AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 Just so you know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Just so you know   Lun 13 Fév - 1:24

Depuis la dernière rencontre qu’il avait vécue avec Grace, il se sentait bizarre. Ça c’était bien passé jusqu’au moment où il avait vu son carnet. Et là il avait fait son type effrayé et il lui avait fait peur. Il s’en voulait parce qu’il était venu là pour discuter et retrouver le moral et qu’elle avait été parfaite. Et lui avait tout foutu en l’air en la regardant comme si elle était une espèce de folle harceleuse alors qu’elle n’avait fait que ce que ferait une fille passionnée de dessin. En plus il aimait bien ça chez elle, ce côté artistique passionné. Et il avait dit cette phrase idiote «euh... Tu dessines souvent des gens?» Bin oui espèce d’idiot, pourquoi tu crois qu’elle se promène partout avec un carnet. En plus le dessin était magnifique. Il aurait juste du la féliciter. Lui qui avait cherché à en savoir plus sur elle et la mettre à l’aise, il avait tout fait rater.

Depuis il avait essayé de la recroiser dans un couloir et de s’expliquer, mais il ne la voyait jamais, à croire qu’elle l’évitait. Et quand en classe il cherchait à croiser son regard elle ne regardait jamais dans sa direction. Il se sentait vraiment nul. Lui qui aurait bien voulu devenir son ami pour l’aider à prendre confiance en elle... Alors finalement, il avait cherché un autre moyen de se faire pardonner. Malheureusement la bibliothèque ne donnait aucune information sur les relations sociales entre adolescents. Dommage. Et il ne voulait pas en parler à ses amis parce qu’il avait peur que ça remonte jusqu’aux amies de Grace et qu’elles se moquent d’elle. Non il garderait toute cette histoire entre eux.

Quelques jours après il trouva l’idée. Il passa un cours à regarder discrètement Grace. Il ne savait pas si elle prenait des notes ou si elle dessinait mais peu lui importait. Il s’appliqua à la dessiner dans l’exacte position qu’elle avait. Bien sur ce n’était pas aussi bien que son dessin à elle et de loin. Lui n’avait pas beaucoup évolué depuis ses six ans, alors on reconnaissait une fille, mais pas franchement Grace. Mais bon, l’important c’était le geste. Après, il écrivit une courte lettre. Il mit les deux papiers ensemble et les fit livrer personnellement à Grace le lendemain matin durant le petit déjeuner.

«Grace,
Je suis vraiment désolé pour l’autre jour. Tu as du croire que je paniquais alors que ce n’était pas ça. Au contraire, je suis flatté que tu m’aies pris comme modèle. Tu as vraiment un don. D’ailleurs si ça ne te dérange pas, tu pourrais me re-dessiner et j’enverrai le dessin à mes parents. Enfin si tu as envie. J’ai bien aimé quand on a parlé l’autre jour. Je trouve que tu es une personne intéressante, et avec plus de personnalité que les autres filles. C’est dommage qu’on ait pas eu plus de temps.
Tiens, je t’ai aussi dessiné en cours Smile sauf que moi c’est assez moche. Je te fais don de mon oeuvre. Si ça te dit on pourrait se retrouver dans la bibliothèque au rayon artistique aujourd’hui après les cours. J’ai trouvé des livres qui pourraient t’intéresser.
En espérant que tu viendras,
Shane»


Il passa la journée à se demander si elle allait lui pardonner et si elle viendrait. Finalement après les cours, il était au rayon dit, et il attendait de voir.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just so you know   Lun 13 Fév - 6:41

Finalement, la courte entrevue qu'il avait eue avec Shane était dans le cours normal des choses. C'était vraiment un peu comme ça que se passait la vie de la jeune Grace... Dès qu'elle reprenait un peu confiance et pensait que les choses pouvaient être différentes, les choses changeaient pour la remettre à sa place et lui rappeler qu'elle ne valait peut-être pas tant que ça. Peut-être pas grand chose finalement. Néanmoins, ça l'avait un peu chamboulée, car à présent elle réalisait à quel point il était futile de rêver et à quel point ce genre de rêves ne ferait qu'entretenir son mal-être. C'est vrai qu'à force de ne pas voir les gens comme ils étaient réellement, mais plutôt comme elle aimerait qu'ils soient, elle s'exposait elle-même à beaucoup de déceptions. En rêvant d'un monde où une fille comme elle pourrait avoir un garçon aussi exceptionnel que Shane Cunningham ou alors peut-être de la même veine, elle était juste irréaliste et oubliait à quel point la réalité est différente. Elle, pour l'heure, n'avait jamais réussi à se trouver un petit ami. Certes, elle avait déjà embrassé des garçons grâce aux jeux dans lesquels elle suivait sa copine, mais elle ne savait pas vraiment ce que c'était de faire l'objet de tendresse ou d'affection.

Elle ne le savait pas du tout. De temps à autres, les seuls à lui en donner étaient Briana et Josh, parce qu'elle savait que eux l'aimaient quand même, même sans la défendre. Parfois, après que leur mère se soit montrée particulièrement sèche avec elle, ils venaient et la prenaient dans ses bras, mais sans un mot de reconfort, juste de la tendresse. Dans le fond, ils ont du aussi se battre pour obtenir l'attention leurs parents, donc elle ne leur en voulait pas. Mais pourquoi, à part les jugements négatifs de sa famille, n'avait-elle pas le droit à la moindre remarque ? Personne ne lui avait jamais dit qu'elle était jolie, personne ne la complimentait jamais. C'était comme si quel que soit l'effort qu'elle faisait, rien ne serait assez bien pour personne et encore moins pour elle. Alors maintenant, c'était l'heure du retour à la réalité. Elle tentait dernièrement de se concentrer sur la vraie vie, même si cela passait par moins dessiner. Elle ne dessinait plus que des paysages histoire de se concentrer sur ce qui était là bien réel et ne se passait pas dans sa tête. Elle évitait Shane autant qu'elle le pouvait et lorsqu'elle ne le pouvait pas, elle gardait son regard fixé sur sa feuille. Elle ne pensait pas réellement qu'il en aurait quelque chose à faire.

Mais le temps lui donna tort lorsqu'elle reçut la lettre. Elle ne comprenait pas réellement ce qui pouvait le faire ainsi vouloir lui reparler, elle n'avait dit que des phrases bateau que tout le monde disait, elle n'était absolument pas différente de toutes les autres filles de l'école. En recevant cette lettre, elle avait paniqué. Parce qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait faire. Elle était certaine que si elle était elle-même elle le ferait fuir, mais aussi, il avait mis tant d'efforts dans cette lettre et dans ce dessin qu'elle ne pouvait pas ne pas y aller et lui faire croire que cela ne signifiait rien pour elle, parce que c'était faux. Jamais personne n'avait eu le moindre égard envers elle en dehors de son anniversaire. Jamais personne n'avait eu le moindre remords à la faire se sentir mal, au contraire, chez ses amies, c'était recourrant. Elles se comparaient à elle en dénigrant tout ce qui semblait lui plaire chez elle dès qu'elle le mettait un minimum en valeur. Et elle se sentait triste après, mais tout ce qu'elle obtenait en retour c'était que les amies, c'était fait pour dire la vérité, pas pour faire de cadeaux.

Non, personne ne lui avait parlé comme il le faisait à l'instant, et cela rechauffait son coeur à un point qu'elle n'aurait pas pu imaginer. Le jour venu, elle hésita beaucoup et ne se décida qu'au dernier instant, dans la minute précédant l'heure du rendez-vous. En premier, elle partit en courant dans la direction de son dortoir, mue par on ne sait trop quel instinct. Elle prit le dessin qu'elle avait fait de lui, le signa et le glissa dans une enveloppe, dans laquelle elle écrit son nom, puis l'enveloppe en main, elle courut dans la direction opposée, dans la bibliothèque. Et si Shane était réellement un genre de prince charmant de la vraie vie, et s'il était une personne dont elle pouvait se faire un ami ? Elle ne laisseriat jamais passer cette chance. Elle arriva dix minutes en retard au lieu dit, complètement essouflée, elle garda les mains sur les genoux et les yeux rivés au sol dès son arrivée. Elle le regarda et lui tendit l'enveloppe.

« Tu peux donner ça à tes parents. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just so you know   Lun 13 Fév - 23:24

Il se demandait ce qui pouvait conduire une fille jolie et douée comme Grace à devenir si timide et renfermée. Elle avait largement de quoi concurrencer les autres. C’était peut être moins évident car on ne l’entendait jamais, elle ne se maquillait pas, elle ne prenait pas la parole en classe et n’abordait pas les gens. Même dans les soirées elle restait dans son coin. Du coup il était facile de ne pas s’apercevoir de sa présence. Mais la vérité c’était qu’en la regardant bien, on remarquait que sans maquillage elle était plus jolie que certaines, et quand on lui parlait, elle ne disait pas les niaiseries que lui sortaient parfois certaines pimbêches avides de compliments. Peut être que Grace avait toujours été comme ça, à cause de sa famille par exemple. Ou bien qu’elle avait toujours fréquenté des gens qui l’inhibaient. En tout cas il s’était mis en tête de l’aider.

Il était donc dans la bibliothèque, au rayon des arts, quelques livres mis en pile pour Grace. Mais elle était en retard. Il se demandait si elle allait venir. Si elle ne venait pas, il aurait du mal à trouver une autre idée pour se faire pardonner. Est ce qu’elle avait pu être vexé au point de ne pas venir? En même temps c’était surement la première fois qu’elle montrait un dessin à quelqu’un, et il avait eu une réaction exécrable. Désormais il l’encouragerait, en espérant que ça la ferait se sentir mieux. Si elle lui reparlait un jour.

Finalement il fut rassuré de la voir arriver dix minutes après. Visiblement elle avait couru. Il lui sourit et prit l’enveloppe en la remerciant. Il ouvrit et se retrouva avec le fameux dessin dans les mains. Il était vraiment bien fait.

«Oh merci! Mais il ne fallait pas, c’est le tien, tu devrais le garder.»

Il lui tira ensuite une chaise à une table proche et il s’assit en face d’elle avec ses quelques livres.

«Encore une fois pardon pour l’autre fois. Désormais je serai ton premier admirateur! Tu as fait d’autres dessins récemment? Tiens j’ai cherché et j’ai trouvé plein de techniques magiques intéressantes dans ces livres. Moi je ne les connaissais pas mais peut être que toi si, vu que tu es une sorcière née. Regarde, ici tu peux enchanter ton dessin pour qu’il bouge comme les photo!»

Il lui montra l’illustration de l’ouvrage qui représentait un arbre dont les feuilles tombaient au gré du vent.

«Et là tu peux avoir une coloration qui varie en fonction des saisons ou des humeurs. Pour faire un paysage qui évolue, ou quelqu’un qui rougit ou qui rit.»


Il lui sourit.

«Je trouve ça fantastique. Tu pourrais faire des oeuvres incroyables avec ton don. Tu sais peindre?»

Il avait peur de sonner un petit peu trop groupie pour le coup, mais il avait envie d’en savoir plus, et il voulait qu’elle se livre plus à lui. S’il voyait qu’elle était gênée, il parlerait de lui pour la détendre.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just so you know   Dim 19 Fév - 20:29

C’était difficile pour la jeune fille de vivre ces instants. La réalité était que jamais personne n’avait pris l’initiative de s’intéresser à ce qu’elle pouvait ressentir. Pire encore, personne n’avait jamais essayé de se mettre à sa place et de comprendre ce qu’elle avait pu ressentir. Elle était toujours l’attentive, celle qui s’excusait pour tout, trouvait des justifications pour que ses amies ne prennent pas mal les choses, bien qu’elle estimait ne rien avoir fait de faux. Elle voyait bien la chance qu’elle avait d’avoir des gens pareils dans son entourage, alors elle se contentait de prendre le blâme pour tout, de peur de se retrouver seule. Les gens qui disent qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné ont tort, ils n’ont jamais été seuls, ils ne savent pas comme on se sent, lorsque tout nous abandonne, lorsqu’on est réellement seuls. C’était ainsi qu’elle était chez elle, seule, invisible, insignifiante

Même si elle savait ne pas beaucoup valoir avec ses amies, elle avait tout de même cette impression de compter, d’avoir des gens qui étaient autour d’elle par choix et non à cause de liens de sang qui les obligeaient à être là et à l’apprécier. Même si elles ne s’intéressaient que très peu à elle, cela faisait tout de même au moins des personnes à qui parler de quelque chose, de temps à autres. Même s’il fallait avouer que sa vie était plutôt ennuyeuse, à regarder de loin des garçons mignons qui, tôt ou tard, finiraient par se tourner vers ses amies et qu’elle verrait petit à petit tomber amoureux d’autres filles qu’elle, avec cette petite voix qui criait à l’intérieur qu’elle était bien aussi et qui suppliait qu’on la regarde. Mais jamais elle ne faisait rien, pas une seconde, pas un instant il ne lui venait à l’idée d’agir, ni même de répondre à ce qu’on pouvait bien lui vouloir. Personne ne pouvait en fin de compte s’intéresser réellement à ce qu’elle pouvait dire.

Du moins le pensait-elle jusqu’à ce jour. Shane lui avait écrit, elle avait dans sa poche une lettre écrite de sa main et un dessin d’un nibeau tout à fait… soyons francs, déplorable, mais où elle pouvait lire l’effort. Depuis l’épisode du parc, elle avait soigneusement évité de le regarder ou même de se trouver aux mêmes endroits que lui. Mais après une lettre pareille, elle avait réalisé que finalement, quelqu’un pouvait peut-être la comprendre malgré les apparences. Elle avait hésité et, en sortant de la pièce, elle avait été interpellée par une de ses amies, lui demandant où elle pouvait bien courir de la sorte. Elle avait réprimé le sourire qu’elle avait envie de faire et l’envie qu’elle avait de crier sur tous les toits que Shane Cunningham voulait se rapprocher d’elle.

Au contraire de cela, elle avait décidé de garder cette histoire secrète, afin que personne ne se doute de ce qui se passait, afin que cette amitié ne soit rien qu’à elle et à lui, peut-être en fin de compte souhaitait-elle avoir enfin une chose que personne ne pourrait détruire, personne d’autre qu’elle-même. Mais une chance pareille ne se détruisait pas… Elle avait raconté qu’elle avait un devoir à travailler et avait inventé une excuse pour partir en courant au plus vite. Elle avait une chance de se faire un ami et il ne voulait peut-être pas attendre 10 minutes pour la voir. Peut-être estimait-il simplement qu’elle n’en valait pas la peine… C’est pour cette raison qu’à le voir là, elle avait été soulagée et heureuse. Il l’avait attendue, elle et rien qu’elle, pendant 10 minutes. Elle lui sourit en reprenant son souffle et elle se permit même de le regarder dans les yeux en faisant ça. C’était juste naturel et spontané, elle voulait lui montrer qu’elle était contente.

Elle l’écouta parler de ces livres et des dessins, totalement fascinée, touchée qu’il ait fait ça pour elle. Pendant qu’il avait le nez plongé dans ses livres, elle l’observait en silence, à nouveau subjuguée par sa beauté. Son âme d’artiste s’éveillait à le regarder ainsi passioné et absorbé et en même temps si intéressé et altruiste. Il était si beau… Elle rougit un instant lorsqu’il finit de parler. Si elle n’avait pas toute la retenue qu’elle avait, elle aurait probablement pleuré, et elle ne put s’empêcher de demander.

« Oui, je sais peindre. Je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer la magie dans mes dessins, mais ça me plairait bien d’essayer, tant que ça ne m’enlève pas tant de travail que ça. Tu as vraiment fait toutes ces recherches pour moi ? »

Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’était le geste le plus attentioné que personne n’ait jamais fait pour elle.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just so you know   Jeu 23 Fév - 21:57

Pendant qu’il passait du temps avec Grace, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il avait de la chance. Non seulement il était né intelligent, pas trop laid, et avec une famille formidable, mais en plus il savait décrypter assez les gens pour se faire de vrais amis. En effet, il avait redouté la réaction de ses amis proches vis à vis de sa contamination, mais ceux ci avaient été les meilleurs, en le rassurant plutôt qu’en s’effrayant. Peut être aussi qu’avec l’ambiance qui régnait en ce moment, beaucoup avait peur de se retrouver dans le même cas. Et puis les loups garous en étaient plus banalisés également, peut être que ça effrayait moins les gens. De plus, il sentait qu’il pouvait se rapprocher de Grace sans problèmes, parce qu’il la sentait tolérante. Elle n’était pas du genre à avoir des préjugés ou des idées reçues. Du moins c’était comme ça qu’il l’imaginait. Du coup, même s’il ne disait rien pour l’instant, il était confiant sur le fait qu’elle ne s’éloignerait pas de lui s’ils devenaient plus proches et qu’il lui avouait son secret.

Il la regardait pendant qu’il parlait. On aurait dit qu’elle n’avait jamais reçu de compliments tant elle avait l’air touchée. Il espérait que ce n’était pas le cas. Il devait bien y avoir quelqu’un qui lui avait déjà dit qu’elle avait un talent fou. Lui avait déjà reçu des compliments pour des choses aussi débiles que «tu épluches vachement bien les oranges!». Non elle devait juste être assez émotive. Ça ne le dérageait pas, au contraire il trouvait ça plutôt mignon.

«Oui j’ai cherché pour toi. Mais c’est pas grand chose tu sais, un de mes buts dans la vie est de connaitre chaque rayon de cette bibliothèque»

Ajouta-t-il en riant.

«Et puis je voulais me rattraper, alors c’était le moins que je puisse faire. Je veux voir ce que ça va donner maintenant!»

Il était non seulement curieux d’un point de vue théorique, de voir comment ces sorts allaient fonctionner, mais surtout de voir comment Grace allait réagir et ce qu’il adviendrait de leur relation. C’était bien la curiosité qui l’avait poussé à l’aborder en premier lieu, et la curiosité qui l’avait amené à se poser des questions à son sujet et à vouloir mieux la connaitre par la suite. Il ne pensait pas que la curiosité était un défaut. Au contraire il s’en servait pour se cultiver et découvrir de nouvelles choses.

«Je ne pense pas que ça enlève tout le travail, de toutes façons on va essayer. Peut être que ça ne rendra pas si bien. On va voir. Prends un papier et un crayon et faisons un essai!»

Il passa sa main dans ses cheveux, se frotta les yeux et sourit.

«Je n’ai rien entre les dents? Allez, draw me as one of your fench girls»


Dit il en riant et en prenant la pose, de trois quart, le regard dans le vague, faisant exprès d’exagérer pour montrer qu’il ne se prenait pas au sérieux. Si elle n’avait pas vu Titanic il allait faire un bide.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just so you know   Dim 26 Fév - 23:10

Pouvait-elle se sentir plus stupide ? Elle le lisait dans son regard qu'il était surpris par sa réaction, mais qu'y pouvait-elle ? Jamais personne n'avait jamais pris cette peine. Ses anniversaires étaient plutôt ennuyeux, elle faisait des fêtes pour ses amies auxquelles ses parents n'assistaient jamais. Elle allait acheter elle-même ses cadeaux avec son frère et personne d'autre ne se souciait réellement d'elle. Alors si oui, elle avait généralement ce qu'elle voulait matériellement, personne ne lui apportait le genre d'attention qu'on attend le jour de son anniversaire. Souent, elle se demandait pourquoi ses parents avaient bien pu choisir d'avoir un troisième enfant en n'ayant pas assez d'amour dans leurs coeurs pour les aimer tous les trois.

Elle le regarda et finalement secoua la tête. Elle ne devrait certainement pas se laisser aller à penser à tout ça. Il était important qu'il la croie normale et qu'il ne veuille pas la fuir. Elle avait envie d'apprendre à le connaître, non seulement parce qu'elle le trouvait si beau, mais elle avait envie de cotôyer d'autres personnes que celles dont elle avait l'habitude. Elle avait envie de se faire de nouveaux amis, changer sa perspective sur le monde, apprendre à voir d'autres choses que la vie de folie d'Autumn Hastings et sa bande de copines. Autumn était si jolie et si intéressante que cela valait la peine de la suivre, mais tout de même, le changement ne faisait pas de mal. Et il était déjà bien différent de ceux qu'elle entendait courtiser la belle serpentarde.

« Tu as encore une bonne dizaine d'années de boulot si tu veux vraiment toutes les connaître... Puis regarde Madame Pince, j'ai pas l'impression que le secret du bonheur soit vraiment là. »

Elle rit légèrement et encore plus lorsqu'il lui demanda ainsi de le dessiner. Titanic, elle avait bien compris la référence à ce film romantique qui faisait que toutes les filles s'attendaient à ce que l'amour tombe de nulle part, quand on ne s'y attend pas et que ça vous prenne si fort que juste quelques minutes vous suffisent à savoir que c'est la personne correcte pour vous. Elle se demandait à quel point c'était réaliste, mais en tous cas, jamais elle n'avait versé autant de larmes que devant ce film où elle s'était transformée en fontaine puis détestée pour ça. Et cette scène était belle et il était vrai qu'il y avait de la ressemblance.

« Ne bouge pas alors...  Et ne parle pas, j'ai besoin de concentration»

Quelques secondes encore, elle plongea son regard saphir dans les belles émeraudes de l'apollon face à elle. Le dessiner sans avoir à se soucier de qui le regardait, cela pourrait se révéler pratique et facile et surtout l'aider à améliorer son art. Jamais personne n'avait ainsi posé sur elle, mais elle n'en avait pas vraiment besoin. Elle tailla son crayon et lança le sort sur lui, observant le Serdaigle à mesure que son dessin prenait forme. Mais parfois leurs regards se croisaient et elle ne pouvait empêcher un petit sourire de fleurir sur ses lèvres et de rougir un peu. Alors il riait un peu aussi et elle le réprimendait pour rire.
Cela dura de longues minutes ainsi, puis le dessin était réussi. Ces minutes vécues entre les deux lui procuraient un sentiment étrange. En même temps elle se sentait si proche de lui, c'était comme un moment intime et un moment pendant lequel elle se détendait, car elle n'était jamais plus heureuse qu'un crayon entre ses doigts. A la fin, elle se sentait détendue, bien, souriante et amusée. Le dessin montrait exactement ça, ces instants, le regard de Shane qui se voulait sérieux et qui se transformait en un rire joyeux. Merlin que ce garçon avait un très beau rire.

« On dirait bien que ce sort là fonctionne... Tu veux garder le dessin ? »

Elle le lui aurait donné avec plaisir, mais c'était un dessin réellement réussi et qui, sans savoir pourquoi, la touchait beaucoup. Après tout, elle savait qu'il lui plaisait, elle ne devrait pas en être étonnée... Puis le dessin était beau, le trait précis et bizarrement expressif... Bien plus que lorsqu'elle était seule.

« Je te dois une fière chandelle pour ça. »

Elle se leva et s'approcha de lui pour lui montrer le résultat.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just so you know   Mar 26 Juin - 14:20

C’était la première fois qu’il posait pour quelqu’un, et il trouvait ça assez bizarre. Il essayait de ne pas bouger et d’avoir l’air sérieux, mais pas trop sérieux non plus pour ne pas avoir l’air de quelqu’un qui l’ait fait venir juste pour se faire faire un portrait. Il aurait préféré qu’elle se dessine elle même mais ça aurait été plus compliqué. Ils le feraient peut être plus tard si le sort fonctionnait bien. Il la regardait pendant qu’elle dessinait. À chaque instant passé avec elle il la trouvait plus jolie. Elle avait l’air tellement passionnée par le dessin, et concentrée, ça lui donnait un air adorable. Il se prit même à penser à si elle avait un petit ami, mais il se reprit rapidement. Quel ami pitoyable il faisait, se dire qu’il allait l’aider à sortir de sa coquille, tout ça pour lui mettre le grappin dessus! En plus elle avait sûrement quelqu’un, et ce n’était pas ses affaires.

Il croisa plusieurs fois son regard ce qui rompit le cours de ses pensées. Il ne pouvait pas s’empêcher de rire, un peu gêné d’être le centre d’intérêt. Puis c’était naturel de lui sourire, il voulait la faire rire aussi. Il n’y avait qu’eux deux, rien d’autre à faire que se regarder, c’était intime. Il se sentait bien avec elle. Les quelques minutes nécessaires au dessin furent donc très agréable pour lui, et il trouva finalement que c’était passé trop vite.

Quand elle lui tendit le dessin, il fut soufflé. C’était comme se regarder dans le miroir, ou plutôt regarder une vidéo de lui. Mais il était plus beau qu’en réalité même, plus gracieux, sans les quelques défauts que tout le monde a, un épi dans les cheveux, un bouton sur la joue, un air bizarre sur le visage. Non là c’était lui mais sublimé, avec un rire un peu idiot mais naturel. Elle avait complètement capturé ses regards en coin un peu gêné et admirateurs, et les moments où il rougissait quand elle le surprenait à la fixer. Le dessin était magnifique. Il le lui rendit.

«Garde-le, c’est ton premier dessin avec du mouvement, ce n’est pas rien! Et puis comme ça j’aurai l’honneur d’être dans ta collection, en mouvement cette fois»

Il lui sourit, c’était sa façon de lui montrer qu’il n’était en rien effrayé par la découverte de ses dessins, au contraire il en était flatté. Peut être qu’elle dessinait tout le monde, ou peut être, mais il n’y croyait pas trop, qu’elle l’aimait bien. Mais c’est vrai qu’elle avait aussi d’autre amis, et il y avait tellement de beaux garçons à Poudlard... Il chassa encore une fois ces pensées parasites.

«Tu es libre ce weekend? Parce que je connais un coin sympa dans le parc, et comme ça on pourrait essayer de faire des dessins en mouvement de paysages. Enfin surtout toi, mais je trouve ça tellement joli quand tu dessines que j’aimerais venir aussi. Et j’apporterai le pic-nique pour compenser!»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just so you know   

 

Just so you know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet