AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CARTE

Règlement
Contexte


WANTED

Fiche De Présentation
Tout Sur Les Membres


Postes Vacants & PNJ
CONTEXTE

Il était une fois, le monde des sorciers, l'école Poudlard...


Au temps des Maraudeurs...




 

 Crazy Stupid Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Crazy Stupid Love   Mar 6 Déc - 0:56

Parfois il se demandait ce qu’est la vie des gens qu’il croisait. Ce quinquagénaire qui faisait un jogging effréné dans le parc, était il trader? Peut être qu’il avait été à Harvard. Peut être que quand il le croisera, il l’entendra brailler au nez de sa secrétaire dans son oreillette. Peut être qu’il fera une crise cardiaque dans 6 mois. Ou alors peut être qu’il vient de divorcer et qu’il cherche à prendre sa revanche. Peut être qu’il n’a qu’une idée en tête, et pas des plus catholiques. Cette femme à la poussette, jeune maman épanouie? Nounou-ex alcoolique? Non, elle n’aurait pas de si beaux cheveux...

Lui en tout cas, était en train de courir, affublé d’une paire de Ray-Ban, l’iPod accroché au bras, la musique rythmant sa course, le torse légèrement suant, juste ce qu’il faut pour sentir les muscles travailler. Le parc était très agréable à cette heure ci, il faisait beau, ça changeait de la salle de gym. Puis il pouvait faire des rencontres également. On s’arrête à la fontaine, on discute, on cours ensemble, on couche ensemble, on prend une douche, on ne se revoit plus jamais. Des femmes à usage unique, comme les coton tiges.

Il s’arrêta un instant pour boire un coup. Ça faisait du bien tout ce vert. Il faudrait qu’il amène sa mère ici bientôt. Il avait peur qu’elle déprime dans sa chambre d’hôpital, même si rien ne semblait pouvoir entamer l’euphorie de son délire. Maintenant il lui montrait des photos de lui enfant. Elle était contente, elle disait qu’elle était fier de leur garçon, qu’il deviendrait un bel homme. Elle riait, alors il riait aussi. Puis il attendait qu’elle s’endorme. Elle se collait à lui comme elle le faisait avec son père. Là alors et seulement là, il s’autorisait à partir. Avant ça le rendait triste. Plus maintenant. Elle était comme un enfant. Il veillait sur elle.

Il repartit de plus belle. Oui, ça lui plairait une ballade au parc. Elle lui parlerait de leurs promenades en amoureux dans le parc de l’école. Il lui tiendrait la main. Elle rirait en jouant avec les feuilles, comme une enfant. Il fit un sourire en coin à une jeune femme qui le croisa. La suivre? Pas envie maintenant. Il continua son jogging jusqu’à arriver à un croisement, puis il se décida à faire une pause sur un banc.

Il s’assit, sauf que la place était déjà occupée par une fillette rousse qui paraissait toute seule. Bizarre. Il la regarda, interloqué, lui fit un sourire en coin.

«Tu attends le train?»

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Mar 6 Déc - 1:45

Je portais encore mon tutu sur moi quand je suis sortie du cours. J’avais juste enlevé les souliers, que je laissais toujours à la salle de danse, parce que Maman était occupée et que parfois elle oubliait. Moi j’y pensais toujours, mais elle trouvait ça plus sûr. J’avais mis le joli petit pull rose qu’elle m’avait acheté à notre arrivée et j’étais sortie l’attendre. Je devais souvent l’attendre, parce que c’était une femme très occupée, ma Maman, surtout depuis qu’on était rentrées. Mais bon, heureusement, ici, quand elle pouvait pas venir, elle pouvait envoyer un Tonton ou une Tata. Et alors ils m’amenaient au restaurant avec eux. Moi je savais y aller toute seule, comme une grande, mais ils voulaient pas me laisser y aller, je comprenais pas bien pourquoi.

Ma Maman ne me retrouvait jamais juste devant la porte, elle me disait que c’était bien pour moi de marcher un petit peu et elle me demandait de l’attendre au parc. En fait, je suis sûre que c’était pour pouvoir transplanter plus facilement… Le truc que font les sorciers où ils apparaissent et disparaissent à un seul endroit. Et puis, aussi, dans le parc, il y avait toujours du monde, alors c’était plus sûr.

Je m’étais assise sur un banc et j’avais sorti ma barre de chocolat, dans laquelle je mordais tranquillement. Je regardais beaucoup les gens passer et je m’imaginais une histoire pour chacun d’eux. Parfois, je me disais que tel homme devait être un prince, ou alors peut-être une grenouille. Certaines femmes ressemblaient à des sorcières, mais comme les imaginent les moldus. Comme ça, moches, avec des verrues et des gros nez. Ma Maman était géniale, c’était une jolie sorcière. D’ailleurs, quand je croisais des femmes comme ma Maman, je me disais qu’elles devaient être des princesses, comme Cendrillon. Qu’elles travaillent beaucoup, mais qu’à la fin, elles trouvent un prince.

D’ailleurs, j’en voyais un approcher… Il était beau. Je le regardais de mes grands yeux ébahis. Je n’avais jamais vu un si beau Prince. Lui, il devait avoir un beau château et j’étais sûre que beaucoup de Princesses rêvaient de l’avoir. Il avait l’air si fier, si noble, quand il marchait. Oh, lui il serait parfait, lui serait un Prince parfait pour ma Maman !! Je le regardais fixement encore, lorsqu’il me parla.

J’avais pas peur. J’avais l’impression de le connaître et je savais qu’il ne me ferait rien. Sa remarque me fit rire.

« Bah non ! On est dans un parc ! T’as déjà vu un train dans un parc toi ? »

Puis après, je me souvins, ce que Maman m’avait déjà si souvent dit. Je concentrai mon attention sur le reste du parc, un peu triste. J’voulais parler au Prince. Mais Maman serait fâchée et je n’aime pas quand elle se fâche, parce que je me sens très triste.

« J’ai pas l’droit de parler aux inconnus et toi, j’te connais pas. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Mar 6 Déc - 2:05

Sa réponse le fit rire. Bin oui, un train dans un parc, quelle question idiote! C’était quand même bien les enfants, ils avaient des raisonnements logiques. Il se mit à penser qu’il s’entendrait bien avec les enfants. Avant de se rappeler qu’il n’en avait jamais vraiment connu, et qu’en fait les enfants c’était beaucoup trop pénible.

Néanmoins c’était vrai que cette petite fille lui donnait envie de sourire et de chahuter. Elle était toute mignonne avec ses cheveux cuivrés et sa barre de chocolat. Elle avait de grands yeux interrogatifs et des petites dents de souris qu’on voyait quand elle riait. Une fillette faite pour attirer les câlins en gros.

Il ne trouvait pas ça très prudent de la part de ses parents de la laisser seule comme ça. S’il avait été un pervers, il aurait très bien pu l’embarquer. Pour cette fois il attendrait que quelqu’un vienne la chercher mais quand même, il y a des nourrices pour ça! Il ne pouvait pas nier qu’elle était bien élevée, d’ailleurs elle venait de se rappeler de la leçon essentielle «ne parle pas aux inconnus». Mais elle était juste une petite fille!

«Ah oui pardon. Alors je me tais.»

Il regarda donc le parc autour d’eux. Aucune maman en vue. Franchement, les gens sont inconscients. Même lui qui n’avait pas grandi dans ce monde connaissait les risques. Ou peut être qu’il les surestimais parce que justement ce n’était pas son monde. En tout cas il avait vu ces reportages à la télévision, ça faisait froid dans le dos. Des enfants enlevés, des gens égorgés dans les parkings... Maintenant il ne se garait plus dans les sous sols sombres et il avait pris des cours d’auto-défense. Il n’avait aucune honte à avouer que sans baguette, on se sentait plus vulnérable. Ce n’était néanmoins pas une raison pour qu’il en touche une de nouveau un jour. Cette période était terminée. Il vit un écureuil descendre d’un arbre et fit un «psssst» à la fillette.

«Hé! Regarde!»

Il lui montra l’animal qui venait vers eux alors qu’il tendait la main pour l’attirer.

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Mar 6 Déc - 12:54

Le Monsieur avait de beaux cheveux, d'un doré brillant qui luisait au soleil. Ma maman aime bien les cheveux blonds, je le sais parce que quand les miens le deviennent en été, elle passe de longs moments à les caresser rêveusement. Je crois que ça lui rappelle Papa, en fait je sais que ça lui rappelle Papa parce qu'elle me dit toujours qu'il était blond. Elle aime pas trop en parler de mon Papa, et c'est dommage. Moi j'aurais bien aimé savoir à quoi il ressemble, parce qu'il y a des choses où je suis pas du tout comme Maman. Maman par exemple, elle range pas toujours. Alors parfois, sa chambre est désordonnée et je dois lui rappeler de la ranger. Moi, je range toujours derrière moi. Toujours toujours, alors ma chambre est toujours très bien. Je me demande si mon Papa était ordonné, lui au moins.

Pendant qu'il regardait autour, moi, je le fixais, lui. Je sais pas pourquoi. Il était tout près et je me sentais bien. Je savais pas pourquoi, j'avais envie d'un câlin. C'était plus fort que moi, j'voulais un câlin de ce Monsieur. Mais c'est débile, parce que ce Monsieur, moi, j'le connais pas du tout. Et ma Maman ne le connaît pas du tout et que ni Tonton Shane, ni Tonton Dean ne le connaissent. Alors s'ils arrivent et me voient faire un câlin, ils vont croire que le Monsieur est méchant, alors qu'il a un très joli sourire. Je faisais une petite moue boudeuse, j'en étais sûre, mais bon, c'est pas trop grave. De toutes manières, c'est toujours pareil. Quand on croise des gentilles personnes comme ça dans la rue, on ne les revoit pas. L'autre jour, une dame très vieille, toute ridée m'a offert une mandarine. Bah j'l'ai pas revue. Alors le beau prince blond, je sais que je ne le reverrai jamais non plus.

J'étais perdue dans mes pensées, quand il m'a appelée pour me montrer l'écureuil. Je regardais l'animal, fascinée et je le vis tendre la main. Instinctivement, je me rapprochais de lui, pour voir si l'écureuil s'approchait. Et il s'approchait, comme s'il aimait bien le Monsieur. Moi je pense que les écureuils ils sont intelligents et qu'il sentent ce qu'il se passe. Et l'écureuil sait que c'est un gentil Monsieur. Alors moi j'peux faire confiance au gentil Monsieur. Il était de plus en plus près, quand je vis ma Maman arriver, la tête en vrac. Ma pauvre Maman, elle avait sans doute encore passé la journée à nettoyer la boutique.

"Maman, fais pas de bruit, sinon l'écureuil il va pas v'nir!!!", j'lui dis, aussi bas que je le pouvais. [HJ: soit pas bas du tout pour une oreille adulte]

Mais j'avais pas besoin de le dire, parce qu'elle s'était arrêtée à quelques mètres et qu'elle nous regardait, comme si elle avait vu un fantôme, comme si elle avait peur. Elle était toute blanche et elle me faisait peur. Elle ne bougeait plus et j'aurais cru qu'elle ne respirait plus. Elle m'inquiète parfois.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Mar 6 Déc - 15:08

Parfois il se sentait déconnecté avec les gens. Souvent en fait. Il était comme un extra-terrestre qui aurait atterrit sur Terre. Il avait décidé de vivre chez les moldus sans les connaitre. Enfin si, il connaissait ce qu’elle lui avait montré quand ils étaient enfants, c’était tout. Il se sentait différent, et surtout il se sentait seul. Surtout avant, moins avec le temps. Surtout quand il avait perdu ses deux parents, en à peine quelques jours. Il n’avait jamais été le genre de personne à avoir des amis. Il n’avait pas d’autre famille. Mais maintenant ça lui était bien égal, au moins il était libre.

Tout ça pour dire qu’il se sentait parfois plus connecté aux animaux qu’aux personnes. Et les écureuils il avait l’habitude, il y en avait plein dans le parc du manoir. Dans son autre vie, il jouait avec eux et avec les paons et les canards. Dire qu’il avait vendu le manoir de ses ancêtres. Si son père n’était pas déjà mort il en aurait fait une crise cardiaque. Enfin peu importe, puisqu’il n’y avait plus de Malfoy et qu’il n’y en aurait plus.

Il tourna la tête vers la fillette et rit devant ses grands yeux ébahis et sa bouche pleine de chocolat. Elle était vraiment très mignonne. Puis il suivit son regard. Quelqu’un arrivait. Sa mère sans doute. C’était pas trop tôt! Sauf que ce visage... Elle avait changé ses cheveux, mais comment oublier ce visage? S’il avait encore été réactif, il aurait remarqué qu’il avait la bouche ouverte et que le sang avait déserté ses joues, il aurait aussi remarqué qu’il s’était figé et qu’il avait l’air d’un lapin devant les phares d’une voiture.

Elle... Après tout ce temps... Il l’avait cherché partout. Il avait appelé tous les hôpitaux, toutes les morgues d’Angleterre, en vain. Il avait décidé de l’oublier, il ne voulait plus la voir. Il avait effacé le passé, elle n’aurait pas du être ici! Pourquoi il n’était pas parti plus loin?! Pourquoi elle revenait maintenant?! Les monde des sorciers n’était pas assez grand?! Pourquoi elle ne l’avait jamais appelé alors qu’elle lui avait manqué à chaque seconde? La seule personne qu’il avait jamais aimé, pour qui il aurait voulu pouvoir tuer. Elle qui finalement était trop bien pour lui.

Il ne réussit qu’à sortir d’une voix rauque «Dawn...»

L'écureuil, lui, avait filé.

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Jeu 8 Déc - 1:30

Nettoyer la boutique prenait plus de temps que prévu. En temps normal, il aurait suffi d’un coup de baguette, mais là, la poussière s’était tellement incrustée dans les meubles et la pièce que finalement, le nettoyage à la moldue était la meilleure solution. Alors elle passait ses journées seule à Pré-au-Lard à tenter comme elle pouvait de rendre le magasin présentable pour pouvoir le rouvrir un jour. Elle savait Sam en sécurité, puisqu’elle la posait le matin à l’école et sa belle-sœur la menait à la danse. Après, elle devait courir la récupérer. Normalement, elle la laissait seule quelques minutes.
La petite avait beau n’avoir que sept ans, elle disposait d’une maturité incroyable et ne cessait de se plaindre que sa mère ne lui laissait pas assez d’indépendance. Dawn la regardait en souriant alors et l’écoutait raconter ses grands plans et comment elle ferait pour se rendre à tel ou tel endroit. Elle lui disait alors qu’elle restait trop petite et qu’elle ne savait pas encore se défendre, même si elle avait un sort de protection sur elle, cela ne serait pas toujours assez. Comme compromis, en revanche, elle la laissait sans rien dire quelques minutes ainsi seule, jamais loin d’elle, toujours sous l’influence d’un sort qui réagirait à la moindre attaque. Mais au moins, la petite sortait grandie et se vantait d’avoir pu attendre seule.

Ce jour là, ce n’était pas du tout volontaire en revanche. Son père avait obtenu d’excellentes places pour le ballet de la ville et elle était partie en voiture avec Shane, son grand-frère, pour prendre la petite, se changer et repartir. Mais il y avait eu un accident sur la route et donc des bouchons et donc… Elle avait fini par sortir de la voiture pour parcourir le reste à pied. Elle avait beau faire confiance à ses enchantements, elle n’aimait pas savoir sa fille toute seule. Elle marchait au plus vite, courait, en tentant comme elle pouvait de remettre ses cheveux à leur place, au moins temporairement.

Enfin, elle repéra sa fille, sa belle petite fille rousse avec son tutu rose. Elle allait bien, complètement fascinée par un écureuil. La maman inquiète se rassura et regarda qui était la personne avec elle, se disant qu’il n’était psa rare qu’elle fasse ami ami avec des gens, tant sa jolie petite fille était sociable. Mais elle aurait préféré ne pas voir, elle aurait préféré se retourner, partir en courant, disparaître.

C’était son visage, ses yeux, ses cheveux. Merlin… C’était comme si ces années ne s’étaient pas passées, à la différence qu’elle l’avait laissé enfant et qu’il était là, homme. Le père de sa fille, à parler à sa fille. Elle était blanche, elle avait peur. Soudainement, elle réalisait qu’elle ne portait rien qu’un jean et une chemise, rien de bien joli. Mal à l’aise, elle regarda sa fille, qui ne comprenait rien, parce que l’homme avait prononcé son nom. Elle regarda à nouveau Draco. Elle connaissait sa fille, elle devait se dire dans sa tête qu’il était un prince. Et la réalité c’est qu’il était beau comme tel, et à les voir ainsi réunis, sa gorge se noua. Pourquoi avait-il tout fichu en l’air ? Elle se reprit comme elle put et se rapprocha en souriant.

« Hey, Sam, ma chérie. Et si tu allais rejoindre Tonton Shane ? Il est à la place de parking habituelle. Je vais juste… remercier le Monsieur de t’avoir tenu compagnie. »

La petite rousse se tourna vers Draco et lui fit un signe de la main, avant de s’éloigner en sautillant et chantonnant. Elle ne savait pas quoi faire, elle ne savait pas comment réagir, elle ne savait même pas comment respirer autour de lui, tant l’air semblait lui manquer. Elle ne lui pardonnait pas, mais en même temps… Ils avaient un enfant ensemble, ils avaient un passé commun. Elle l’avait tellement aimé… Que pouvait-elle faire, que devait-elle faire ?

Elle tenta de se détacher un peu de la situation et lui fit un petit sourire.

« Eh bien, Draco… Comment vas-tu après tout ce temps ? »

Ses mains étaient devenues moites et elles tremblaient, alors elle les garda serrées l’une contre l’autre.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Jeu 8 Déc - 1:51

Il n’arrivait pas à le croire. Après toutes ces années, il se croyait différent. Il avait changé de vie, de personnalité. Il n’avait plus du tout la même relation aux gens, surtout aux femmes. Il avait imaginé une vie de débauche sans réel but, sans retour en arrière. La vérité, c’était qu’en la voyant, il s'apercevait que rien n’avait changé. Il aurait voulu lui faire un sourire charmeur, se lever et l’inviter à boire un verre pour parler du bon vieux temps, lui poser plein de questions puis peut être l’inviter chez lui.

Mais il s’en sentait incapable. il était redevenu un enfant face à elle. Tout revenait, leurs quelques jours d’amour, leur dernière dispute, toutes ces nuits sans dormir, à se demander où elle était, ces semaines de solitude totale, sa culpabilité de n’avoir pu sauver personne, finalement sa résignation. Il s’était même dit qu’elle était morte, ou dans un pays étranger. En tout cas qu’il ne la reverrait jamais. Elle n’aurait pas du être là, c’était comme un fantôme, elle ne pouvait pas être là!

Pourtant elle y était, bien réelle, toujours aussi belle, encore plus même. Elle lui parlait. Elle était adulte maintenant. Elle était maman. Alors voilà, c’était là qu’elle était partie, dans les bras d’un autre. Quelqu’un de bien sans doute, pas quelqu’un qui avait soutenu des tueurs de moldus. Quelqu’un qui l’avait rendu heureuse, qui lui avait fait la plus belle des petites filles. Ça faisait mal.

Quelque part, il s’était dit que sa solitude n’était pas si terrible, parce qu’elle aussi devait être seule là où elle était. Peut être qu’elle pensait à lui. Il ne pensait pas la revoir, mais il ne pensait pas non plus qu’elle referait sa vie. Comme si le passé s’était cristallisé, et que rien n’avait le droit de changer, sauf lui. Réveille toi Draco, tu l’as perdue il y a des années. Il reprit ses esprits pour lui répondre.

«Bien... Différent... Et toi ? Qu’est ce que tu deviens ? C’est ta fille? »

Il avait un millier de questions à poser, mais il n’était pas sur de vouloir savoir.

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Jeu 8 Déc - 2:14

Revoir Draco Malfoy… Après le rêve vécu, après l’espoir, après la chute brutale. Après avoir découvert sa grossesse, hésité à revenir, découvert ce qu’il était devenu, réaliser qu’elle devait protéger son enfant. Après avoir eu peur pour lui, avoir tremblé pour lui, tout en se répétant qu’il était perdu, qu’il avait pas réalisé ce qu’il faisait. Puis, tour à tour, l’insulter, dire que ce n’était qu’un gamin stupide et qu’il ne choisirait jamais le bon côté. Et pleurer, pleurer toutes les larmes de son corps parce que la seule personne qu’on ne veut plus voir est la seule contre laquelle on a envie de se blottir la nuit, pleurer parce que la seule personne qu’on veut à tout prix oublier est la seule dont le souvenir se voit tous les jours, au réveil, dans les yeux de cette enfant qu’elle n’aurait jamais cru avoir.

Etre perdue dans ses yeux gris, comme si souvent. Ils sont passés par tous les stades, la haine, l’indifférence, l’amitié, l’amour, mais maintenant, c’était la confusion qui les habitait tous les deux, la confusion parce que cette rencontre était inattendue, parce qu’aucun des deux n’avait de discours préparé, de réaction préparée. Parce qu’elle ne savait pas quoi lui dire, parce qu’elle ne savait pas si lui avouer qu’il était le père de sa fille, si lui avouer qu’il était toujours l’amour de sa vie, si lui demander s’il avait beaucoup changé ou non. Le million de pensées qui se bousculaient dans sa tête lui faisaient peur, mais elle semblait incapable de voir une issue. Laisser couler ? Ne pas le regarder, ne pas l’observer ?

Elle aurait voulu demander à Hermione ce qu’il était devenu, mais elle ne pouvait pas trop insister. Personne ne savait qui était le père de son enfant et elle savait qu’en calculant, on découvrait rapidement que c’était à Poudlard et on pouvait aussi rapidement découvrir pourquoi c’était un secret. Et elle ne voulait pas ça, elle s’était dit que personne ne le saurait avant Draco… Et comme elle pensait que Draco ne le saurait jamais, c’était facile. Dans les premiers mois, les gens demandaient sans cesse, même ses parents l’ignorent. Mais elle tenait bon.

Le voir, lui parler, entendre sa voix… Merlin que ça lui avait manqué. Elle sourit, en effet, il était différent. A quel moment avait-il développé tous ses muscles ? Il n’avait plus rien du garçon un poil trop fin de Poudlard.

« Je viens de rentrer à Londres… J’étais partie à Paris, peu avant la 7e année et j’y ai travaillé dans une pâtisserie. Maintenant, Sam, qui est bien ma fille, doit s’habituer au monde des sorciers, alors on est revenues. Elle a sept ans maintenant, c’est une grande. »

Dit-elle avec fierté et amusement, mais elle ne disait pas son âge de manière anodine. Même si elle ne se sentait pas prête à lui dire, qui sait, peut-être il réfléchirait et peut-être.. Pourquoi voulait-elle qu’il le sache ? Non, c’était exclu, après ce qu’il avait fait qu’il.. Mais si… Elle se sentait à nouveau perdue.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Jeu 8 Déc - 2:35

Etre de nouveau devant elle, c’était comme vivre un de ces rêves terribles où il la voyait, telle qu’il l’avait laissée, et où elle lui disait qu’il n’était qu’un idiot, qu’il l’avait abandonné, qu’elle l’avait prévenu, ces rêves où il la perdait encore et encore et dont il se réveillait en sueur. Il était persuadé que dans quelques minutes elle lui tournerait le dos et qu’elle repartirait du néant dont elle était revenue. Juste pour entretenir ses cauchemars.

Lui qui seulement cinq minutes plus tôt se sentait maitre de sa vie, sur de lui, qui aurait invité n’importe quelle joggeuse dans son loft, était complètement perdu. Il se sentait tout petit, comme si elle allait se mettre à lui crier dessus. Il détendit un peu ses épaules en réalisant qu’il avait rentré sa tête comme un gamin qui aurait fait une bêtise. C’était idiot, elle n’allait pas se mettre à l'accabler de reproches maintenant. Pas après tout ce temps.

Et en même temps c’était tellement bon de la voir. Ses yeux, sa bouche, sa voix. Il aurait voulu la serrer contre lui. Mais là encore, il était trop tard. Ainsi elle était à Paris. Ça avait été une bonne idée. Il lui aurait conseillé ça, si elle l’avait écouté. Si elle était resté avec lui et qu’ils étaient partis ensemble. Non, c’est vrai, le seigneur des ténèbres ne l’aurait jamais permit, c’était juste un beau rêve.

C’est alors qu’un détail résonna dans son esprit. Sept ans. Cela faisait sept ans qu’ils ne s’étaient pas vu. Alors comment sa fille pouvait avoir sept ans? Elle avait rencontré quelqu’un juste après son arrivée à Paris? Mais ça n’aurait fait que six ans... Non il ne comprenait pas. Il ne voulait pas comprendre, parce que c’était totalement impossible qu’il y soit pour quelque chose. Ils n’étaient encore que des enfants!

«Mais... Tu es avec quelqu’un? Enfin... Elle a été adopté? Qui...? Je comprends pas...»

Ça faisait trop d’un seul coup, son cerveau était en train de saturer.

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Ven 9 Déc - 0:09

Se souvenir de comment cette amitié avait commencé, c’était facile. Se souvenir de comment leur amour s’était terminé, c’était facile. Oublier tous les instants magiques qu’ils ont passé ensemble, tous ces moments enlacer, c’était impossible. Combien de fois n’avait-elle pas souhaité que cela soit plus facile ? Que Draco Malfoy disparaisse de sa tête, qu’elle cesse de se souvenir de lui comme de ce blondinet qui savait si bien la faire sourire, qui lui donnait de bons conseils, qui lui faisait connaître de nouveaux horizons. Elle ne pouvait pas l’oublier. Elle se demandait toujours ce qu’il devenait, mais n’avait jamais osé appeler, jamais osé revenir. Parfois, elle se disait qu’elle le ferait, qu’elle voulait de ses nouvelles, entendre sa voix. Alors, elle se préparait pour partir à Londres, mais elle ne pouvait pas. Elle se trouvait freinée à la porte, envahie par une sourde angoisse.

Et si elle avait rêvé, et s’il ne l’aimait plus, et s’il avait quelqu’un d’autre, et s’il l’avait oubliée, et s’il avait changé, et s’il s’en fichait, et s’il.. Des dizaines de questions la tiraillaient alors, la faisant faire une crise d’angoisse, la paralysant là, avec sa petite fille qui la regardait sans comprendre pourquoi sa maman ne bougeait plus. Elle se reprenait alors et inventait une excuse débile pour que sa fille ne réalise jamais à quel point sa maman était lâche. Et Merlin, elle l’était. Sam était la fille de Draco Malfoy, même s’il avait d’autres enfants, elle était du même sang que lui, et elle lui ressemblait dans le caractère. S’il n’y avait pas eu une seconde d’hésitation lorsqu’elle était enceinte, c’était parce qu’elle avait toujours aimé Draco.
Alors elle se disait que si un jour elle le revoyait, elle lui montrerait fièrement leur fille à eux, elle lui dirait qu’ils ont un enfant et ils se remettraient ensemble parce qu’ils s’aiment et la petite Sam serait heureuse et eux aussi.

Elle aurait été la première à lui donner un enfant. C’était son rêve. On dit qu’on ne peut rien savoir de l’amour à l’adolescence, c’est pourtant faux. Elle elle avait appris à aimer à l’adolescence, de tout son être et de toute son âme et les garçons n’avaient plus de goût depuis lors. Ce sont ceux qui tombent amoureux quand ils sont adultes qui ne savent plus rien. Ils ne savent plus ces papillons, ce sourire niais qui vous envahit. Ils ne savent plus le bonheur de ne serait-ce que parler à cette personne.

Elle ne pouvait rien ressentir de cela maintenant. Apparemment Draco avait compris et maintenant qu’elle l’avait dit, elle se demandait pourquoi elle l’avait fait, qu’est-ce que cela apporterait. Mais c’était trop tard pour faire marche arrière. Plus elle le cacherait, plus il la détesterait. Puis, il avait vu Sam avant de la voir elle, alors c’était légitime qu’elle lui dise.

« C’est ma fille naturelle. Je l’ai eue cinq mois après mon arrivée à Paris. Et non, je ne suis avec personne »

Là, il n’y avait plus vraiment de doutes. Il savait avoir été le premiier dans sa vie.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Ven 9 Déc - 0:34

Ça y est, il avait complètement saturé. La revoir pour de vrai après tout ce temps, encaisser le retour de son si beau sourire, de son regard, digérer le fait qu’elle n’était pas exactement comme dans son souvenir, qu’elle avait aussi grandit et changé, qu’elle avait fait sa vie et qu’elle avait muri, digérer sa voix, digérer son retour. Et en plus appréhender cette nouvelle, non là il ne pouvait pas l’envisager. Comme ça, tout d’un coup, un enfant qui lui tombe dessus. Non!! Le nouveau Draco n’était pas le genre à faire sa vie dans un pavillon de banlieue avec des enfants, c’était complètement hors de propos, c’était fou! L’ancien Draco peut être, pour faire le plaisir de voir des têtes blondes courir dans le parc comme il avait couru, pour voir ses parents les gâter. Oui. Mais ça n’aurait jamais été avec Dawn. Il n’aurait pas pu ramener une Née moldue à la maison. 


Et maintenant il était là, pâle, abasourdi, immobile, foudroyé sur place. C’était sa fille. L’enfant de Dawn et lui. Il n’arrivait pas à l’imaginer. C’était trop. Ce n’était pas qu’il n’aimait plus Dawn. Parce qu’il avait beau multiplier les conquêtes, il savait bien que ce n’était pas comparable. Avec elle, c’était fusionnel, ils se connaissaient par coeur. Ils se disaient tout, ils s’aimaient plus que tout. Ils pouvaient tout savoir l’un de l’autre rien qu’en se regardant. Et il n’avait jamais connu un tel bien être autrement qu’en se réveillant dans ses bras. Et ce n’était pas non plus qu’il n’aimait pas la fillette. Sa fille. Sam. Enfin il ne la connaissait pas, mais elle était jolie et elle avait l’air gentille. Peut être qu’elle lui ressemblait. Maintenant il regrettait de ne pas l’avoir mieux regardée.

Il avait beau essayer, il n’arrivait plus à rien dire. Qu’est ce qu’il devait faire maintenant? Qu’est ce que ça voulait dire? Peut être qu’elle l’avait cherché et qu’elle était revenue le voir pour ça. Peut être qu’elle voulait quelque chose de sa part. C’était quoi... des pensions alimentaires? De l’argent il pouvait lui en donner. Il lui en donnerai désormais tiens. Qu’est ce qu’on doit faire quand on a des enfants? Changer leurs couches. Oh Merlin elle avait eu leur bébé toute seule à Paris! Elle l’avait changé, et elle l’avait élevé, et elle ne lui avait jamais rien dit! Voilà qu’il se mettait à lui en vouloir. Et si elle avait été avec un homme? Quelqu’un l’aurait remplacé comme père? Un homme qu’elle aurait appelé papa et qui n’aurait pas été lui? Dawn n’avait pas le droit de lui cacher ça!

De seconde en seconde il changeait d’avis : la culpabilité de l’avoir laissé seule, la colère qu’elle lui ai caché, la surprise, la peur de ne pas être un bon père, la peur aussi qu’elle ne veuille pas qu’il soit son père. Et si elle ne voulait plus jamais le voir malgré cette rencontre? Et si ça avait été la seule fois qu’il voyait son enfant? Il aurait vraiment du mieux la regarder. Et si il ne revoyait plus jamais Dawn après ça? Est ce qu’il aurait le courage de construire encore un nouveau Draco? À quoi il jouerait dans sa prochaine vie tout seul? Il saturait complètement.

«Qu’est ce qu’on fait?»

Il demandait, parce que lui était totalement perdu.

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Ven 9 Déc - 0:56

Pourquoi avait-elle dit ça ? Pourquoi avait-elle donc décidé de lui annoncer de la sorte que Sam était leur fille ? N’aurait-elle pas pu le revoir, apprendre à le connaître, redevenir amie avec lui ? Mais est-ce que tout cela était encore possible ? Non, elle rêvait probablement. Draco n’était plus son Draco, il était simplement Malfoy, ce Serpentard qui la méprisait. Elle avait souvent pensé à lui et elle s’était demandé ce qu’il se serait passé si elle était restée, si elle s’était battue et qu’à la fin de la guerre elle avait été là, si elle avait eu son enfant là, si elle avait été enceinte et que Draco le savait. Malheureusement, peu importait comment elle retournait le problème, la solution faisait toujours extrêmement mal. Elle savait pertinemment qu’il aurait voulu s’en débarrasser, elle savait très bien qu’il n’aurait jamais affronté ses parents… Elle savait que malgré ce qu’il y avait entre eux, elle resterait à jamais son amour secret et non la femme qu’il épouserait.

Alors elle se demandait à quoi ça lui servirait de lui parler, pour qu’il lui recommande de se débarrasser de l’enfant ? Pour qu’il lui propose de l’argent et lui demande de le cacher ? A quoi cela lui servirait d’avoir la parole d’un Draco qui ne serait jamais prêt à l’accepter. Plus le temps avait passé au cours de sa grossesse et plus elle s’était convaincue que de toutes manières, Draco et elle, malgré tout, ce n’était qu’un rêve, une illusion. Il n’aurait jamais pu être celui qui la rendrait heureuse. Et ça faisait alors encore plus mal, mais cela la confortait dans l’idée qu’elle faisait bien de ne pas lui dire. Mieux valait que persone ne sache que Draco avait un enfant, qu’il y avait encore un Malfoy dans le monde.

Mais maintenant, il l’avait vue, il lui avait parlé, il avait été en contact avec sa fille, sa petite chérie. Et elle, maintenant qu’elle était à Londres, elle ne cessait de demander si elle pouvait trouver son père et lui offrir une carte pour qu’il retrouve son chemin. Longtemps, elle avait cru que la petite n’aurait pas besoin d’un père, d’ailleurs, elle le croyait encore. Mais si au moins il savait… Elle ne l’obligeait à rien, elle voulait juste qu’il sache, que c’était son enfant.

« Tu n’as rien à faire Draco… Je me suis occupée de tout et je continuerai à le faire. Tu n’es même pas obligé de la revoir, ni même de lui reparler. Je voulais juste que tu saches qu’elle existe. »

Ça ferait mal. Ça ferait très mal de partir comme ça, de ne pas l’avoir dans sa vie. Mais elle savait qu’elle ne pouvait rien lui demander, rien lui exiger. Et finalement, elle n’était même pas sûre de vouloir qu’il fasse quoi que ce soit. Comment ce serait, pour elles, l’entrée d’un homme dans leurs vies ? Surtout s’il était comme Draco ? Elle le connaissait, il aurait tendance à fuir au moindre problème.

" Elle m'attend... Je vais y aller. ça m'a fait plaisir de te revoir."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Ven 9 Déc - 1:16

Il avait peur. Pire que ça, il était figé sur place, terrorisé. Sa vie avait basculé en quelques minutes. Ce n’était pas la première fois mais ces dernières années avaient été assez calmes niveau surprises. Ce matin encore il était un célibataire séduisant avec rien de mieux à faire que boire des cocktail en récitant du Whitman, et maintenant il se retrouvait père de famille. De la femme qu’il avait aimé, et avec une fille qui serait l’air de rien bientôt adolescente. Mais même s’il avait peur, ce qu’elle dit réussit à lui faire plus peur encore.

Ne pas les revoir? Ne pas leur reparler? Mais pourquoi?? Comment elle pouvait penser ça?! Bien sur qu’il voulait les revoir! C’était sa famille! ... Sa famille... Encore un concept qui avait disparu chez le nouveau Draco. Mince, tout allait changer, il ne pouvait plus se préoccuper uniquement de son nombril et de sa mère maintenant. Ce n’était pas mal non plus. Est ce qu’il aurait Sam pour les weekends? Est ce que Dawn serait capable d’envisager plus avec lui? Il pourrait lui faire une chambre à la place de la chambre d’amis. Il allait falloir qu’il lui demande quelles couleurs elle voulait sur ses murs. Ils pourraient faire des activités père-fille... Du shopping? Il lui demanderait.

Enfin si Dawn était d’accord bien sur... Mais peut être qu’elle croyait qu’il était encore ce garçon qui vivait au manoir sous la coupe de ses parents. Peut être qu’elle ne voulait juste pas que sa fille soit rejetée par ses grands parents. Peut être que c’était parce qu’elle avait peur qu’il ait une mauvaise influence sur elle. Elle ne savait même pas qu’il avait fait enlever la marque des ténèbres sur son bras depuis des années! Merlin, elle ne savait rien. Elle ne savait pas qu’il ne faisait plus de magie, ni pour ses parents, ni pour rien! Ils avaient tellement de choses à se dire!

«Attends! Tu... Tu veux pas aller prendre un verre? Pour parler? On doit parler!»

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   Mer 28 Déc - 13:03

Elle était tétanisée, tremblante, elle avait besoin de partir. Le revoir, ça avait été une vague de froid ardent qui l’avait parcourue. Oui, de froid ardent, le genre de chocs qui peut vous réveiller d’un long sommeil, le genre de sensations qui vous parcourt de bout en bout, comme si le sang se gélait à tel point qu’il vous brûle. C’était ça de le revoir. Et elle ne pouvait pas le supporter bien longtemps, elle avait besoin de partir. Elle devait s’éloigner, courir, sauter, faire n’importe quoi qui la mènerait d’ici le plus loin possible, faire n’importe quoi qui lui permettrait de laisser son cœur battre à la vitesse à laquelle il le souhaitait réellement. Le voir, lui annoncer qu’il avait une fille, c’était déjà trop. Elle ne voulait pas plus, elle ne voulait pas rester avec lui plus longtemps. Elle le regardait alors en silence, pour prendre le temps de calmer sa voix. Elle sentait que si elle parlait à l’instant, elle serait rauque. En toute réponse, elle secoua la tête et toussota un peu, espérant que cela passerait pour naturel.

« Pas ce soir… Je dois vraiment y aller… J’ai racheté Derviche et Bang. Passe me voir là-bas en semaine, entre 8h et 14h… Elle est à l’école à ce moment là. »

Oui, c’était ce qu’elle pouvait proposer de mieux en étant sûre de ne pas se briser complètement. Elle avait besoin de temps, elle avait besoin de se protéger, elle avait besoin de savoir ce qu’elle faisait, ce qu’elle disait. Ce n’était pas le cas en ce moment, ce n’était pas le cas en le voyant, ce n’était jamais le cas en lui parlant, surtout pas le cas quand tout ce dont elle parvenait à ce moment là, c’était à se rappeler leurs nuits, leurs étreintes, leurs baisers. Pourquoi ne pouvait-elle pas se souvenir de la dernière dispute ? Du Malfoy lâche qui ne souhaitait pas se battre ? Du Malfoy égoïste, qui ne pensait qu’à lui ? Pourquoi est-ce que c’était la douceur de ses lèvres et la volupté de ses caresses qui lui revenaient en tête ? Elle devait se remettre à sa place, et si c’était une douche glaciale qu’il lui fallait, elle en prendrait 20. Parce que le laisser retourner dans sa vie, ce n’était pas une décision à prendre à la légère… Pas après toute la souffrance que cela lui avait infligé.

Mais elle devait retourner sur terre. C’était pour parler de Sam, de sa petite fille… C’était tout. Ils trouveraient un arrangement, il pourrait la voir les week-ends et la moitié des vacances. Pourquoi pas même la semaine ? Après tout, ils vivaient tous à Londres, il y avait donc bien moyen de faire n’importe quel arrangement… Et puis, si vraiment elle craignait de trop le voir, elle lui demanderait de la déposer au restaurant, où son père et ses frères sauraient prendre soin de la petite et où elle n’aurait plus à affronter son regard… Merlin, pourquoi devait-il être si beau ? Elle lui offrit un dernier sourire et signe de la main et elle s’éloigna.

« Au revoir, Draco… Et ne te sens obligé de rien, vraiment.»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love   

 

Crazy Stupid Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Crazy Stupid Love.
» QUINNY + Crazy In Love. ♫
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Initial D 2 sur borne Crazy Taxi : levier de vitesse
» [Sarkobolt] [Gob] [Crazy Jokers] [- OK -]




Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Outils de modération:
Poster un nouveau sujet