AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Mar 7 Fév - 23:56

Banale journée au village de Pré Au Lard. Il faisait si froid dehors, mais la beauté de la neige fraichement tombé était un spectacle fabuleux sur le toit des chaumières qui ornait les rues du seul patelin autour de Poudlard. Un endroit aussi magique que l'école, avec un charme des plus particulier. Les rires des élèves venues en nombre pour sortir des habitudes de vie de l'école faisait plaisir aux habitants. Un peu de vie nouvelle ne faisait pas de mal au commerce. Entre confiserie, salon de thé, apothicaire et autre magasin de proximité, tous endroits étaient assaillies d’hormones de jeunesse.

Les boules de neige pleuvaient dans les rues, et il n'étaient pas rare de se faire toucher sans avoir été viser. Sally marchait dans les rues, en compagnie de deux de ses meilleurs amis. Elle n'était pas une personne très populaire, au vue de l'étrangeté de sa famille et de son comportement parfois introvertie. Pourtant, elle n'était pas la dernière pour rire et s'amuser. Paradoxe d'une vie d'enfant maltraitée et en mal d'amour. Elle était bien souvent la cible de raillerie pour son style vestimentaire rock, tout droit sortit d'un livre de Jules Verne. Et ses bonnes notes à l'école ne l'aidait pas à se fondre dans la masse.

La préfète des Rouges se sentait toujours différentes des autres, et ne participaient pas toujours à l'engouement de masses. Elle avait peut être grandit trop vite, au vue des évènements de sa vie passée. Elle était souvent sur la défensive, tel un chat apeurée. Mais son cœur éclatant d'amour et d'amitié, était bien souvent fermé par des barrières invisibles qu'elle n'arrivait pas à briser. Et c'était peut etre en partit cela qui la rendait si particulière aux yeux des gens. La blonde ne le savait pas vraiment. Et s'en fichait. Ses amis lui suffisait, elle n'aimait pas la popularité.

"On va chez Zonko ? Parait qu'il y a tout un arrivage de nouveautés !!
"Bonne idée, et je commence a cailler !
"J'ai reçu de l'argent de poche, allons tout dépenser !! Sally ?"


Mais la blonde semblait préoccupée. Etait-ce la lettre du jardinier de la maison, un des seuls soutien qu'elle avait lorsqu'elle rentrait au château ? C'est bien possible. Son beau père, Clyde, forçait surement sa maman à écrire ce qu'il avait envie. Juste histoire de la rassurer et de ne pas lever de doute sur ses actions. Allez savoir. Des lettres vides de sens et d'émotions, vide de tout. Tout comme l'était l'esprit ensorcelé de sa pauvre maman.

Jamais il ne lui avait écrit, et Sally en redoutait les mots de ce brave cracmol, qui restait au château pour une raison bien inconnue. Et depuis que la lettre était tombé du bec de ma chouette, Sally n'avait eu de cesse de retomber dans sa mélancolie et dans la peur. Et même le paysage enneigé de Pré Au lard, n'avait réussi à lui changer les pensées.

"Sal' ? Ouou ! SB !"
"hein ?! Heu oui, nan quoi ?"
"On va a Zonko allez ! T'a besoin d'un chocolat toi !"
"Merci les filles mais je n'ai pas faim... J'ai besoin d'une boisson chaude... Mais allez y, faites vous plaisir ! On se retrouve aux Trois balais ? vous me raconterez."
"T'es sur que ca va ? Y a quelque chose qui va pas ?"
"Nan nan tout va bien vous inquiétez pas... J'ai du prendre un peu froid peut être. Tout va bien"
"T'es sur ?!"
"Mais oui allez ! Foncez et dépensez pas tout non plus en cochonnerie ! Vous allez encore dire que vous ne rentrer pu dans vos fringues..."
"Mauvaise langue!"
"Bon on te rejoins rapidement !"
"A taleur les filles"


En effet, elle avait besoin d'un remontant, mais ce n'était pas la bière au beurre qui allait lui donner le courage d'ouvrir la lettre... Et puis, elle n'avait pas envie de croiser toute l'école aux Trois Balais... Il n'y avait qu'une autre solution... La tête de Sanglier. Son joli minois semblait faire la majorité, après tout, il ne lui manquait qu'une année... Avec un peu de charisme, cela passerai. Elle en était sure.

L'attrapeuse de Gryffondor se dirigea alors vers l'établissement sus nommée, et inspira longuement avant de pousser la porte. Elle avait besoin d'Hydromel, ou de Xeres. Quelque chose en tout cas. Et être seule aussi... Mentir à ses amies n'était pas se qu'elle préférait, mais il n'y avait pas d'autres solutions. Elles ne l'auraient pas lâcher sinon... Elle s'excuserai à leur retour à l'école voila tout.

Un pas, puis deux. Le pub n'était pas bien rempli, et nombre de table était libre. C'était bien plus sombre qu'aux Trois Balais. Plus glauque, et les fréquentations bien différentes à en juger l'homme déjà bien imbibé au bar qui regardait son verre d'un œil vitreux. Sally sourit à la tavernière qui lui lançait un agréable salut :

"Dis donc toi, t'es majeure pour rentrée ici ?"
"Bien sur Madame, depuis plusieurs mois même"
"Hum...."
"Je vous assure"
"Bienvenue dans ce cas, j'arrive tout de suite"


Tout en lui indiquant la salle à moitié vide. Pas besoin d'épiloguer longtemps apparemment... Tant mieux. Moins de question on lui posait, mieux s'était. Sally avait pris soin de camoufler son insigne de préfète, cela aurai fait mauvais genre. La femme arriva tout de suite et attendit la commande avec une impatience déconcertante :

"Un double Hydromel s'il vous plait, le plus fort que vous ailliez"
"Hé bien ! Vous m'en direz des nouvelles, il est maison et tout fraichement sortit de la cave. Je vous apporte cela Demoiselle"
"Merci Madame"


Puis elle fut enfin seule. Tira quelque chose de sa poche, elle posa la lettre sur la table et la prenant entre ses mains, soupira tout en la regardant. Il fallait qu'elle l'ouvre elle le savait bien. Mais qu'y découvrirai-t-elle alors ? Plus de peine qu'elle n'en avait déjà dans son cœur ? Jamais elle ne pourrait recevoir de bonne nouvelle venant du Manoir. Si seulement elle se trompait....

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Jeu 9 Fév - 16:09

Les choses qu’il avait vu au cours de sa vie ne pouvaient même plus se compter. Parfois, il se demandait comment sa tête faisait pour rester aussi claire après tout ce temps, comment il réussissait encore à apprécier la brise de vent sur son visage alors qu’il était mort depuis si longtemps, qu’il en avait tellement fait, qu’il en avait tellement vu. Il avait entendu tous les discours du monde, il avait vu chaque génération foncer dans le mur, les unes après les autres, sans jamais se souvenir des erreurs des précédentes, ou alors pour corriger ces erreurs, en faire de nouvelles. Dans un certain sens, il était blasé, il avait perdu la foi en l’être humain. Mais en même temps, il lui semblait jamais pouvoir les laisser à son sort. Il continuait à faire ce qu’il pouvait, à son échelle, il continuait à espérer que les choses changeraient et que les choses se redresseraient mais chaque année semblait venir comme l’annonce d’une nouvelle catastrophe programmée.

Il ajusta le col de son manteau, bien qu’il n’en avait pas réellement besoin. Il était habillé de manière très élégante, comme toujours. Il portait une chemise noire et un pantalon noir sous son épais manteau noir également. Ce n’était pas qu’il aimait comme un fou le noir, ni que parce qu’en tant que vampire il se devait de s’habiller de noir. Non, c’était simplement que c’était la couleur la plus élégante, qu’elle donnait aussi une touche supplémentaire de mystère et de discrétion à qui la portait. Avec un habillement pareil, il pouvait se glisser n’importe où, n’importe quand et c’était ce dont il avait besoin ce jour là en particulier… Il n’avait jamais été aussi occupé que ces derniers jours. Il avait beau être un vampire et ne pas avoir besoin de sommeil, cela ne l’empêchait pas de se sentir fatigué, las de toutes les pensées qui fusaient dans sa tête, de ne jamais s’arrêter réellement. Il dormait en dessous de la tête de sanglier à présent. Il y avait installé ses quartiers, car il souhaitait rester au centre de l’activité sorcière.

Ce jour là, en particulier, il devait être particulièrement attentif. Il laissa son manteau dans le porte-manteau et prit une table au fond de l’échoppe. Personne ne viendrait le déranger, là. Ni pour lui proposer à boire ni rien, les patrons de la Tête de sanglier étaient bien contents que le vampire soit là secrètement, car cela leur évitait souvent des problèmes. Il craignait néanmoins que le bruit ne s’ébruitât quant à sa présence dans cette auberge, mais peu importait dans le fond, c’était au moins un endroit à l’abri. Depuis que les vampires se baladaient dans la ville, les sorciers tendaient à garder les volets fermés partout. Il ne pouvait imaginer la difficulté que cela représentait pour les pauvres humains, de voir ainsi la lumière du jour disparaître pour eux, au profit de gens qui ne pensaient qu’à les attaquer.

Toujours est-il qu’il était là, confortablement installé au fond de la salle et qu’il surveillait les élèves de Poudlard qui rentraient chercher des frissons. Il était toujours là, au cas-où, espérant qu’aucun ne se ferait avoir par le regard hypnotique d’un vampire. Ce fut là qu’il remarqua la jolie jeune fille aux cheveux blonds. Ses cheveux refletaient le peu de lumière dans la pièce et il n’était pas de doute pour lui que la plupart des regards s’étaient retournés vers elle et pas que des regards innocents… Il vit deux hommes se lever, une fois qu’elle eut commandé et s’approcher d’elle, il resta à son siège, sans bouger, observant et écoutant attentivement.


« Dis donc, Mam’zelle, ça t’dit un p’tit tour avec nous ? On a beaucoup d’hydromel gratuit à disposition !»

« Cela nous ferait si plaisir, d’avoir une si charmante compagnie ! » continua l’autre, dont il remarqua et senti l’utilisation de pouvoir.

Il tentait d’hypnotiser la demoiselle. Ce fut tout ce dont il eut besoin. Il se leva, très calmement et s’approcha des vampires qui tentaient d’embarquer la demoiselle. Ses gestes étaient calmes et silencieux, mais déterminés et montraient clairement qu’il se savait supérieur à ces petites raclures qui pensaient impressioner le monde.

« Elle ne vous suivra nulle part… Par contre, vous, Messieurs, connaissez le chemin de la sortie. »

Un regard lui suffit, juste un coup d’œil pendant lequel son regard devint rouge, glacial, sûr de lui. Il avait passé 300 ans de plus que ces apprentis, ils ne faisaient clairement pas le poids. Et puis ils le connaissaient, le style de Lord Grey et la manière dont il défendait les élèves était charmante pour certains, fatiguante pour d’autres.

La serveuse retourna vers la table avec l’hydromel, qu’il prit immédiatement et but d’une gorgée, sans grimacer. Son regard avait repris sa couleur bleue habituelle, et son visage n’était plus aussi menaçant, simplement distant et mystérieux.

« Mentir sur son âge, c’est mal… Venir dans un repaire de vampires, c’est stupide. Vous devriez récupérer vos affaires et aller dans un endroit où vous serez en sécurité. »

Il ne lui fallut pas plus que cet échange de regard, il tourna les talons et retourna s’asseoir vers sa table, toujours aussi silencieux. La serveuse ne semblait même pas fâchée pour la jeune Gryffondor, au contraire, elle semblait presque désolée.

« Je peux vous servir une Bièraubeurre si vous préférez. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Jeu 9 Fév - 22:55

La tavernière ayant tourné les talons, Sally ne faisait pas attention à se qu'il se passait autour d'elle. Cette lettre l'emplissait tant d'effroi et de curiosité, qu'elle ne savait pas tellement quoi faire. L'ouvrir et le regretter ? L'ouvrir et sauter de joie ? Nan... Ce n'était pas possible de sauter de joie quand elle recevait des nouvelles de sa famille. Poudlard était son refuge, et elle se passait bien d'être ramener à la dure réalité dans laquelle elle avait grandit. Perdue dans ses pensées, ses interrogations, les yeux dans le vide, ce bout de parchemin n'était qu'une épée de Damoclès qui lui pendait au dessus de sa tête.

Mais ce n'était pas que la lettre qui semblait être décisive pour sa vie. Ce lieu était mal fréquentée, Sally savait que des vampires ou même des loup garous, s'enivrait ou passait le temps, caché aux yeux du monde. Et pour une humaine, c'était comme donner sa vie sur un plat argenté, pour être dévorée par le premier qui oserai l'aborder. La pénombre de l'endroit, volets clos, seul de mince filets de lumière montrait qu'on était en plein jour. La lueur des chandeliers qui trônaient de part et d'autres de l'endroit, n'était que la seule source de lumière.

La peur ? La blonde avait appris à vivre avec, à l’apprécier, à l'adopter malgré elle. Quand on vit dans un manoir hanté ou les bruits et la pénombre étaient les maitres des lieux, on est bien obligé d'apprendre à maitriser ses pulsions. Et quand on a un beau père aussi étrange et malsain, ou nombre d'être maléfique semblent être de proches invités, et bien on se mefie moins de ce qui entoure. L’atmosphère de la Tête de Sangliers étaient même bien plus agréable que la salle à manger de la maison... Quand on sait se qui s'y était plusieurs fois déroulé...

Sally sursauta tout de même, lorsqu'elle sentit la présence de deux hommes a ses cotés. Elle n'eut pas le temps de les voir venir, la rapidité de leurs mouvements n'était pas vraiment humaine. La préfète savait les reconnaitre, ce n'était pas les premiers qui lui adressaient la parole. Leur voix susurrante et douce, leurs tentatives pour user de leurs pouvoirs étaient trop flagrante. Et pas du tout reconnaissante pour sa personne. Un sac à viande frais, voila ce qu'elle était a ce moment la.

"Nan merci, je suis bien ici. Je préfère être seule que mal accompagnée. Et puis, vous n'êtes pas du tout mon style."

Mais les deux hommes continuaient de tenter de l'embarquer, Sally essayait de fuir leurs regards, mais c'était si difficile, il était bien trop fort pour elle et leurs pouvoirs. Un instant suffit, pour que l'un d'eux est réussi à capter son attention. Sally se sentait étrange, et cessa de lutter contre la main qui lui tenait déja le bras. Se laisser aller, des émotions qui la submergeait contre sa volonté. La gryffondor se sentit se laisser aller. Finalement, il n'était pas si mal, leur odeur rassurante lui emplissait les narines. Il n'y avait que la voix de l'homme qui comptait alors.

Puis, tout s’arrêta. Elle était presque debout, et retomba avec lourdeur sur sa chaise. Interloquée, elle n'avait rien entendu. Les hommes étaient partis, et un autre était la, devant elle. Plus jeune que les autres, l'air grave et froid. La tavernière déposa le verre commandé plus tôt, mais l'inconnu le bu d'un coup d'un seul, reposant le verre sur le plateau de la tenancière. Son regard mystérieux emplissait de question la jeune fille. Il l'avait sauvé d'une mort certaine, c'était sur. Et il avait aussi compris que l'élève n'avait rien à faire ici.

La blonde ne pouvait détacher le regard de la personne qui l'avait protéger. Un vampire aussi... Pourquoi l'avait-il secouru au détriment de ses compagnons éternels ? Sally ne savait pas trop quoi répondre. Elle sentait qu'elle s'était faite avoir comme une débutante, mais les êtres de la nuit étaient bien trop fort aussi. Il n'y avait pas moyen d’être tranquille aujourd'hui ? L'homme repartit aussi vite qu'il était venu, et Sal' n'avait pas eu le temps d'ouvrir la bouche pour le remercier, qu'il était déja retourné dans un coin de la salle. La blonde était toute penaude, et fit un signe de tête à la tavernière pour lui dire que oui, elle voulait bien une bieraubeurre.

"Apportez aussi un verre à cet homme laba, ce qu'il a pris avant... Avant quoi. Merci"

Sally jetait des regards curieux vers l'homme, et dans la salle. Pas de trace des autres, et les modestes clients ne faisaient même pas attention à elle. Comme si rien ne s'était passé. D'ailleurs, la blonde ne se rappelait pas vraiment ce qui s'était passé. Le regard du blondinet au yeux perçants, c'était tout ce qui lui restait en tête. Que faire ? Elle reposa son regard sur la table, emelant ses doigts de façon stressée, réfléchissant. Mais c'est la lettre qui trainaient devant elle qui la ramena a la réalité.

"Merci madame.."

Elle pris son verre, et rangea le parchemin cacheté dans sa poche, et s'approcha de son sauveur. Elle hésita un instant, puis se planta devant lui, cherchant son regard.

"Merci... Merci de m'avoir protéger... Je n'ai pas peur d'être ici, j'ai connu pareil endroit, et je n'avais pas le droit d'en partir il y a quelques années..."

Petit blanc

"Je peux vous offrir un verre pour vous remercier ? Ra suis-je bête... Je ne sais pas comment vous remercier..."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Ven 10 Fév - 0:38

C’était souvent la meme histoire.. En réalité, qu’il y ait des creatures magiques ou non, cela ressemblait de toutes manières à l’histoire générale de la vie. Une jolie fille qui entre et la voilà la cible des attaques de loups affamés. Et pas que de loups, non, tout marchait, les humains même étaient parfois pire que des loups dans la soif de chair qu’ils ressentaient. Il n’avait jamais été ainsi, il estimait que les femmes méritaient le respect, les jeunes encore plus et finalement, tout être vivant le respectait, même venant de sa part, le vampire. A présent, il était un peu obligé de traiter les femmes comme des objets pour se nourrir… L’idée de tuer des êtres humains l’avait répugné après un an dans son état. Si au début, c’était une pulsion incontrôlable, avec le temps, il avait réussi à la dompter et s’était résolu à se nourrir de sang d’animaux, mais ce n’était pas satisfaisant… Il lui fallait du sang humain pour se sentir en pleine forme et pouvoir ne serait-ce que faire semblant de vivre un peu. Alors il avait commencé à errer dans les bars… La dernière chose qu’il voulait faire était d’utiliser le don de l’hypnose.

C’est là qu’il avait pris conscience que parfois la franchise payait… Il avait commencé à sortir, séduire d’autres femmes, mais en disant clairement qu’il avait faim et finalement… Finalement les femmes s’étaient révélées prêtes à lui donner un peu de sang, en échange d’un moment passé dans ses bras et dans sa couche. C’était incroyable, la solitude qui pouvait habiter ces femmes pour donner de leur sang en échange d’un peu d’affection. Il s’y était attaché à ces femmes et leur rendait régulièrement visite, même s’il n’avait pas faim. Il s’en était fait des amies et cela faisait du bien par moments d’être avec de vraies personnes, qui avaient de vrais soucis, qui avaient encore un but dans leur vie qu’ils pouvaient viser et atteindre… C’était comme lorsqu’il voyait sa famille, rafraîchissant. C’est pour ça qu’il était là, ce jour là, pour ça qu’il défendait les élèves dès qu’il le pouvait et instruisait ses vampires de ne JAMAIS transformer un élève et de toujours donner le choix à l’humain.

Il avait disposé ses divers amis vampires, qui avaient décidé de le suivre, dans divers coins de la ville. Il leur avait demandé de veiller, parce que la vie était assez difficile comme ça pour les humains, sans qu’ils aient en plus à se soucier que tous les morts soient derrière eux à tenter de les transformer et d’ôter tout sens à leur vie. Il détestait errer sans but, il détestait continuer à vivre sans pour autant s’amuser. Il savait tout, avait lu la plupart des livres du monde, vu une grande partie des films, assisté et même combattu pendant plusieurs guerres parce qu’il ne pouvait pas mourir ! Et il ne voulait pas que d’autres partagent le même sort.

La jeune fille se leva et s’approcha de lui… Quelque chose dans sa démarche lui rappela sa femme. Son regard se voila un instant, très court, pendant lequel il se souvint d’elle. Il n’aimait pas se souvenir d’elle, alors il se reconcentra sur la demoiselle qui s’approchait de lui, apparemment. Il avait bien entendu qu’elle avait demandé à la tavernière de lui apporter un verre, mais celle-ci savait aussi qu’à moins de se vider un peu de son sang, il n’y avait rien qu’elle pourrait lui apporter, alors il regarda très tranquillement la jeune fille s’approcher. Que pouvait-elle bien lui vouloir ? Ne pouvait-elle pas aller jouer ailleurs ? Il ne comprenait pas très bien pourquoi elle se rapprochait pour le remercier, personne ne faisait plus ça, à cette époque.

Son regard resta froid et détaché, mais jamais malpoli ou blasé, cela pourrait être insolent. Et Lord Grey avait d’excellentes manières, il ne fallait pas l’oublier.


« Les temps ont changé, Mademoiselle… Quelques années ont complètement changé le monde sorcier et une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter pareil endroit. Vous n’avez pas besoin de me remercier, je n’ai fait que ce qui me semblait être le plus juste. »

Partirait-elle maintenant ou chercherait-elle encore la conversation ? Après tout, elle s’était levée avec son verre pour aller le voir. Il ne lui semblait pas qu’il aurait grand-chose à dire à une élève de Poudlard, mais celle-ci semblait avoir envie de discuter et avait apparemment gros sur le cœur pour venir dans un endroit aussi désert que celui-ci à un moment aussi inopportun. Mais surtout, il ne pouvait plus voir qui entrait ou qui tentat de regarder par la fenêtre d’où elle était. D’un geste du pied, il poussa éloigna la chaise à côté de lui de la table, de sorte à ce qu’elle puisse s’asseoir et, en un regard furtif qui passa de la chaise à elle, lui indiqua de s’asseoir là.

Un autre vampire venait d’entrer dans la salle et il n’était pas membre de son clan, au contraire, l’odeur de sang frais se dégageait encore de son corps et il lui semblait percevoir chez lui l’anxiété de celui qui n’a pas encore été rassasié. Il le fixa du regard un long moment, à nouveau, rien de menaçant, juste déterminé et calme, jusqu’à ce que le vampire le remarque. C’était un nouveau vampire, tout dans ses mouvements l’indiquait. Il n’était pas encore habitué à l’étendue de ses sens. Il croisa enfin son regard et s’y figea un instant, à nouveau, déterminé et calme, mais cette fois-ci, menaçant. Par ce duel simplement, il montrait qu’il était supérieur et qu’il n’hésiterait pas à intervenir s’il ne se contrôlait pas. L’autre vampire se rassit calmement et détourna le regard, toute anxiété apparemment envolée. Finalement, être vampire, c’était comme être un loup. Un échange de regard suffisait souvent pour savoir qui était le plus fort ou non. Il reporta son attention sur la jeune fille.


« Il y a des endroits plus agréables pour vous. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Ven 10 Fév - 16:32

Elle se sentait telle une abrutie. Proposer un verre a un vampire... Elle n'avait qu'a se tailler une veine pour lui donner la seule boisson que ce jeune homme pouvait boire... Qu'est ce qu'il lui prenait tout d'un coup de vouloir aller parler à un être tel que lui ? Pour qui se prenait-elle ? Sally n'était qu'une jeune fille ordinaire après tout ! Et le commun des mortels aurait fuit après une telle altercation et une telle mise en jeu de sa vie dans un endroit tel que celui ci.

Et pourtant, elle en avait assez. Assez de suivre toujours ce que le sens commun lui aurai dit de faire. Fuir... La jeune blonde en avait assez de toujours avoir besoin de fuir et de vivre dans la peur pour sa vie. Celle ci n'était qu'un monceau de ténèbres, depuis qu'elle avait quittée Salem, pour aller vivre en Écosse avec cette famille désunie. Marre de toujours suivre les protocoles, d'être bien élevée et de faire ce qu'on attendait d'elle. Marre de cette vie de souffrance.

Mais que cherchait-elle en allant vers la mort ? Du réconfort ? Surement pas, la demoiselle détestait parler de sa vie, de ses secrets cachés, des ombres de son existence. Et de la monotonie de la continuité des jours qui passaient à Poudlard. Elle était préfète, et avait des privilèges que les autres n'avaient pas. Une certaine liberté surveillée qui lui permettait de s’évader. Et même si elle était bien entourée, par des amis qui l'aimait et la soutenait, avec qui elle rigolait et s'amusait, il y avait toujours cette solitude qui lui pesait.

Et les railleries des Serpentard qui connaissaient son beau père. Des loups garous nouvellement nés et des vampires qui ne vivaient que dans la pénombre, qui sans cesse la tiraillait comme une paria. Son coté sombre aurait du l'envoyer laba, dans la maison de Salazar. Mais le Choixpeau avait lu dans son cœur, et l'envoya vers les courageux "cherche au fond de toi, et tu trouvera la lumière" qu'il lui avait murmurer, avant de scander haut et fort, le nom de sa nouvelle maison. C'était il y a 6 ans. Une fraction de seconde pour elle, des souvenirs et des moments forts, gravés dans sa mémoire.

Alors qu'elle regardait l'homme, elle ne se sentait pas du tout à sa place. Pourquoi s’être levée avec son verre. Que croyait-elle ? Qu'il allait lui faire un sourire tout en l'invitant à sa table pour parler de la nuit et de la neige ? Qu'est ce qu'un être comme lui, avait a dire à une gamine de 16 ans ? Elle avait envie de faire demi tour, d'aller se rassoir à sa table et de ses cacher dans sa cape. Elle se sentait idiote d'être venue ici, chercher la quiétude d'un endroit ou personne ne la verrai. Sally ne savait plus du tout quoi faire.

"Croyez le ou non, cet endroit est beaucoup moins dangereux que mon propre chez moi..."

Debout sans rien faire, comme figée, elle se demandait si elle allait se retourner et partir. Mais, il l'intriguait au plus haut point. Quelque chose en lui semblait l’intéresser. Ses yeux, profond, semblait dire qu'il n'était pas né d'hier. C'était peut être, la seule chose qui trahissait son age. Age, que Sally ne pouvait même pas imaginer. Son visage, lisse, blanchâtre, semblait froid comme la pierre. Rien que d'être a quelques centimètres de lui, la fille pouvait sentir l'aura spéciale qu'on les vampires. Mais c'était surement son odeur, qui étrangement, lui rappelait quelque chose de familier.

Il repoussa une chaise d'un coup, comme pour lui dire de s'assoir. Instinctivement, elle s'y posa. Elle baissa les yeux, comme si elle était honorée qu'il la laisse venir vers lui. Intimidée par cette prestance, intimidée par sa propre audace. Le jeune homme semblai si fermé, si mystérieux, mais également, si intéressant. Sally ne savait plus trop quoi dire. Mais laissa parler son cœur, comme si on la poussait à le faire. Comme si elle cherchait à se libérer de l'emprise de quelque chose.

"Je ne peux plus supporter la mesquinerie des endroits "agréable" comme vous dites. Faire comme si de rien n'était, alors que mon cœur saigne, m'est intolérable en cet instant. Je cherchait la quiétude, loin des regards de mes camarades. Qui dés que quelques chose ne va pas, vont chercher à le savoir, colporter des rumeurs infondés pour vous tirer dans le cœur lorsque vous êtes au plus bas. On a parfois besoin de s'isoler, et à Poudlard, l'isolement à un prix en ce moment..."


Elle s’arrêta un instant, porta son verre à ses lèvres. La bière au beurre n'était vraiment pas ce qu'elle avait besoin pour se remonter le moral, mais maintenant qu'elle était démasquée, on ne lui servirai rien de plus fort. Elle posa son coude sur la table, et se gratta la tête. Pourquoi lui disait-elle cela ? Il n'en avait strictement rien à faire ! Elle allait se lever tout en disant.

"Je suis désolé... Je ne veux pas vous importuner. Ce genre d'histoire, ne vous intéresse pas. Surtout qu'on ne se connait pas."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Ven 10 Fév - 23:17

Certains souvenirs étaient impérissables… Bien sûr, quand lui avait grandi et passé l’âge de l’adolescence, l’époque était très différentee. Les adolescents n’avaient pas autant qu’ils avaient à présent et ils s’amusaient si facilement. A présent il voyait la jeunesse se pourrir, il n’était pas aussi important de réussir ses BUSEs que d’avoir le dernier balai à la mode. Les choses avaient perdu de leurs valeurs, les habits des jeunes filles raccourcissaient et il devait bien admettre que ‘âge à laquelle elles perdaient leur virginité ne cessait de décroître. Il se demandait à partir de quel moment cela descendrait en dessous de la dizaine d’années, tant on s’en rapprochait d’année en année. Lorsqu’il grandissait, il n’avait que le souci de son Comté en tête. Bien évidemment, pour d’autres, c’était différent, mais le concernant il devait penser à donner une bonne image à tous ces gens qui deviendraient par la suite ses sujets. Il a passé son enfance et son adolescence dans les rues à examiner les moindres faits et gestes des habitants de son territoire, il vérifiait leurs activités pour, par la suite, anticipe au mieux possible leurs besoins. Ce n’était pas toujours une chose facile, mais il tait persuadé que la population ne serait que plus efficace si elle voyait qu’on se souciait réellement d’eux.

Et il se faisait des amis parmi la population, ne traitant jamais différemment un chevalier d’un fils de paysan. Tous avaient leur utilité, chacun à son échelle. Et puis après aller à Poudlard… C’était une bien autre époque encore… Un léger sourire lui échappa en pensant à l’incroyable désordre qu’était l’école de sorcellerie. En effet, alors que maintenant il y a une distinction uniquement de maisons, à son époque, c’était incroyable : On distinguait les gens selon leurs maisons, selon leur sang, selon leur rang… Au final, c’était principalement fait de regards timides et de dialogues étranges pendant lesquels on jaugeait une personne pendant les trois premières semaines de fréquentations. Il s’agissait de savoir si le noble était assez ouvert comme pour parler à des servants, si le Sang Pur était fixé sur le sang ou non et enfin de savoir si le clivage entre les maisons était important. Poudlard devenait ainsi ce lieu où chacun avait des amis différents, mais rarement un grand groupe d’amis, puisque ce n’était pas parce qu’un noble parlait à un pauvre que l’ami noble osera parler à ce même pauvre.

Poudlard, il connaissait même très bien. Il y eu cinq années pendant lesquelles il avait été présent pour enseigner les sortilèges aux élèves, il y avait bien deux cents ans de cela. Malheureusement, les parents lui faisaient peu confiance, car apparemment bon nombre de jeunes filles avaient le béguin pour lui et en parlaient dans leurs lettres… Les parents croyaient qu’il les hypnotisait !! S’ils savaient à quel point il répugnait à utiliser ce pouvoir. Il était juste séduisant et il savait être à l’écoute des jeunes filles et de leurs problèmes… Souvent, ils étaient futiles, mais il y avait aussi de réels problèmes et il tentait toujours d’aider. Avec les années, on remarque qu’en réalité, le problème n’a d’ampleur que selon la personne qui le vit et que chacun a son importance, même si aux yeux de certains il semble futile. Et cette fille, il le lut dans son regard, semblait traverser une grande période de doute. Il lui fit un léger sourire compréhensif, sans néanmoins être trop chaleureux, juste ce qu’il fallait pour qu’elle se sente mieux et se sente apte à lui parler. Qui sait ce qui avait bien pu l’amener sur sa route, ou même ce qui avait pu l’amener à lui parler. Toujours était-il qu’à présent elle avait besoin de lui et qu’il serait là pour faire ce qu’il pouvait… Un vampire au grand cœur, d’aucuns en riraient, lui savait qu’il ne voulait pas vivre sa vie avec des regrets et se dire qu’à un moment ou à un autre il aurait pu apporter son aide à une personne qui en avait besoin.

« Lorsque les élèves sont à Pré-au-Lard, Poudlard est le meilleur endroit pour se cacher… Il y a un passage secret dans la Bibliothèque, derrière le troisième rayon des traités sur les Potions à base de poils d’animaux magiques… Vous actionnez le livre à la reliure violette et vous verrez un escalier apparaître au sol, descendez et il y aura un petit salon… Ce sont des petits secrets que seuls des vieux élèves connaissent. »

Il fit signe à la serveuse qui lui apporta un whisky. Il supportait mal rester face à un humain qui buvait sans rien avoir en main, alors il commença à siroter un Whisky, sa main portant encore et toujours sa chevalière, tournée vers lui, indiquant qu’il était célibataire et surtout portant l’écusson de sa famille. Il but une gorgée.

« Vous savez… Il est vrai qu’on ne se connaît pas, mais si vous avez besoin de parler, je suis là. Le monde est hypocrite et de manière générale, on ne sait jamais vraiment ce que les gens pensent. Mais ce n’est pas forcément un mal, il rit légèrement. Si on savait tout ce que les gens pensent de nous tout bas, probablement qu’il ne nous resterait plus grand-chose comme amour propre à la fin. »

Il posa son verre et réfléchit quelques instants, un léger sourire énigmatique aux lèvres. Il avait eu du temps pour réfléchir à cette question et la réponse, il l’avait apprise à ses dépens, grâce à un ami qui avait le pouvoir de télépathie. S’en était suivie une très très longue discussion sur l’importance d’être honnête, mais pas sur tout. Il posa son verre et tendit sa main.

« Je m’appelle Archibald Grey, c’est un plaisir de faire votre connaissance. »

Ce n’était pas à 100% vrai, mais pas 100% faux non plus. Tant qu’il pouvait toujours surveiller la Taverne, tout irait bien. Et s’il pouvait aider cette jeune fille au passage, eh bien cela resterait un plus.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Sam 11 Fév - 17:42

Lorsqu'il parla du passage secret, Sally s'empressa d'imaginer l'endroit sus nommé. Les passages secrets, elle ne les connaissait pas. Sauf le plus connu, pour accéder aux cuisines et profiter de la gentillesse et la servitude des elfes de maison, pour obtenir quelques boissons et autre friandises lors des veillées nocturnes. Elle tenterai l'expérience de se rendre dans cet endroit, dés qu'elle en aurai l'occasion. Donc il avait été élève à Poudlard ? Elle osa réfléchir a depuis combien de temps il était en vie, ou plutôt, a quel époque il pouvait être "mort".

Mais ce n'était pas une chose qu'on pouvait demander comme cela a une personne tel que lui. La perte de sa mortalité, et surement également la perte de nombreux autres personnes qui était cher à son cœur, un moment surement difficile à se remémorer. Sally ne pouvait que se le suggérer. Seul les vampires pouvaient dire l'effet que cela avait, de passer les ages du monde en sachant qu'il ne périrait probablement jamais.

"Merci du conseil... Je suis peut être du genre aventurière, je ne cherche pas vraiment les passage secrets de l'école... Il y a d'autre endroits connus pour être tranquille. Mais ca, c'était avant... Je chercherai en tout cas, cet endroit tel que vous le décrivez, donne envie de demeurer secret, pour en apprécier toute la quiétude".

L'homme commanda un verre pour l'accompagner. Surement, même si il ne grimaçait pas en buvant le breuvage alcoolisé, il se semblait pas non plus y prendre plaisir. C'était une belle marque de politesse qu'il venait de lui faire, respectant l'humanité de la demoiselle, et les bienséances d'une conversation. Il dégageait une tel aura, un tel civisme. C'était bien l'un des hommes les plus bien éduqués qu'on lui avait donné de rencontrer. Il ne lui faisait pas peur, malgré la prestance de sa personnalité. L'intrigue étant toujours se qui poussait la demoiselle a ne pas prendre les jambes à son cou. Ses amies devaient bien s'amuser à acheter des friandises. Tant mieux pour elle.

Elle eut un sourire à ses paroles, et elle rougit. Forcement, les gens autour devaient se poser des questions. Qu'est ce que ce vampire pouvait bien dire à la demoiselle blonde ? Si jeune, et si innocente. Enfin cela, c'est ce qu'il pouvait penser. Le regard des autres, elle s'en fichait bien. C'est toujours la même chose avec la population. Des rumeurs et des ragots déplacer, les mêmes sujets qui reviennent, toujours les mêmes histoires. Ils se trompaient bien. Sally sentait qu'il ne cherchait pas à l'hypnotiser. La sensation qu'elle avait ressentit juste avant, avec les deux vampires, s'était évanoui. Et même si elle restait tout de même sur ses gardes, elle n'avait pas envie de le juger trop vite. Pas de confiance, juste du respect pour ce qu'il dégageait.

"Je me fiche du regard des autres... Si cela me touchait, je crois que je me serai recluse dans un monastère moldu à l'abri des regards, abandonnant ma vie pour cacher la vérité sur ma misérable histoire. Je ne blâme pas ma vie, et je ne m'apitoi pas sur mon sort. C'est que la journée à mal commencé. Et cela me replonge dans la mélancolie. C'est pourquoi je cherchait un endroit ou me cacher de mes camarades, et boire un verre pour me détendre. Finalement.. Je n'aurai le droit qu'a une bierre au beurre..." *petit rire, joue rosés d'avoir tenter de cacher son age*

Elle porta le verre à ses lèvres et en bu une bonne rasade. La chaleur du liquide lui réchauffait le cœur. C'était bon, et même si l'alcool aurai pu la détendre davantage, ce si connu liquide faisait également bien son office. Jamais elle n'aurai pu imaginer qu'il souhaite ainsi qu'elle s’épanche à ses dépends pour que la blonde se sente mieux dans sa peau. Ce n'était pas tellement dans le caractère de Sally, de divulguer à n'importe qui ses problèmes. Ni même d'ouvrir son cœur si facilement. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas. Surement que cela lui ferai du bien. Mais son éducation stricte et renfermé lui était un grand fardeau. Mais sur le coup, c'était la rencontre d'un être tel que lui, qui lui remontait le moral. Le monde n'était pas si mauvais, quand on rencontrait les bonnes personnes.

"Sally Beth Eddings, tout l'honneur est pour moi Mr Grey."

La gryffondor avait envie d'en savoir plus sur lui. Ce nom noble lui disait quelque chose. Et cela ne datait pas d'hier. Ou avait-elle pu entendre ce nom ? L'aurait-elle lu dans un livre d'école ? Impossible pour elle de se rappeler. Malgrè sa bonne mémoire et son érudition au niveau de l'éducation, elle n'arrivait pas à remettre l'information au bon endroit. Après tout, elle n'avait pas non plus la science infuse. Et l'histoire, comme la divination, n'était pas sa matière favorite. Elle détendit ses sourcils legerement froncé par l'effet de reflection.

"Venez vous d'Angleterre ? Ou ce nom est-il d'une tout autre origine ? J'ai la conviction de l'avoir déja entendu quelque part, mais pardonnez moi, je ne me rappelle plus ou..."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Dim 12 Fév - 1:46

Il se demandait pourquoi de voir cette jeune fille face à lui le ramenait au souvenir de sa belle Elizabeth. Elle était si belle, avec ses boucles brunes et ses yeux en amande, ses petites tâches de rousseur qui apparaissaient encore plus à chaque fois qu'elle allait au soleil ne serait-ce que quelques heures. Il se souvenait de ces détails avec une grande nostalgie. Il pensait qu'il passerait sa vie à ses côtés et qu'ils seraient heureux et que dans son immense manoir il y aurait des enfants qui courraient et auraient ces tâches de rousseur qu'il trouvait si irrésistibles. Il avait imaginé qu'après le mariage, il n'aurait plus à vivre un seul jour sans voir son sourire et la protéger. Parce qu'une fois qu'il en était tombé amoureux, c'était tout ce qu'il voulait. La protéger, la rendre heureuse, lui donner tout ce qu'il fallait pour qu'elle l'aime jusqu'à ce que la mort les sépare, pour qu'elle ne regrette jamais de se réveiller à ses côtés chaque matinée de son existence. Il s'était promis de le faire et il le lui avait promis, le jour de leur mariage. Mais la vie est malheureusement trop souvent différente de ce qu'on pouvait réellement espérer. Il voulait la protéger et malgré lui il était celui qui l'avait tirée vers sa mort.

Il n'aurait jamais du lui révéler qu'il était un sorcier, il n'aurait jamais du l'amener aux Trois Balais ce soir là, il n'aurait jamais du se soumettre ainsi, faire confiance à la parole d'un sorcier... Elle ne valait rien et malheureusement, il ne l'avait compris que trop tard. Il ne l'avait compris que lorsqu'il avait repris conscience, répu, avec le sang de son épouse qui coulait encore sur son visage, qui maculait ses mains et qui avait à jamais souillé son âme. Il garderait à jamais ce souvenir et si le temps ne lui permettait pas d'oublier, au moins il lui apprenait à vivre avec. Il vivait avec tous les jours et peut-être inconsciemment gardait-il l'espoir de ressentir cela à nouveau. C'était ce qu'il y avait de plus ironique avec sa mort... C'est qu'il ne s'était jamais senti aussi vivant que quelques semaines avant sa mort. Et bien que condamné à vivre, il ne retrouverait jamais ce sentiment. Il était spectateur du monde, avec un sentiment d'appartenance et de satisfaction. Mais il ne s'était plus senti vivre depuis sa mort. C'était le problème de l'immortalité dans le fond... On finit par oublier comment vivre. C'était pour ça qu'il protégeait les humains comme il pouvait. Parce qu'ils avaient encore une chance d'apprendre à vivre.

Des moments de mélancolie... Il pouvait si facilement comprendre ce que la jeune fille ressentait, parce qu'il avait souvent l'impression que sa vie était faite de ça. Alors il pouvait comprendre.

« Croyez moi, la pire solution est toujours de s'asseoir et de boire. En réalité, la pire est de s'asseoir. Si la journée commence mal, la première chose à faire est au contraire d'aller de l'avant et de la rendre meilleure. Parce que croyez moi, c'est toujours possible ! »

Il lui fit un léger sourire. A nouveau, sa voix ne démontrait pas de chaleur particulière, ni de froideur particulière. C'était simplement la voix distante de la sagesse, venant d'un homme qui en avait déjà trop vu. Ses journées n'étaient depuis longtemps plus ni bonnes ni mauvaises. C'étaient juste des journées, des secondes à passer, des minutes à tuer, des heures à occuper. Une succession de mesures qui ne prenait plus réellement de sens et ne méritait pas de qualificatif. C'était mécanique, c'était comme de respirer. On ne peut pas dire qu'une bouffée d'air est bonne et l'autre mauvaise. C'est juste l'action de respirer, c'est mécanique, vide de sens, ça se répète à l'infini, sans avoir besoin de qualificatifs... Ses journées étaient comme des bouffées d'air. Inévitables et en même temps si vides de sens.

Sa remarque sur son nom l'amusa, il ne put même s'empêcher de rire légèrement en entendant ça. C'était rare de voir cette petite étincelle de réel amusement s'allumer dans ses prunelles bleues. Il était Lord Grey, l'un des plus vieux vampires d'Angleterrec. Il s'était battu dans toutes les guerres, il avait écrit de nombreux livres de sortilèges, il avait fabriqué des centaines de baguettes, il avait exercé de nombreux métiers, dont professeur à Poudlard. Mais surtout, il avait ramené la recette d'un thé en Angleterre, ce qui avait rendu son nom fameux. Non, vraient. Où avait-elle bien pu entendre son nom ? En toute franchise, il n'en avait fichtre idée et il aurait beau chercher, il ne découvrirait probablement pas. Il se pencha donc pour une réponse plus pragmatique.

« On m'appelle aussi Lord Grey ou Earl Grey... Et il vous sera difficile de trouver plus anglais que moi. Dites moi, Miss Eddings... Qu'est-ce qui a bien pu vous mettre dans cet état ? Après tout, c'est une bonne journée. La température est agréable, les élèves sont à Pré-au-Lard... Que des raisons d'être heureuse ! Est-ce en rapport avec la lettre que vous avez dans votre poche ? »

Avec les années, on apprenait à observer rapidement et facilement. On discernait mieux les gens. La vie devenait ennuyeuse.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Mer 15 Fév - 18:31

"C'est peut être possible, mais parfois on a l'impression que c'est insurmontable... Et aujourd'hui, je n'étais pas d'humeur à tenter quoi que ce soit..."

Et ce n'était pas parce qu'elle était faible et qu'elle ne cherchait pas à surmonter ses problèmes, mais parce que parfois, elle avait besoin de baisser les bras et de se laisser aller à cette mélancolie qui hantait son cœur. Un moyen de se rappeler la douleur que sa mère pouvait vivre, enfermée dans sa prison par son époux. Le prix a payer pour une enfant, de souffrir de laisser sa mère, impuissante face à des forces plus puissante que même si elle détenait les pouvoir de Merlin, elle ne pourrait combattre seule.

Elle répondit au sourire du Lord, et baissa tout de même la tête. Si seulement elle pouvait etre davantage entrainée et dotée d'aussi grand pouvoir que lui... Elle pourrait faire payer cette famille maudite qui était par mariage, devenue la sienne. Son père disparu, sa mère enfermée, son beau père terrorisant l'écosse sorcière. La blonde Sally secoua la tête pour laisser passer ses pensées. Non, devenir vampire ou même loup garous ne la protégerai ni de la douleur de la vie, ni du courroux de son paternel d'alliance. Et ne réglerai surement pas ses problèmes.

Cependant, l'aura du Lord l'attirait. En l'écoutant compter les origines de son nom, elle ne put qu'avoir de nouveau plus de respect. Mais ce moquait-il d'elle en disant que le célèbre thé était du a lui ? Elle haussa un sourcil, perplexe. Ne voulant pas le vexer, elle ne pouvait non plus garder ce sentiment pour elle.

"Vous vous moquez surement de moi non ? Vous avez donné votre nom à un thé ?"

Sally avait dit cela sans chercher à le froisser. Le faire aurai surement sonner à sa perte. Mais elle perdit bien vite son sourire lorsqu'il lui parla de la lettre qu'elle avait dans sa poche. Comment savait-il ? Son don obscur lui permettait-il de lire dans ses pensées ? La boule qu'elle avait dans la gorge avant de faire la rencontre de ce vampire réapparue soudain, l’empêchant de répondre. Un instant, elle avait oubliée. Un moment, il lui avait changé les idées. Mais de nouveau, l'ombre resurgit dans le cœur de la demoiselle, et la tristesse dans ses yeux brillait de nouveau.

Main dans sa poche par réflexe, Sally ne savait pas quoi répondre, ni quoi faire. Comme si le siège lui piquait soudain les fesses, elle se leva d'un bond. Quelle heure était-il ? C'était-il passé 15 min, une heure ou plus ? Apparemment, pas si longtemps que cela. La réalité reprenait le dessus. Une nouvelle l'attendait, et la demoiselle ne savait pas comment la gérer. Elle laissa le papier dans le fond de la poche de sa cape, et se gratta la tête. Elle pris son verre, et le reposa aussitôt. Déposant quelques pièces pour régler sa bière et le verre de celui qui l'avait protéger, elle se retourna pour prendre le chemin de la sortie.

"Je... Je dois y aller... Je... Je suis ravie d'avoir fait votre connaissance... Merci de votre patience. Je... Excusez moi..."

Elle sentit les larmes lui monter au nez. Et la sorcière n'aimait pas du tout qu'on la voit dans cet état de faiblesse. Peu de monde pourrait dire l'avoir vu pleurer. S'enfermer dans sa bulle, dans des coins reculés de l'école pour écouler sa peine. Personne n'avait eu l'occasion de la voir soulager son cœur. Personne n'avait réussi à l'atteindre autant, même auprès des plus fidèles amis que Sally avait. Solitaire. Malgré elle. Elle détourna le regard, essuyant une goutte qui perlait déjà le long de sa joue rosie de honte.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Sam 25 Fév - 16:32

Parfois le vampire était mélancolique. En fait, il l'était plus souvent que ce que les gens pouvaient ne serait-ce que l'imaginer. Il traversait la vie, il traversait les époques et il ne s'attachait jamais. Bien évidemment il y avait sa famille, mais il préférait ne pas trop s'y attacher. Cela aurait signifié se résoudre à les voir mourir tous les 80 ans, un peu plus qu'à l'époque où il avait été transformé, certes, mais tout de même assez souvent pour qu'il se retrouve blessé. Alors il participait, appréciait le moment, mais tentait de ne pas s'attacher plus que de raison. Alors parfois il était mélancolique, se sentait las, fatigué, mais surtout seul. Et si habituellement il jouait bien la comédie, une fois ou l'autre, son état d'humeur transparaissait et ses amantes le voyaient. S'en suivaient des étreintes encore plus passionnées et à la fin des murmures à son oreille qui lui disaient qu'il avait besoin d'une personne dans sa vie, qu'une éternité tout seul, c'était triste et que s'il voulait bien les transformer, il était certain d'avoir une compagne fidèle pour la vie.

Il ne savait jamais quoi répondre et il se trouvait mis à mal. Il enchaînait par une série de baisers qui leur feraient oublier tout ce qu'elles avaient dit. Il n'avait rien contre l'idée d'avoir une compagne pour le restant de ses jours. Une femme qu'il aimerait inconditionnellement et qui saurait le rendre heureux chaque jour qui passait. Au contraire, cela avait un côté reconfortant et rassurant pour lui... Mais il ne pouvait pas transformer une femme dans l'idée qu'elle serait là pour le restant de ses jours alors que ses sentiments pour cette femme n'étaient pas les mêmes que ceux qu'elle avait envers lui. Il fallait bien avouer qu'Archibald était un très très bel homme, faisait se retourner les têtes sur son passage où il allait, dès qu'il parlait, était écouté et respecté. Les femmes tombaient aisément amoureuses de cet homme, sans qu'il y mette un quelconque effort. Et elle les fuyait à ce moment là.
Mais en cet instant, il ne se sentit même pas si mélancolique que ça, au contraire, la jeune fille l'avait fait rire vu l'innocence avec laquelle elle avait posé la question :

« Oui, j'ai donné mon nom à un thé. C'était une herbe que j'avais ramenée d'Inde et je l'ai donnée à la compagnie de thé... Qui lui a donné mon nom, allez savoir pourquoi. »

Puis, il observa avec attention sa réaction, face à la lettre. Avant qu'elle ne puisse partir, vu l'état dans lequel elle était, il préféra la retenir par le poignet et fermement mais sûrement, il la tira vers sa chaise sur laquelle il la força à s'asseoir.

« Vous avez encore le temps et vu votre réaction, vous ne devriez pas être seule. Parfois vous ne devriez pas hésiter à appeler à l'aide quand quelque chose ne va pas. Vu qu'on vient de se rencontrer, je comprendrais que vous ne me fassiez pas confiance, mais essayez au moins de trouver un adulte de confiance... »

Il se rassit à sa place.

« Ouvrez cette lettre ici, vous n'avez pas besoin de m'en parler si vous ne le voulez pas, mais au moins vous ne serez pas seule. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   Mer 29 Fév - 20:29

Soudain la peur de lire cette lettre était plus forte que la raison. Tel un ressort, elle s'était levée de sa chaise d'un bond. La peur d'une mauvaise nouvelle, ou de quelque chose de pire encore était à craindre. Ou même rien du tout en fait... Mais le fait qu'elle vienne du manoir la faisait paniquer. Si son beau père avait encore fait quelque chose, si il s'était passé quelque chose... Entre toutes les magouilles qu'elle avait vu, et devant lesquelles elle était obligée de fermer les yeux.

Devant la loi, elle était complice... Complice des erreurs de son beau père. Mais de quoi devrait-elle avoir le plus peur ? De celui qui l'a élevé comme sa fille ? Ou de la justice magique ? Les deux étaient tout aussi impitoyable. L'un ou l'autre lui ferai fortement payée. Mais elle avait jurée, sous serment magique de ne jamais rien révélé...

Mais le vampire l’arrêta dans sa fuite. Elle sentit sa main froide contre son poignet, fermement retenu, souhaitant qu'elle reste encore un peu. Partager son secret, et l'aider. Mais personne ne le pouvait, personne ne pouvait comprendre se qu'elle vivait. Se calvaire permanent, sa hantise de devenir comme lui. Sans cœur, sans âme, sans véritable estime à l'égard de la vie. Elle jurerai qu'il a été Mangemort, ou pas loin.

La marque des ténèbres à peu être effacé... Pour cet adepte de la magie noire, nul doute que cela était en son pouvoir. Elle avait cherché a se cacher pendant un temps et oublier un instant qu'elle avait cette vie dont elle n'était pas fière en venant ici. Mais le destin l'avait-elle conduit ici pour autre chose?

Et d'un coup, tout s’emmêlait dans ses pensées. Un vampire millénaire qui cherchait à la comprendre, ce n'était pas commun. Il l'attirait sans même le savoir, il l'intriguait. Comment un homme tel que lui en aurai-t-il a faire d'une demoiselle de son age ? Même si lorsqu'on le regardait, il n'avait guère quelques années qu'elle, des siècles les séparaient. Et pourtant, il semblait comprendre sa lassitude comme personne d'autres. Alors qu'elle n'avait rien dit.

Sally, après un temps de réflexion de quelques secondes, plongea ses yeux dans ceux du vampire. Une goutte, puis deux. Elle sécha d'un revers de sa main la troisième qui voulais perler sur sa joue. Pas question de se laisser aller autant. La jeune fille n'y arrivait pas. "Pas maintenant, pas comme ça"

"On a assassiné ma mère... "

Elle se rassit à la table et sans un mot, elle ouvrit la lettre tout en prenant une forte respiration. Un moment, elle ne parla pas, ne dit rien, pas un mot. De ces deux doigts gauche, elle serra fortement l’arête de son nez pour empêcher de nouvelle larme de sortir. De sa main libre, elle froissa la page de parchemin. Ainsi c'était fait. Ainsi elle n'était plus. Elle parlait tant pour cet ami de fortune, que pour elle même, choquée par ce qu'elle venait de lire.

"Mais je pense plutôt qu'elle a réussi à se suicider... Il y a encore un complot... Maudit soit-il"
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]   

 

The Dark Girl Is Seeking For Her Light Again [Lord Grey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Fiche de jeu] Touhou Gensoshoku ~ Dark Purple and Light Black Entanglement
» Cow girl Dark / Cassie
» Dark Mechanicum
» 12 juin 2010 Catch and Slash vs Darkside Cowboys
» Mamecab, the dark knight




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet