, c’était loin d’être le cas. Comme d’habitude, Bramlock faisait chier, il n’y avait pas d’autre mot.

La façon dont il répondit à son accès de fureur n’arrangea pas les choses non plus. Toujours aussi méprisant, ce type-là. Il se prenait pour un être supérieur, toujours mieux que tout le monde. Mais au juste, il était quoi ? Juste un pauvre mec, qui ne valait pas plus qu’une goule. Elle ne se souvenait même plus pourquoi ils avaient commencé à se détester au début, mais elle savait que depuis elle ne pouvait plus voir sa tête sans avoir une furieuse envie de lui en décoller une.

« Tu te prends pour qui, Bramlock ? Hein ? Tu crois que t’es puissant parce que t’as ta petite bande de gros bras qui tourne autour de toi ? Mais sans eux, t’es rien. Tu vaux pas plus qu’une fiente de chouette. Une fois qu’ils seront plus là, tu feras comment ? Tu redeviendras un pauvre mec, que personne ne connaît et dont tout le monde s’en contrefout. Ta vraie place, quoi. »

Elle resta là, à le fixer d’un air à la fois méprisant et dégoûté, tout ce que ce gars-là lui inspirait en fait. Elle voulait le voir s’énerver autant qu’elle venait de le faire quelques minutes plus tôt. Ca aurait au moins le mérite d’élever un peu le niveau de sa journée. Un très fin rayon de soleil dans une journée pluvieuse.

« Et je ne vois pourquoi je ne pourrai pas écouter ma musique tandis que toi, tu pourrais lire tranquillement ce que tu veux. C’est pas très équitable, tu vois. Vaut mieux qu’on fasse comme ça. »

A ces mots, elle donna un grand coup de pied dans le grimoire que tenait William. Le livre tomba en plein milieu du feu et s’embrasa instantanément, les pages se déformant sous les flammes. Un sourire diabolique apparut sur le visage de la jeune fille.

« C’est bien mieux maintenant, tu trouves pas ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   Jeu 28 Juin - 22:35

Là encore elle n'avait rien saisit du personnage qu'était William, lui son truc c'était pourrir les autres avec son jumeau, mais certainement pas le mec à chercher à être connu et adulé, au contraire il avait les projecteurs en horreur... tout le contraire d'elle en somme... Avec toujours le même rictus il ajouta calmement pour simple réponse...

Si seulement à l'heure actuelle tu pouvais faire comme si justement je n'étais rien pour toi... reprenons ton terme fiente de chouette, j'en ai autant à ton égard et je réussirai à te zapper aussi facilement qu'une fourmis traversant un parc si seulement tu pouvais faire moins de bruit... fais donc fais comme si j'en étais une et fout moi la paix... c'est tout ce que je te demande...


Il leva les yeux vers elle

T'as pas remarqué que depuis tout à l'heure tu cherches la confrontation alors que je te demande de te taire et de t’asseoir??? Ma parole tu aimes ma compagnie on pourrait croire....Je suis désolé de t'informer que je n'aime pas les filles faciles et encore moins les écervelées dans ton genre...


Il regarda par la suite son grimoire se consumer alors qu'une violente envie de lui fracasser le crâne contre un mur lui vint... Et il se fit violence, pour ne pas céder, juste des mots méchants jamais il n'aurait levé la main sur une femme, il ne le voyait que trop souvent chez lui...

Pauvre sotte, ta musique était bruyante tout le contraire de mon grimoire, si seulement tu t'étais contentée de me laisser tranquille... mais non, puisque visiblement tu as juste envie d'en prendre plein les dents, je vais accéder à ta requête, quand nous quitterons cet endroit tu regretteras amèrement ton geste...

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Volière] Bramlock vs Hastings... Round one   

 

[Volière] Bramlock vs Hastings... Round one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fight Night Round 4
» 1st round : boston celtics vs new york knicks
» Clipper Round The World - Cinquième étape
» Hastings 1066 (Canons en carton, Au Fil de l'Epée)
» Hastings




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet