AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 Heavy Cross

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Heavy Cross    Mar 6 Mar - 1:03

Enfin il pouvait sentir l’herbe fraîche caresser la plante de ses pieds, enfin il pouvait toucher les vieux saules qui ornaient l’imposant lac dans lequel reposaient des créatures mystiques, enfin il pouvait admirer la merveilleuse vue que lui offrait les terres du château, enfin il était de retour.
Voilà trois mois qu’il n’avait pas franchi les portes de Poudlard. Depuis tout ce temps, Oswald s’était battu pour réintégrer la prestigieuse école, il avait passé ses journées au Ministère de la magie espérant recueillir un avis favorable pour sa réinsertion. Et finalement il avait remporté la bataille et obtenu la victoire au nom de la liberté d’apprendre et du savoir.

L’affaire de l’hériter Von Trapp avait fait le tour du pays. Tout le monde était au courant de ce qu’était devenu le jeune Oswald mais personne ne savait réellement ce qu’il s’était passé cette nuit du 31 Décembre. Même sans avoir lu la gazette, la pâleur cadavérique de sa peau et la lueur démoniaque qui brûlait dans son regard ténébreux ne mentaient plus. C’est en l’apercevant rapidement dans les couloirs du château que les plus sceptiques s’étaient finalement résout à y croire. Oswald Von Trapp était bel et bien devenu un vampire.

Evidemment, sa situation avait poussé le corps enseignant à poser certaines conditions quant à son retour. Oswald devait assister au cours normalement mais il était obligé de garder une certaine distance avec les élèves. Il était le seul interne à ne pas partager son dortoir, il vivait seul dans une chambre confinée dans les bas fonds des cachots de la maison des Serpentards. Il était aussi le seul à obtenir un couvre feu tardif. Oswald était libre de ses mouvement de la tombée de la nuit jusqu’à deux heures du matin. Les repas du vampire était uniquement constitués de sang animal provenant des chasses d’Hagrid. Lui n’avait pas le droit de toucher aux animaux, et au moindre faux pas, Oswald était renvoyé de l’école, susceptible de poursuites judiciaires.

Le garçon acceptait ce nouveau règlement. Pour lui, le savoir était la clé de la liberté et même si à présent il possédait l’éternité pour apprendre, il avait hâte de passer ses ASPICS afin de voyager et de découvrir le monde. Le contact social n’allait guerre lui manquer. Oswald n’était pas un grand bavard de nature. De toute façon, seuls les plus audacieux allait oser l’approcher.
Oswald était arrivé la nuit précédente. Il s’était installé dans sa nouvelle chambre dans le secret le plus total. Quelques étudiants l’avaient furtivement croisé au détour d’un escalier mais aucun n’avait encore osé lui adresser la parole. Tant mieux, il n’était peut être pas encore apte à assouvir la curiosité de ses camarades. Il avait passé toute la journée dans un recoin de la bibliothèque afin de se faire une idée du programme du nouveau semestre. Il n’avait pas tant de retard. Depuis tout ce temps, il avait prit soin de rattraper ses cours et de se mettre à jour même s’il avait consciemment mis de côté les matières qu’il affectionnait le moins. Oswald restait un adolescent comme les autres.

Lorsque l’horloge de la bibliothèque indiqua dix huit heures trente, Oswald rangea ses manuels et sortit du château avec précipitation. Un soulagement intense envahit son esprit lorsqu’il fit ses premiers pas dans le parc. L’air était si pure et si doux. Il avait beau faire qu’une petite dizaine de degrés, Oswald ne ressentait rien sauf peut être la légère brise qui caressait son visage. D’ailleurs, il devait être le seul sorcier à n’être vêtu que d’une simple chemise en lin blanc et d’un léger pantalon noir. Il osa même enlever ses chaussures pour sentir l’herbe fraîche lui couper le pied. Mais si la joie de retrouver son école était bien réelle, les sensations qu’il éprouvaient restaient très limitées.

Le parc était quasiment vide, les élèves s’étaient tous précipités dans la Grande Salle pour savourer le diner. Cette pièce était l’endroit où Oswald se sentait le moins à sa place. Cela lui rappelait qu’il n’était qu’un monstre avide de sang et qu’il était condamné à ne plus jamais ressentir le gout des bonnes choses. Ainsi, il profita du parc qui s’offrait à lui, rien qu’à lui.
Il marcha pendant de longues minutes, se laissant conduire par son instinct....son instinct meurtrier...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Sam 10 Mar - 20:44

Je peux? Smile

Il était l’heure du dîner. Tous les élèves, professeurs, et autres s’étaient rassemblés dans la Grande Salle, en vue du dîner.
Depuis ma transformation, j’essayais de ne pas me mêler aux repas. Je me sentais un exclue, même si c’est bête à dire.
En général, j’étais dans ma chambre, ou dans la bibliothèque, en train de lire, d’écrire, ou d’étudier de nouveaux sortilèges.
J’aimais bien étudier. Etudier l’univers magique, évidemeent !
Alors, passer mes soirées à ça, cela ne me dérangeait pas, mais plutôt me détendait. Comme une passion.
Mais ce soir, je n’avais pas envie d’aller me réfugier sous mes couvertures avec un bon bouquin, ou encore aller étudier l’histoire de Poudlard dans la bibliothèque poussiéreuse.
Non, j’avais envie d’air.
J’avais plus qu’envie d’air, j’avais besoin d’air.
Je n’étais pas encore vraiment sortie pendant cette journée. Que pour aller d’un local à un autre, et j’avais l’impression d’étouffer à l’intérieur.
Avant de sortir, je me hâtai vers ma chambre, pour y prendre un pull.
Non que j’aie froid dehors, je ne ressentais plus le froid, ma peau étant de glace.
Mais j’avais pris ce pull pour parfaire ma tenue, et pour me rendre un peu plus… normale.
Je savais que tout le monde à Poudlard avait remarqué ma transformation. Et je savais qu’on en parlait.
Améthyste, la fille qui pendant les vacances a été mordue par un vampire. Celle qui est belle, dangereuse, terrifiante…
Ouai, j’entendais plein de choses qu’avant je ne pouvais entendre, grâce à mes sens accrus.
Je pris donc un pull. Rouge foncé –rouge sang-. Qui allait très bien avec ma jupe écossaise, et mon chemisier blanc.
Je repassai furtivement un couche de rouge à lèvres, vermeil, et je sorti de ma chambre, direction le parc.
Quand je poussai la porte, l’air fit voleter mes cheveux blonds.
J’inspirai à fond. Ca faisait du bien d’être dehors.
Je fis quelque pas. Le parc était vide, ou presque. J’entendais des pas, loin de moi.
Je les ignorai et repris ma marche.
J’avais une faim qui me tiraillait les entrailles.
Mais je l’ignorai, comme à peu près à chaque fois qu’elle se manifestait.
Je n’avais jamais tué pour me nourrir. Et je ne pense pas que je le ferai un jour…
Néanmoins, parfois cette soif me faisait tellement mal, que je restais cloîtrée, loin de mes amis, de peur de leur sauter à la gorge.
C’est Hagrid qui m’aidait à me nourrir. Il attrapait les animaux, et je m’en nourrissais.
Je me souviens la première fois que j’avais Erik se nourrir de sang… J’avais été un peu dégouté - mais ça m’avait vite passé, les sentiments que j’éprouvais pour lui m’étaient revenus comme un boomerang-.
La première fois que je me suis nourrie, j’avais éprouvé tant de délectation, que je me suis souvenue de ce jour, avec Erik, et je me suis demandée comment j’avais pu trouver ça dégoutant…
Au bout d’un moment, je finis par m’asseoir au pied d’un grand arbre, qui devait être très très vieux. Comme à peu près toutes les choses à Poudlard.
Mais en repensant à cela, je n’avais fait que réanimer ma soif. Comme un feu, quand on pense qu’il est éteint, et qu’on souffle sur les braises encore brulantes… Et bien, ma gorge, elle était un peu comme ses braises brûlantes, et le fait d’avoir penser au sang coulant dans ma gorge, ça m’avait donné envie.
J’essayais de me changer les idées, en passant à mes amis, aux cours, au Quidditch, mais rien n’y faisait.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Dim 11 Mar - 19:32

Que pouvait ressentir un vampire lorsqu’il enfonçait ses crocs dans la nuque blanche d’une jeune femme ? Etait-ce une sensation de satiété ou alors était-ce quelque chose d’encore plus puissant ? Quelque chose de jouissif, quelque chose d’orgasmique...
Ce n’est pas aujourd’hui qu’il trouverait une réponse à ses questions. Mais ce n’était que partie remise. Oswald respectait le pacte passé avec les professeurs. Il n’irait pas chasser les autres élèves, ni même les animaux de l’école. Mais ce contrat, comme toute convention, avait un terme. Il ne durait que le temps de sa scolarité. Ainsi dans quelques mois il serait libre et toute l’Angleterre deviendra son terrain de chasse. Il s’imaginait déjà à l’affut d’une denrée rare, une jeune fille encore vierge. Ce n’était pas une légende, elle possédait réellement le sang le plus pur et le plus puissant dans ce monde. Parfois, Oswald sentait leur présence au détour d’un couloir ou d’une rue. Il avait alors du mal à se contrôler, son coeur se mettait à battre à cent à l’heure et il sentait ses tripes se retourner dans son estomac. Une sensation de faim insupportable l’envahissait. Mais comme à chaque fois, il prenait sur lui et continuait de marcher avec des oeillets.

Le vent commençait à se lever. La température avoisinait les zéros degrés et pourtant, vêtu d’une simple chemise, Oswald ne manifestait aucun désagrément. Seule sa chevelure blonde, emportée par la brise, ondulait sur son crâne.
Une fois arrivé près du lac. Le jeune vampire s’assit sur un rocher qui paraissait flotter sur l’eau limpide. Il sortit de la poche de son pantalon un paquet de cigarettes magiques. Contrairement aux cigarettes de moldu, elles n’étaient pas aussi nocives pour la santé. Ses vertus apaisantes étaient encore plus prononcées. Mais même dans le monde des sorciers, ce genre de produits bien que légaux étaient réservés aux majeurs.

Il sortit sa baguette magique et prononça un faible «incendio». Une flamme apparu au bout de sa baguette. Il l’utilisa pour allumer sa cigarette. Elle l’aidait à ne plus penser au sang, à la soif et à la chasse. Elle l’aidait à occuper ses mains et sa bouche pour ne pas céder à ses pulsions. Une fois le produit consommé il se sentait mieux, il se sentait apaisé.

Assis sur son rocher, son attention était focalisée sur l’horizon. Il ne voyait ni les canards qui flottaient sur le lac, ni même les poissons qui bondissaient hors de l’eau. Tout et rien occupait ses pensées. Mille choses traversaient son esprit et repartaient aussitôt. Il avait l’impression de divaguer et il adorait cette sensation. Rien ne semblait pouvoir l’atteindre. La troisième guerre mondiale pouvait éclater sous ses yeux, il ne réagirait pas. De toute façon Il n’entendait plus rien. Il n’entendit pas non plus le bruit des pas sur le gravier. Il n’entendit pas cette personne se rapprocher, trébucher et se rattraper sur son dos. Oui, quelqu’un venait de s’écraser lamentablement sur le dos du vampire.
Oswald, déphasé, eut juste le temps de sursauter, que sa cigarette glissa de sa bouche et qu’il perdit l’équilibre.

Le choc fut lourd à encaisser. L’adolescent se releva et reprit doucement ses esprits. Evidemment, il n’était victime d’aucune douleur physique. Oswald était mort, son corps était à présent une simple carapace incassable qui recouvrait le monstre cruel qui sommeillait en lui. Le choc était ici psychologique. Il ne s’attendait pas à recevoir une certaine masse sur lui et encore moins à se retrouver nez à nez avec une fille.
Il n’avait croisé personne depuis quelques mois et encore moins des jeunes de son âge. Des jeunes qui se trouvaient être des proies faciles.
Oswald observa l’inconnue avec insistance. Quelque chose le dérangeait, aucune sensation de soif ou de faim se manifestait. Son instinct meurtrier ne semblait pas vouloir se réveiller pour cette fille. Pourtant elle représentait le met idéale. Elle était blonde,, les yeux clairs, un visage angélique et une peau d’une pureté inégalable. Elle était très jolie et très appétissante. Pourtant, le vampire n’était pas intéressé.

Debout, le garçon tendit sa main pour aider la jeune fille à se relever. A cet instant, il comprit pourquoi son instinct de prédateur ne réagissait pas devant un tel festin, l’inconnue ne rejetait aucune odeur corporel, seule une odeur de parfum sucré mais artificiel émanait de sa nuque. Oswald sentit son coeur faire un bond, il n’était pas seul, cette fille aussi était un vampire. Elle était morte, comme lui, et c'est pour cela qu'il ne décelait chez elle aucune odeur naturelle.

- Vous deviez être vraiment préoccupée pour me marcher dessus.

Oswald esquissa un léger sourire. Il était intrigué, il avait très envie de confirmer ses suspicions quant à la véritable identité de la jeune fille.

- Vous n’avez pas faim vous aussi. Les élèves de cette école rateraient le diner pour rien au monde...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Lun 12 Mar - 19:39

Penser aux cours, aux sortilèges, au Quidditch, ne changeait rien. Tout au contraire, je me forçais à penser à autre chose, et donc mon cerveau revenait à la charge avec cette pensée. « SANG. »
La brulure dans ma gorge se transforma lentement à quelque chose de plus fort, plus intense. Un feu. J’avais soif comme jamais. Je ne m’étais plus nourrie depuis un petit bout de temps, et c’était une des pires idées que je n’avais jamais eues…
Je décidai de marcher un peu, essayant de penser à autre chose. C’était une belle soirée, quoiqu’un peu froide. Enfin, pour ce que j’en savais ; après tout, je ne sentais plus le froid depuis que ma condition de vampire avait remplacée celle d’humaine.
Il y avait des choses qui me manquaient de cette période. Sentir le vent sur ma peau, et avoir froid, ou chaud au soleil. Manger de la pizza, pouvoir marcher dans les couloirs sans être attirée par l’odeur du sang de certaines personnes.
Mais il y avait vraiment des cotés positifs à ma transformation.
J’étais plus heureuse –contre toute attente, d’ailleurs-, je n’étais plus sensible au froid, je ne pensais plus aussi souvent à la perte de ma mère…

Je marchais sur le sentier en gravier, essayant de faire un tri dans mes pensées. Je ne faisais pas attention où je mettais les pieds, mais j’avais des reflexes plus rapides, et une peau plus dure. Pas de risques donc de m’écrouler par terre et de m’érafler le bras.
Je sentis planer dans l’air une odeur de cigarettes. J’entendais des bruits provenant du même endroit. Surement la personne que j’entendais marcher quelques instants plutôt.
Je continuai à marcher, quand soudain, je me pris le pied dans une grosse pierre, en plein milieu du chemin.
Malgré mes reflexes, je ne réussis pas à éviter la chute, et je m’écroulai.
Non pas sur le sol. Mais sur un élève… -Oui, y’a pas plus douée que moi… -
Le jeune homme sur lequel je m’étais écroulée, se releva, et me tendit la main.
Je la pris, et lui adressai un sourire éblouissant.
J’observai l’individu avec insistance. Il ne m’attirait pas. Enfin, pas comme les autres élèves ; je ne voyais pas en lui un repas ambulant.
Je n’étais peut-être pas la seule alors, à Poudlard, a être une vampire…
Je repris mes esprits, et entendis la voix du jeune homme s’élevé dans les airs.
- Oui, je m’excuse, vraiment. Ce n’était pas volontaire. Du tout.
Il devait avoir la même idée que moi en tête, parce qu’il me posa une question ‘piège’.
Je ne pus m’empêcher de sourire.
- Je n’ai plus ce genre de faim depuis longtemps. Comme vous, je suppose ?
Ma question n’était que rhétorique, je savais très bien qu’il était comme moi.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Mar 13 Mar - 0:25

Oswald ne pouvait détacher son regard azuré de la jeune femme sans se soucier que son insistance pouvait devenir gênante. Il était stupéfait de se retrouver nez à nez avec un autre vampire au beau milieu du parc de son école. Le destin paraissait mettre tout son coeur pour garder les mortels hors de portée du garçon. Depuis qu’il était revenu à Londres, Oswald avait rencontré deux personnes, qui se trouvaient être tous deux des vampires. Il n’avait encore jamais eu l’occasion de chasser mais le Serpentard préférait admettre qu’il s’agissait d’un mal pour un bien. Ainsi, il ne s’attirait aucun problème.

Il finit par lâcher la main de son interlocutrice. Il écouta sa réponse avec attention. Celle ci n’osa pas avouer expressément sa véritable identité. Oswald comprenait. Lui aussi n’aimait pas crier sur tous les toits qu’il était un monstre doté de deux canines mortelles. Il n’assumait pas encore son rôle de faucheur de vie. Peut être parce qu’il n’avait encore jamais essayé, peut être parce qu’il ne savait pas encore dans quel camp jouer ? Beaucoup de questions pour une seule véritable réponse mais le temps restait la seule façon de la découvrir.

- Pour ma part, ça ne fait pas si longtemps...

Dit-il sur un ton détaché. Oswald se doutait que la jeune fille était aussi une novice. Pourquoi serait-elle à Poudlard sinon ? Il ne s’agissait sûrement pas d’une femme âgée enfermée dans un corps d’adolescente mais d’une adolescente qui venait récemment de se faire mordre et qui, comme lui, avait fait des pieds et des mains pour réintégrer l’école et qui comme lui, finira par vieillir sans jamais changer d’apparence.

Lorsqu’il observait la sorcière, Oswald n’omit aucun détail. Il remarqua son blason rouge et or cousu sur son pull, ses yeux clairs pétillants et son sourire malicieux. On pouvait lire dans son regard les vertus des Gryffondor. Elle dégageait même une certaine chaleur. Elle ne ressemblait pas vraiment à un vampire, du moins, elle ne ressemblait pas à un monstre. Seule la pâleur cadavérique de sa peau était susceptible de trahir sa véritable identité. Et encore, seul Oswald remarquait ce genre de détail.
Lui en revanche, était aussi froid que le blizzard et son regard était aussi ténébreux que les abysses.

- Je m’appelle Oswald Von Trapp, je suis en septième année...à Serpentard.

Le vampire balaya d’un coup de main la poussière qui se nichait dans les plis de sa chemise. Lorsque ses yeux croisèrent le sol, il aperçut sa cigarette qui n’était à présent qu’un mégot. Il laissa échapper un soupir puis reprit :

- Je ne sais pas si vous avez le temps, où si vous êtes trop occupée mais que penseriez vous d’une petite promenade nocturne ?

Demanda le garçon sur un ton complètement décontracté. Il savait pertinemment que son vouvoiement pouvait choquer les adolescents mais cela n’était que le vestige d’une éducation bien trop stricte.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Mar 13 Mar - 20:11

Le jeune homme ne me lâchait pas des yeux. Je continuai également à le fixer.
Il devait surement avoir la même pensée que moi, le même étonnement de se retrouver dans le parc de Poudlard, nez à nez avec un autre vampire.
Pour ma part, ce jeune homme était le deuxième vampire que je rencontrais.
Le premier étant Erik, l’homme qui m’avait transformé il y a de cela deux ans.
En pensant à lui, j’eu un pincement au cœur. Il m’avait promis qu’il reviendrait, mais hélas, il n’était toujours pas réapparu dans ma vie…

Le jeune homme lâcha ma main aussi froide que la sienne. Je la laissa retomber contre ma hanche, et passai mon autre main entre mes légères boucles blondes.
Je lui répondis, avec décontraction, mais sans dire vraiment que j’étais une vampire.
Non pas que je n’assumais pas ma nature, mais juste pour qu’au qu’à où je me serais trompée sur lui, je ne me sois pas dévoilée à un inconnu.

J’écoutai attentivement sa réponse. Il n’était pas vampire depuis longtemps.
Moi non plus, techniquement, mais j’avais l’impression que ça faisait plus lentement que réellement.
J’avais très envie de demander au vampire depuis combien de temps il avait été transformé, mais je ne voulais pas paraître trop curieuse, ou impolie, alors je tus ma question.

Je remarquai son regard me jauger. Il m’observait comme s’il cherchait à me sonder.
Je fis de même.
Le jeune homme n’était vêtu que d’une chemise blanche. Il avait le regard froid, et sombre.
Une dégaine de… méchant.
Il était de la même pâleur que moi.
Il avait néanmoins un certain charme. L’inconnu se présenta. Je hochai la tête avec un sourire.
Sourire qui resta intact après la prononciation de sa maison.
- Améthyste Stevenson, je vous passe mes seconds prénoms. 7eme année chez les Gryffondor.


Je suivis le regard d’Oswald et remarqua le mégot qui avait du lui échapper des mains alors que je lui tombais dessus.
- Je pense que c’est tout à fait ce qu’il me faut ! lui répondis-je avec entrain.

Avec tout ça, ma soif s’était peu à peu dissipée, le feu était redevenu les petites braises qui ne me quittaient que lorsque je me nourrissais.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Ven 16 Mar - 1:27

C’était la première fois qu’Oswald rencontrait un autre vampire de son âge. Quelqu’un qui se trouvait réellement dans sa position et qui était susceptible de le comprendre. Mais il ne connaissait rien de cette fille. Peut-être criait-il victoire trop tôt ? Peut être que cette Gryffondor était son opposé et qu’elle ne comprenait pas les pulsions macabres qui pouvaient l’envahir ? Peut-être qu’elle vivait très bien sa transformation ?
Oswald ne supporterait pas entendre de la bouche d’un autre vampire que tout se passait bien et qu’il fallait simplement vivre normalement pour se fondre dans la masse. C’était trop facile.

Il était très curieux et mourrait d’envie de lui poser mille questions. Où avait elle était mordu ? Par qui ? Quand ? Comment vivait elle le fait d’être mélangée à des milliers d’humains ?
Oswald se mordit les lèvres pour ne pas s’enflammer dans un questionnaire qui pouvait vite tourner à l’interrogatoire judiciaire.

Tout en marchant près de la jeune fille, il ne pouvait s’empêcher de la regarder. Pour une vampire, elle avait plutôt bonne mine. A vrai dire, il n’avait jamais croisé de vampire de sexe opposé et la sensation était plutôt étrange. Il ne ressentait aucune pulsion, aucune envie de la dévorer. Il y avait juste une attirance physique. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti ça, pouvoir regarder une personne sans avoir à se contrôler. C’était apaisant, très apaisant.

- Pour la première fois, je vais tutoyer quelqu’un que je ne connais pas...ça ne te dérange pas ?

Dit-il avec un léger sourire.

- Je ne sais...J’ai l’impression qu’on a quelque chose en commun.

Oswald leva les yeux vers le ciel et admira l’océan d’étoiles qui se présentait au dessus de leur têtes. Depuis toujours, le garçon adorait la nuit. Tant mieux car aujourd’hui il n’avait plus le choix. Il devait vivre avec et renoncer à la chaleur des rayons du soleil.

- J’ai été mordu il y a trois mois... Le soir du réveillon. J’étais complètement saoul, je ne me souviens de rien...

Le regard azuré du vampire se posa sur celui d’Améthyste. Il avait l’air nostalgique, presque triste. Mais Oswald restait un garçon secret et tant bien que mal il essaya de cacher ses émotions.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Heavy Cross    Ven 16 Mar - 12:50

Je marchais aux cotés d’Oswald. C’était relaxant, de pouvoir marcher aux cotés de quelqu’un sans devoir se retenir de lui sauter à la gorge, sans tout faire pour ne pas regarder ses veines qui battent contre sa peau, sans sentir l’odeur délicieuse du sang qui passe dans toutes les parties de son corps. En deux ans, j'avais du apprendre à me retenir, et j'y arrivais vraiment très bien, mais parfois, j'avais envie d'arrêter de faire attention, arrêter de devoir toujours me retenir de respirer quand je suis proche des gens...
Avec lui, je pouvais enfin arrêter de me retenir, je pouvais relâcher ma défense.

La soirée avait fait tout doucement place à la nuit. Le ciel était d’un bleu très foncé, presque noir, et le vent soufflait avec plus de puissance. Combien de temps s’était-il passé depuis que j’étais sortie en courant de l’école ?

Je regardai de temps en temps le jeune homme à cotés de moi, et je captais parfois son regard.
On devait penser la même chose.
Je ne pouvais m’empêcher de le comparer à Erik. Surement parce qu’il était le seul vampire que j’avais rencontré mis à part mon amant.

Je le regardai et répondis à sa question.
- Bien sûr que non ! Quand on me vouvoye, j’ai l’impression d’avoir 40 ans de plus… dis-je en émettant un petit rire.
Je souris ensuite à ses propos.
- C’est parce qu’on a quelque chose en commun. On est … plus ou moins pareil.

Je ne lui dis pas que nous étions pareils, parce qu’au fond, je l’ignorais. Je ne connaissais pas Oswald ni sa façon de gérer sa transformation.
Moi, je l’avais vécue très bien, mais ce n’était pas le cas de tout le monde.
Il recommença à parler, et je détachai mon regard de la voute céleste pour le poser sur lui.
J’entendais dans sa voie un brin de tristesse. J’avais envie de poser ma main sur son épaule et de tenter de lui faire oublier sa tristesse, mais je ne le fis pas. Il ne me racontait pas cela pour que j’aie pitié de lui.
Il posa son regard dans le mien.
Je pris à mon tour la parole.
- Moi, c’était en milieu de 5e, j’avais rencontré un homme, on a passé des mois ensemble. Et une nuit, pendant les vacances, j’ai senti une douleur à la gorge, j’ai souffert toute la nuit, puis je me suis réveillée. En vampire.

Je ne voulais pas le blesser en lui racontant que je me souvenais de tout. Mais je me souvenais de tout. Tous les petits détails, même les plus infimes. Du genre, la barbe de 3 jours d’Erik, son odeur habituelle, la fleur qu’il m’avait apportée qui était posée sur mon bureau, le couché du soleil qui inondait ma chambre d’une lumière magique, la douleur après qu’il m’ait enfoncé ses dents dans la gorge, les émotions qui s’en sont suivies. Tout.
Ne pas se souvenir de tous ses détails, de qui nous a changé en vampire, tout ça doit être affreux. Je sais que j’aurais réagi différemment si ce n’était pas les canines d’Erik qui s’étaient plantées dans ma gorge ce soir-là.
- Si tu as envie de parler de ta transformation, et tout ça, n’hésite pas.
lui dis-je gentiment.
J’avais envie de connaître quelqu’un comme moi, quelqu’un qui me comprend, et qui partage mes émotions. La soif, l’envie de tuer,… Quelqu'un que je pourrais aider, aussi, parce que j'étais plus 'vieille' que lui, et j'arrivais peut-être mieux à canaliser ma soif, le conseiller...
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Heavy Cross    

 

Heavy Cross

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sengoku Basara X Cross (Namco System246-256)
» Echange - Je cherche Heavy rain contre Mafia 2
» Recherche nom d'un jeu de moto cross
» Shining Force Cross (Ring Edge)
» God of War III, Heavy Rain et ModNation Racers bientôt en Platinum




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet